PDA

Voir la version complète : Algérie : Aigle Azur, Amar Tou calme le jeu


zek
01/07/2009, 11h54
Qui gagnera la bataille du ciel Air Algérie ou Aigle Azur. :mrgreen:


Le ministre du Transport en Algérie vient de mettre fin momentanément, au litige qui opposait son département à la compagnie aérienne Aigle Azur.

Ainsi, des autorisations de vols ont été octroyées au pavillon français, en attendant le reste du programme qui demeure toujours à l’étude.

En effet, la compagnie de Arezki Idjerouidene, qui avait pris l’initiative de rajouter quelques vols supplémentaires sans l’accord de l’autorité de l’aviation civile algérienne, ce qui lui a valu, l’annulation de trois vols durant la semaine passée, au départ de Paris-Orly vers l’Algérie, vient de bénéficier d’un nouveau programme de vol. Désormais, la compagnie Aigle Azur est appelée à assurer trois vols entre Paris et Oran les 1, 8 et 15 juillet 2009. Trois autres vols entre Paris et Alger les 26 juin (déjà consommé), 4 et 11 juillet 2009. A cela s’ajoutent six autres vols Paris - Béjaïa, les 29 et 30 juin, les 6, 7, 13 et 14 juillet 2009. Ce nouveau planning qui concerne la période mi-juillet, sera suivi d’un autre programme qui demeure toujours à l’étude.

Pour rappel, le conflit remonte à lundi passé lorsque la compagnie de droit français Aigle Azur, s’est vu annuler un vol Paris Béjaïa. - Cette compagnie aérienne avait, en effet décidé d’augmenter le nombre de ses vols en direction de l’Algérie et de vendre des billets à l’avance en prenant ainsi en otage des centaines de passagers, sans consulter l’autorité de l’aviation civile algérienne. Aussitôt après la ferme décision du ministère des Transports, qui a ouvertement rejeté ces vols supplémentaires, qui ont été programmés sans son accord, le litige en question a vu le jour.

Mercredi dernier, plus de 600 passagers étaient « cloués au sol » à Paris-Orly. Le boss de la compagnie aérienne Arezki Idjerouidene, s’est aussitôt précipité, au lendemain de l’annulation du premier vol, vers le ministère du Transport, mais en vain sachant que ce dernier n’a pas réussi à décrocher une entrevue avec le premier responsable du secteur qui n’a pas voulu revenir sur sa décision. Entre temps, la compagnie Aigle Azur n’est pas restée inactive. En effet, Arezki Idjerouidene avait tenté de se justifier en adressant un communiqué à l’ensemble des rédactions de la presse algérienne, dans lequel il explique, que « les procédures nécessaires pour l’obtention de ces autorisations de vols supplémentaires ont été accomplies normalement et conformément aux dispositions d’un accord aérien liant la France et l’Algérie ».

A cet effet, il a souligné que depuis sept ans Aigle azur, dépose chaque début d’année auprès de l’autorité de l’aviation civile algérienne, un programme de vols à destination de l’Algérie pour la saison en cours. « Ce programme a été proposé conformément à l’accord aérien établi entre la France et l’Algérie, qui ne prévoit pas de limite de capacité durant la haute saison (15 juin-15 septembre). Mais Cette fois-ci, et contrairement aux années précédentes, certaines demandes de vols supplémentaires sur l’ensemble du programme déposé sont restées sans suite », a-t-il indiqué.

Ainsi, pour le patron de la compagnie aérienne « cette situation n’était aucunement préoccupante, car des écarts mineurs ont déjà été régularisés par le passé au dernier moment », a-t-il ajouté. Pour sa part, le ministère des Transports algérien, a considéré cet incident comme étant une atteinte à la souveraineté de son secteur et une manière de vouloir forcer la main aux autorités algériennes en les mettant devant le fait accompli.

Enfin, et en attendant la suite du planning aérien qui demeure toujours à l’étude au niveau du secteur en charge, la compagnie Air Méditerranée assurera également cinq vols Tours-Oran, les 8, 14, 21, 30 juillet et 2 août 2009. Ainsi que trois autres vols Toulouse-Oran, les 7, 8 et 10 juillet 2009.

Mehdi Mehenni
La Depeche

Cookies