PDA

Voir la version complète : Accor fait du Maroc sa 3e destination mondiale


alino01
28/06/2009, 12h39
· Après la Chine et la France, le Royaume sera le seul à abriter toutes les enseignes du groupe

· Le nombre de ses hôtels passera de 29 à 60 d’ici 2012

· Prévision d’investissement de 1,6 milliard de DH


ACCOR a l’ambition de quadriller tout le territoire marocain. Le directeur général hôtellerie (Europe du Sud, Afrique, Moyen-Orient) vient de le confirmer, aux 9e Assises du tourisme, tenues le 19 juin à Saïdia, la première station balnéaire du plan Azur.
Intervenant dans les plénières, Yann Caillère a effectivement confirmé la volonté du groupe hôtelier français de faire du Maroc sa destination mondiale après la Chine et la France en portant le nombre de ses unités hôtelières à 60. Pour cela, un programme d’un montant d’investissement prévisionnel de 1,6 milliard de DH est arrêté pour les 31 nouvelles unités à ériger d’ici 2012. Pour le patron de cette zone qui compte quelque 143 hôtels employant 15.600 collaborateurs, «le Maroc est une destination privilégiée pour Accor».
A terme, seul le Royaume - en dehors de la Chine (première destination du groupe) et de la France- accueillera toutes les enseignes du groupe Accor Hospitality. Qu’est-ce qui justifie le choix du Maroc? «Il suffit de regarder la réussite que l’on a aujourd’hui sur le marché marocain avec toutes nos enseignes», répond Caillère avant d’ajouter qu’«en investissant au Maroc, le groupe ne prend aucun risque».
De fait, toutes les enseignes du groupe connaissent des succès commerciaux souvent inattendus, comme c’est le cas de la chaîne Ibis. Ce qui fait dire à Marc Thépot, PDG d’Accor Maroc, qu’Accor est une affaire qui marche au Maroc.
Via son véhicule d’investissement Risma, le groupe hôtelier français avait osé franchir le pas pour s’introduire en Bourse, à Casablanca, en 2005, au moment même où les arrivées touristiques au Royaume s’élevaient à peine à un peu plus de 5,8 millions.
Accor possède 43,48% de Risma, qui exploite l’ensemble des hôtels sous enseigne Accor au Maroc: Sofitel, Novotel, Mercure, Ibis et, récemment, Suitehotel. Les deux entités possèdent respectivement 75 et 25% de Accor Gestion Maroc, société qui gère les hôtels. Accor Maroc, c’est un parc de 4.300 chambres, une offre de 29 hôtels dans 13 villes.
Par ailleurs, Accor va conserver sa participation dans Risma, car «le Maroc représente un axe stratégique de développement pour le groupe dans la zone Afrique/Moyen-Orient».
Le groupe revendique -à raison- le rang de premier opérateur -propriétaire et exploitant- hôtelier du Maroc. Rang obtenu grâce à un partenariat privilégié entre lui et de grands acteurs économiques nationaux, notamment les groupes BCME, CFG, les assurances Mamda/Mcma ou encore l’ex-BCM.

Le poids du groupe

ACCOR Hospitality, c’est plus de 7,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008 pour un résultat net de près de 2,3 milliards.
Le résultat avant impôt, lui, s’élève à 875 millions d’euros alors que le résultat net, part du groupe, atteint 575 millions.
Le groupe c’est aussi 4.000 hôtels pour une capacité de 500.000 chambres à fin 2008.


Carte de visite

YANN Caillère est depuis janvier 2006 le directeur général de l’hôtellerie Europe du Sud, Moyen-Orient, Afrique et en charge des opérations Sofitel pour le groupe Accor.
Après son diplôme de l’école hôtelière de Thonon-les-Bains (France), son parcours professionnel l’a mené en 1995 à la direction générale Hôtellerie de luxe et Conventions de Disneyland Resort Paris, puis vice-président de cette même division avant d’en hériter la délégation de la direction générale, en charge des opérations. Avant de prendre la présidence du groupe Louvre Hotels, en 2004, Caillère était directeur général du site de Disneyland Resort Paris.

Bachir THIAM

transit
28/06/2009, 13h32
Cette nouvelle tombe bien car il y a péril en la demeure

Les autorités financières et politiques du pays ont les yeux rivés sur l'Opération Transit 2009 des Marocains résidant à l'étranger (MRE) qui a débuté lundi 15 juin, au niveau des ports et aéroports du pays, où plus de 2,5 millions de passagers sont attendus pour sauver les Finances de l’Etat après la chute des IDE, un tourisme vacillant et la chute des exportations

extrait du journal el bayanne

Cookies