PDA

Voir la version complète : La sécurité alimentaire du continent africain en débat


morjane
01/07/2009, 15h10
Les chefs d’Etat et de gouvernement africains, dont le président Abdelaziz Bouteflika, tiendront aujourd’hui leur XIIIe Sommet qui sera marqué par plusieurs thèmes dont celui de la sécurité alimentaire du continent africain en sera le pivot, la poursuite du débat sur la transformations de l’Union africaine en Autorité africaine.

Toutefois, outre les questions habituelles induites par les conflits aux quatre coins du continent, ce sera sans doute l’examen du thème principal retenu «Investir dans l’agriculture pour réaliser la croissance économique et la sécurité alimentaire» qui retiendra le plus l’attention. Des thèmes récurrents seront également à l’ordre du jour d’une session de laquelle il est attendu du nouveau.

Notons que la réunion d’aujourd’hui a été précédée par la 21e session du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres du Comité chargé de la mise en oeuvre du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique (Nepad) auquel a pris part le président Bouteflika, l’Algérie étant l’un de ses cinq membres fondateurs.

Le président en exercice de l’Union africaine, le leader libyen, Maâmmar El Gueddafi, qui a assisté à la séance d’ouverture, a appelé à intégrer le Nepad au sein de la nouvelle Autorité de l’Union africaine, question qui sera soumise au débat du Sommet de l’UA qui s’ouvre aujourd’hui. Toutefois, pour ce qui est de l’Autorité africaine, des divergences ont apparu parmi les participants et observateurs quant à l’opportunité de création d’une telle institution.

De chauds débats en perspective pour un XIIIe sommet qui pourrait annoncer un tournant dans le processus de construction des Etats-Unis d’Afrique.

Notons enfin, que dans le même cadre de l’UA, s’est tenu lundi le Forum des chefs d’Etat et de gouvernement du Maep (Mécanisme africain d’évaluation entre pairs, instrument de contrôle auquel adhérent volontairement les Etats membres de l’Union africaine).

Notons d’autre part la tenue, en octobre prochain à Kampala, en Ouganda, d’un Sommet spécial des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine sur les réfugiés, les rapatriés et les personnes déplacées intérieurement (PDI) en Afrique a-t-on indiqué hier à Syrte.

Premier du genre, ce Sommet aura pour thème «l’UA relève le défi du déplacement forcé en Afrique». Il a été noté par ailleurs, la présence à Syrte, du président malgache destitué en mars dernier du pouvoir, Marc Ravalomanana, venu en Libye défendre sa cause, selon un communiqué publié dimanche à Johannesburg. «Ravalomanana continuera à travailler étroitement avec toutes les parties intéressées à trouver une solution pacifique et durable à la crise à Madagascar», est-il précisé dans ce communiqué.

Deux chefs d’Etat seront présents à ces assises africaines, le président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva, et son homologue iranien, Mahmoud Ahmadinejad. M.Lula da Silva va essentiellement parler de l’expérience du Brésil en matière agricole indique le porte-parole du président brésilien.

M.Baumbach a précisé que dans son discours devant l’Union africaine, M.Lula «réaffirmerait l’engagement brésilien à long terme dans le développement africain, ainsi que la priorité donnée par le gouvernement aux relations avec l’Afrique». Selon le porte-parole, le président Lula prônera également des «politiques de soutien à l’agriculture familiale et la création d’emplois dans les zones rurales pour lutter contre la pauvreté de manière plus efficace». Ce sera là la dixième visite du président brésilien en Afrique depuis son accession à la magistrature suprême de son pays, rappelle-t-on.

Par ailleurs, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, prendra part au Sommet de l’UA, a rapporté hier l’agence de presse iranienne Mehr. Au cours de sa visite prévue sur deux jours, le président Ahmadinejad prononcera un discours devant les chefs d’Etats africains, a indiqué l’agence, qui ne donne pas d’autres précisions.

Par l'Expression

Cookies