PDA

Voir la version complète : Les ambitions de LU en Algérie


nassim
01/07/2009, 00h04
Le marché de l'agroalimentaire a connu ces dernières années beaucoup de changements. Un dynamisme dont tire bénéfice la marque de biscuits. Ayant appartenu à Danone, Lu a été racheté par le groupe américain Kraft Foods. LU commercialise des biscuits sous différentes appellations comme Petit Déjeuner, Cracotte, Ourson, Mikado, Pepito et Tuc. Par ailleurs le groupe américain maintient ses activités européennes, dans une entité européenne distincte dont le siège est en France et qui est resté piloté par la même équipe de management de Danone. Pour ce qui est des activités et développement de cette marque en Algérie, les responsables de l'entreprise affichent une grande satisfaction. Dans ce cadre le directeur général de LU, en Algérie, M. Claude Joly, a annoncé dimanche lors d'une conférence de presse le lancement d'un nouveau produit : Prince goûté. Ce dernier est adapté selon lui au goût algérien avec une proportion étudiée de façon à répondre au pouvoir d'achat des algériens, avec un prix variant entre 50 et 55 DA.

Le responsable a profité de l'occasion pour exprimer sa satisfaction quant à la réussite et aux bénéfices réalisés par l'entreprise en Algérie, tout en donnant un petit aperçu sur l'usine implantée récemment en Algérie construite sur une superficie de 2 700 m2 à Réghaia. Celle-ci est d'ailleurs opérationnelle depuis 2007. M. Joly a déclaré que LU Algérie s'est notamment investie dans les ressources humaines, puisque l'usine compte aujourd'hui 450 salariés dont 448 sont algériens, ajoutant que ces derniers ont bénéficié de 20 000 h de formation. M Joly a souligné qu'en 2007 le marché algérien du biscuit était stagnant avec une croissance de 2% seulement. Il a par ailleurs mis en avant la contribution de LU au développement du marché grâce à la rigueur, l'innovation et la qualité pour atteindre aujourd'hui une croissance de 20 %. Il précisera aussi que la part de marché de LU le classe en deuxième position avec 28 % après BIMO. Selon le même responsable, le chiffre d'affaires de l'usine a atteint 1 million d'euros estimant qu'il doublera cette année. Répondant à une question concernant l'acquisition de la matière première, M Joly a affirmé que la farine provient de Kabylie et d'Oran, quant à la matière grasse et le sucre il proviennent de Cevital. Il y a par contre quelques produits importés. Il affirmera aussi que l'emballage est conçu en Algérie par agro film à Sétif.

On ajoutera que M. Joly a, en réponse à une autre question au sujet de l'exportation de leurs produits depuis l'Algérie, indiqué que c'est l'un de leurs objectifs. Ainsi l'entreprise cible plusieurs marchés africains au Sénégal, Soudan et Libye. Il ajoutera même les pays d'Europe occidentale touchés par la crise seront vraiment intéressés par les produits bon marché. Lors de cette rencontre d'autres sujets étaient à l'ordre du jour à savoir la communication. Sur un autre volet M. Joly a expliqué que la grande distribution est loin d'être facile, ajoutant que son important retard s'explique par le manque d'offre nationale et notamment par le manque de foncier. Un autre point fut souligné par le même responsable touchant à l'obligation faite aux entreprises étrangères d'ouvrir leur capital à hauteur de 30% à un partenaire algérien . M. Joly dira que " s’il faut le faire on le fera sans aucun problème ".

source : Le Maghreb

Cookies