PDA

Voir la version complète : Coopération algéro-tunisienne: 51 projets de recherche scientifique en débat à Alger


DZone
01/07/2009, 16h22
Plus de 50 projets de recherche scientifique dans différents domaines sont en phase d’évaluation depuis hier au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Les projets, qui seront retenus lors de la réunion annuelle du comité mixte algéro-tunisien de la recherche scientifique et du développement technologique, devront s’ajouter à l’ensemble des programmes de coopérations bilatérales entre les deux pays.
Selon Arezki Sâaïdani, directeur général de la coopération et les échanges universitaires au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, cette deuxième réunion, après celle des 7 et 8 juillet 2008, sera consacrée à l’évaluation de l’ensemble des actions menées par rapport aux recommandations des ministres de l’Enseignement supérieur des deux pays.

Il s’agit, également, de débattre de nouvelles mesures concernant la modernisation de la formation des groupes de chercheurs et l’échange d’étudiants entre les universités des deux pays.

Le même responsable a indiqué que la rencontre rentre dans un contexte particulier depuis que le Premier ministre algérien et le chef du gouvernement tunisien se sont entretenus du 27 novembre au 4 décembre 2008 sur la refondation des relations bilatérales et l’initiation de nouveaux rapports. «La nouveauté était dans la décision de mettre en place un mécanisme permettant de mieux cadrer la coopération. Une démarche qui s’est conclue par une feuille de route contenant, entre autres, des appels à propositions de projets dans la recherche scientifique», a affirmé M. Sâaïdani.

Certains des projets en examen lors de la réunion en cours seront destinés à un travail scientifique plus large dans le cadre de la coopération internationale, à l’exemple du programme de l’Union européenne.
La nouvelle démarche du groupe algéro-tunisien sera, en effet, la constitution d’une force de proposition internationale et la mobilisation d’un financement international.

Le représentant de la partie algérienne a insisté sur l’objectif de son institution de renforcer le lien entre l’université et le monde professionnel. Il a rappelé la création de la conférence des recteurs des deux pays et deux autres réunions dont la première tenue en Tunisie pour baliser la coopération et débattre des préoccupations et la deuxième, en juin 2008 à Oran, où il a été question de tracer le calendrier de travail des groupes de recherche scientifique des deux pays.

Pour le directeur général de la recherche scientifique au ministère tunisien de l’Enseignement supérieur, Abderrahmane Boukricha, la réunion d’Alger est consacrée aussi à étudier les besoins générés par l’économie du marché et élever le niveau de performance des universités algérienne et tunisienne.

© Copyright La Nouvelle République

Cookies