PDA

Voir la version complète : Algérie - UE : 5 projets de jumelage en préparation


DZone
27/06/2009, 15h32
Cinq fiches de projets de jumelage sont en cours de préparation en Algérie dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association (P3A).

Les secteurs concernés sont, entres autres, le ministère de la Petite et moyenne entreprise et l’Artisanat pour le compte de l’ANART (Agence nationale de l’artisanat), le ministère des Ressources en eau pour le compte de l’ADE pour ce qui est de la qualité de l’eau, et le ministère des Finances pour les politiques budgétaires.

C’est ce qu’a indiqué encore M. Zelmati Aïssa directeur de l’UGP (Unité de gestion du programme) accompagné d’experts, lors d’un point de presse sur la situation de ce programme lancé officiellement les 11 et 12 mai dernier à djenane el mithak.

L’autorité chargée de la concurrence et celles chargées de l’accréditation et de la qualité sont aussi concernées par ce programme doté de 10 millions d’euros.

Ces projets sont en maturation et seront signés d’ici une année, probablement au mois de juin prochain, explique le directeur de l’UGP, qui fera savoir aussi qu’un jumelage coûte un million d’euros, qui servent au déplacement des experts européens en Algérie mais aussi ceux des fonctionnaires et cadres algériens à l’étranger pour des formations.

Des statistiques sur leur élargissement ont été avancées faisant état de 1403 jumelages au total engagés par l’UE depuis 1998 à ce jour.

Pour ce qui est du TAIEX, l’autre instrument du P3A, une moyenne de 2 200 demandes ont été concrétisées en 2008.

Sur les 6 716 opérations TAIEX accordées par l’UE, 14 ont concerné l’Algérie l’année dernière contre 33 en 2009.

Le conférencier a précisé que «ces opérations TAIEX ont été concrétisées non pas à la demande de l’Algérie-puisque le P3A a moins d’une année d’existence-mais sur invitation de la partie européenne.

Néanmoins, et en vue d’un démarrage effectif du projet et à la demande des institutions, trois fiches ont été introduites au cours des mois de mai et juin.

Ces opérations concernent l’accréditation d’un laboratoire d’étalonnage (Algerac), l’appui à la direction chargée de la prospective en matière de gestion de l’information (ministère de l’Industrie) et l’investigation fiscale (ministère des Finances).

5 autres TAIEX sont en cours de lancement et concernent, entres autres, le contrôle sanitaire des produits de la pêche (ministère de la Pêche et celui de l’Agriculture), l’appui au centre de recherche et développement de la pêche et de l’aquaculture (MPORH).

Le conférencier n’a pas manqué de souligner «la satisfaction des représentants des services de la commission européenne, en charge du programme, concernant l’état d’avancement et l’évolution très positive du projet P3A dédié à l’Algérie».

Ce point de presse, faut-il le signaler, est intervenu au retour de la délégation algérienne de Bruxelles qui y a séjourné les 11 et 12 juin.
Cette même délégation, présidée par M. Zelmati a assisté au regroupement annuel des points de contact nationaux du jumelage et TAIEX.

«Ces mêmes instruments ont chacun été concernés par une journée de débat au cours de laquelle les participants ont mis l’accent sur l’intérêt qu’ils apportent aux pays qui les adoptent», a expliqué M. Zelmati.
Une autre délégation se rendra à Bruxelles les 1er et 2 juillet pour assister à une réunion sur la sécurité alimentaire, dans le cadre de l’instrument TAIEX.

L’étude d’impact de l’accord Algérie-UE sera prête à la fin de l’année

Les résultats de l’étude d’impact de l’application de l’accord d’association avec l’Union européenne seront prêts d’ici la fin de l’année en cours.Une enveloppe financière de 200 000 euros est mobilisée pour la mener à bien.

La Tribune

Cookies