PDA

Voir la version complète : Tendance marché : le Maroc se développe de Tanger à Oujda


diablo-colorado
01/07/2009, 02h21
Mardi 30 Juin 2009

L’engagement de Renault d’implanter une usine à Tanger est un succès indéniable pour la politique européenne du Maroc. Mohammed VI a vu juste quand il a décidé le développement du Nord du pays, la région la plus proche de l’Union européenne (UE).

Sans la construction du grand port de Tanger Med, le constructeur au losange se serait contenté de son usine actuelle à Casablanca, la Somaca. La Logan est un succès indéniable sur le marché local.

Renault exporte aussi cette voiture low cost en France, en Espagne ainsi qu’en Egypte dans le cadre de l’Accord d’Agadir entre le Maroc, l’Egypte, la Tunisie et la Jordanie.

Le royaume chérifien a réalisé 63 % de son commerce extérieur avec l’UE en 2008. Le développement du Nord du pays est loin d’être achevé. Mais, après l’ouverture toute récente de la première station balnéaire du plan Azur à Saïdia, personne ne doute de la réalisation du port de TangerMed II.

Dans le cadre du Pacte de l’émergence industrielle, le gouvernement de Rabat a même décidé d’installer une technopole à Oujda, consacrée à l’offshoring et surtout aux énergies renouvelables.

Le Maroc y voit la possibilité d’être le fer de lance du plan solaire méditerranéen (PSM), projet phare de l’Union pour la Méditerranée (UPM). De leur côté, les pays européens pourraient intégrer cette énergie propre dans leur objectif de réduction de 20 % de C02 d’ici 2020, dans le cadre du paquet climat-énergie.

De tradition libérale, le Maroc conserve des pics tarifaires, ce qui explique que son taux de protection tarifaire moyen avec les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dépasse encore 20 %, d’après le récent rapport de l’OMC sur les politiques commerciales du Maroc. Mais pour Rabat, peu importe. Ce qui compte, c’est l’accord d’association avec l’Union européenne, le démantèlement de tous les droits de douane fin 2012 et le « statut avancé » accordé au Maroc par l’UE.

François Pargny

Source : lemoci.com

Cookies