PDA

Voir la version complète : Libéralisation du transport public à Tizi Ouzou


morjane
02/07/2009, 14h34
Les lignes de transport, les auto-écoles et les centres de contrôle technique ouverts aux investisseurs à Tizi Ouzou

Désormais, il est libre à tout citoyen d’acquérir une ligne de transport de voyageurs (de son choix!) pour peu qu’il se présente aux services concernés avec la demande et le dossier inhérents.

En clair, la direction des transports a pris l’audacieuse décision de libérer ce secteur (transport public des voyageurs, ndlr) aux investisseurs locaux et de dépasser les barrières bureaucratiques, qui ont toujours ralenti l’essor de cette activité. Mieux, nos sources affirment que ladite direction s’engage à ouvrir toutes les lignes de la wilaya sans aucune distinction, au profit des jeunes chômeurs.

A cet effet, une correspondance a été adressée aux structures chargées de la promotion de l’emploi de jeunes ainsi qu’aux directeurs des banques à l’effet de prendre en charge cette nouvelle stratégie. Il faut préciser, toutefois, que même si la direction des transports s’engage à autoriser l’exploitation des lignes, la décision de financer ou non ces projets demeure du seul ressort des banques ou des organismes d’emplois de jeunes.

Cela dit, et dans le souci de dégoupiller un secteur toujours sensible et convoité (surtout à Tizi-Ouzou), le directeur des transports, Kamel Rezzig, a fait un autre pas dans le processus de libération du secteur. En effet, nos sources parlent de l’ouverture totale et imminente des écoles de conduite (auto-écoles) à travers tout le territoire de la wilaya. Désormais, chaque investisseur remplissant les conditions requises pour l’exploitation d’une auto-école est éligible à l’activité.

«Le secteur sera libéré d’une telle manière que même le fameux ratio par habitants ne sera plus pris en considération, c’est-à-dire qu’une commune à 500 habitants pourrait bien compter 20 ou 30 auto-écoles si des investisseurs se présentent…», nous-confie une source très au fait du dossier. Cette même source est même allée jusqu’à annoncer l’ouverture de l’activité du contrôle technique des véhicules roulants de tous tonnages.

A cet effet, apprend-on encore, de nouveaux centres de contrôle seraient incessamment ouverts sur l’ensemble du territoire de la wilaya. Selon les informations en notre possession, le nombre des nouveaux centres serait de l’ordre d’une douzaine.

De fait donc, et au-delà du caractère “audacieux” de ces décisions, des observateurs de la scène économique et sociale kabyle estiment qu’il s’agit là des mesures les plus adéquates pour booster un secteur aussi sensible que complexe. En l’ouvrant aux investisseurs, des centaines de postes d’emplois seront créés directement et rapidement, des taxes seront payées au contribuable et le secteur ne souffrira plus de sa réputation d’administration saturée.

Désormais, c’est plutôt de la saturation économique qu’on parlera, car la concurrence sera le seul régulateur des investisseurs. Une équation qui fera certainement l’unanimité à plus forte raison qu’elle mettra fin aux regrettables pratiques de clientélisme et de passe-droits. Désormais, une ligne de transport sera aussi facile à délivrer qu’un extrait de naissance. Adieu la bureaucratie, adieu la corruption !

Par la Dépêche de Kabylie

hben
02/07/2009, 18h03
Désormais, chaque investisseur remplissant les conditions requises pour l’exploitation d’une auto-école est éligible à l’activité.

Digne de Lapalisse!

Adieu la bureaucratie, adieu la corruption !

C'est cela oui!

cote d'azul
02/07/2009, 22h53
azulations,

le risque dans ce genre de dérégulation c'est que ceux qui ont investi bcp d'argent se retrouve à travailler dans un marché saturé !!
de plus ce sera un vrai bazar : n'importe quel escrot pourra monter une auto école ou un garage de contrôle technique avec les consequences que l'on imagine sur la sécurité routiere !

une dérégulation temporaire serait une bonne chose !
exemple : libéralisation jusqu'à la fin 2009 !

enfin esperons que ca va créer des emplois !

Cookies