PDA

Voir la version complète : La Chine phosphore


mendz
28/06/2009, 15h44
Sacrés Chinois ! Ils ont l'art et la manière d'asseoir en douceur leur imperium sur les matières premières au moyen de tout un bataclan de quotas, taxes à l'export et prix minima. Mais trop, c'est trop : les Etats-Unis et l'Union européenne ont décidé, mardi 23 juin, de porter l'affaire devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour distorsion de concurrence en matière de bauxite, coke, zinc, phosphore, magnésium, manganèse, silicone. Notamment.

Par exemple, depuis le mois d'avril 2008, les Chinois imposent des droits d'exportation de 70 % sur le phosphore, produit hautement toxique mais indispensable à la fabrication de certaines choses pas vraiment ragoûtantes, comme les bombes, les engrais ou encore les insecticides.
"Dans la semaine qui a suivi la création de cette taxe, explique Gilles Poidevin (http://www.lemonde.fr/sujet/5284/gilles-poidevin.html), délégué général de l'Union des industries de la fertilisation (Unifa), les prix ont augmenté de 25 %. Cumulé à la hausse globale des matières premières, ce renchérissement a stoppé net le marché des engrais en Europe, où la demande a chuté de 75 % à partir du mois de novembre." Le prix de la tonne d'ammonium phosphate est retombé aujourd'hui aux alentours de 330 dollars (234 euros), après avoir dépassé les 1 200 dollars il y a un an.

Sans ciller, les Chinois, bons apôtres, rétorquent au monde entier : "Nous, tricher ? Nous avons bien retenu vos leçons et compris que nous devions arrêter de pourrir l'environnement de nos concitoyens en général et de nos travailleurs de la métallurgie et des mines en particulier. Cela coûte cher. Comme nous sommes pauvres, nous avons décidé de prélever sur ces produits primaires l'argent nécessaire à la mise en place d'un processus d'extraction et de fabrication que vous, les Occidentaux, vous appelez "durable". Où est le mal ?"

Tartufferies ! réplique Georges Pichon (http://www.lemonde.fr/sujet/ad7a/georges-pichon.html), PDG de la société de négoce de métaux Marsmetal et spécialiste des métaux et des "terres rares". "Les Chinois se moquent de la santé de leurs salariés, gronde-t-il. Dans toutes les matières premières, leur politique est la même : d'abord, ils tuent la concurrence, puis ils imposent leurs prix de façon à contrôler, à terme, des filières industrielles entières."

Après avoir mis la main sur le phosphore, le manganèse et les "terres rares" indispensables à l'électronique de demain, ils auraient ainsi toutes les cartes en main pour devenir les maîtres mondiaux de la voiture électrique. Un nouveau péril jaune ?


Alain Faujas

Cookies