PDA

Voir la version complète : Des projets ambiteux pour Tipasa en Algérie


morjane
03/07/2009, 18h44
Des projets ambitieux pour Tipasa à la mesure d’une grande mégapole

Cette mutation cosmique désaxée est prononcée par les contraintes attachées à la protection des sites archéologiques et des terres agricoles, qui ont depuis toujours, été un frein à sa mutation et à son développement, pour répliquer à des besoins, d’une part, à une nouvelle combinaison urbaine qui a été reconsidérée et engagée à travers la modification du PDAU ainsi que l’adoption des trois POS (AU1, AU2, AU3). D’autre part, cette nouvelle urbanisation a permis l’apparition d’une trame urbaine fonctionnelle avec l’injection d’équipements d’excellence pour requalifier Tipasa au statut de chef-lieu en rapport avec sa vocation touristique, culturelle et historique en lui redonnant une âme qui va lui permettre de se placer parmi les villes les plus visitées en Algérie.

C’est à ce titre que M. Mohamed Ouchen, wali de Tipasa, a procédé à une visite de travail et d’inspection dans la daïra de Tipasa en compagnie de M. Abdelkader Zahali, président de l’APW, et des responsables de l’exécutif. Il a pu constater de visu l’état d’avancement des différents projets en cours de réalisation.

Ressources en eau

Le wali a entamé sa visite au grand château d’eau qui est en cours de réalisation à Tipasa, ce qui lui a permis de suivre un exposé schématique d’aménagement hydraulique dans le nouveau PDAU avec des projections jusqu’à l’horizon 2040 et qui vise à consolider la dotation en eau potable au chef-lieu de wilaya qui compte pour l’heure 35 000 habitants.
Ces derniers sont servis présentement par deux réserves d’une capacité de 4 000 m3 . Par ailleurs, avec la réception en juillet prochain de quatre réservoirs d’eau d’une capacité de 5 000 m3 et deux de 2 000 m3 chacun en plus d’une station de reprise pour une capacité de stockage estimée à 10 000 m3 dont les travaux ont exigé une enveloppe budgétaire de 800 millions de dinars.

La division de la conduite d’adduction de la ville de Tipasa sur un linéaire de 27 km à partir du barrage de Boukerdene, situé dans la daïra de Sidi-Amar, consistera à augmenter la capacité de traitement de l’eau à 6 000 litres/seconde contre 200 litres/s en 2000 servant les trois zones est, centre et ouest tout en évitant les surpressions dans les points les plus bas.

Enseignement supérieur

La délégation s’est, par la suite, rendue au pôle universitaire (AU3) situé au sud-est du chef-lieu qui s’étend sur une superficie de 230 hectares. Sur cette assiette, sera implanté un immense centre universitaire de 4 000 places pédagogiques et une cité universitaire de 2 000 lits. Comme il est prévu un institut de droit, des sciences économiques, des sciences commerciales et de gestion (1 500 places) et d’un institut d’archéologie (500 places).

Un concours d’architecture national et international a été déclenché et deux bureaux d’études ont été retenus pour apprêter les travaux d’exécution.
Concernant les travaux de VRD hors site, qui ont été lancés en septembre 2007, ils prennent en charge le réseau d’assainissement, l’AEP, l’évacuation des eaux pluviales, la réfection des voies d’accès et l’éclairage public nécessitent un budget de 618 millions de dinars. L’état d’avancement des chantiers des VRD est jugé défectueux par le wali qui a instruit le DUC d’accélérer le rythme des travaux, de balise et de limiter tous les côtes de terrassement de façon à faciliter aux entreprises de réalisation de lancer comme il se doit les travaux.

Le wali a, en outre, contrôlé les chantiers d’un centre médico-pédagogique accompli sur une superficie de 6 000 m2 pour une autorisation de programme de 80 millions de dinars en plus d’une réévaluation de 52 millions de dinars ainsi qu’un centre spécialisé de rééducation sur un terrain de 4 000 m2 pour un montant de 100 millions de dinars.

Le deuxième périmètre urbain (AU1) d’une superficie de 16 ha situé à l’entrée est de la ville est réservé à un pôle administratif qui a retenu l’attention du wali. En effet, une vingtaine d’équipements publics réalisés ou en cours de réalisation ont été examinés.

Il s’agit, notamment, des sièges administratifs des services déconcentrés de l’Etat, d’organismes prestataires de services, d’une cour de justice et d’une station de radio locale qui va bientôt être inaugurée. Les maîtres d’ouvrages concernés par la réalisation de ces projets ont été instruits de respecter la volumétrie pour ne pas calfeutrer la vue panoramique dominant la mer et adopter un cachet architectural assorti de repères qui tiennent compte de la vocation de la ville et de l’environnement. La viabilisation de ce site a coûté 92,1 millions de dinars.

Infrastructures portuaires

Lors de son étape au port de Tipasa, le wali a visité les travaux de l’aménagement du port de plaisance et de pêche afin d’encourager l’activité touristique et protéger les édifices historiques contre l’effet néfaste de la houle.

Cette réalisation portuaire dont le coût de réalisation est de 1 555 000 000 dinars est composée d’un bassin de plaisance qui a été agrandi si bien que la jetée principale qui était de 9 m mètres linéaires passe à 235 mètres et la surface d’eau initialement de 000 m2 est actuellement élevée à une surface de16 500 m2 avec une capacité d’accueil de 70 unités.

La rade de pêche à fait l’objet, rappelons-le, d’une extension et le programme halieutique qui était de 40 tonnes/an passera à 400 tonnes annuellement.

La troisième zone multifonctionnelle (AU23) sise à la sortie Ouest de la ville, qui s’étend sur 50 hectares, sera, selon le chef de l’exécutif, le futur centre urbain.

Création d’une nouvelle agglomération

A l’intérieur de ce pôle qui sera composé d’un promontoire dominant la mer où seront propulsés des équipements qui auront pour rôle des fonctions administratives et de services à l’instar d’un palais des congrès, d’un hôtel haut de gamme, d’une tour d’affaires, d’un centre culturel islamique qui est en cours de réalisation pour une autorisation de programme de 45 millions de dinars en plus d’une réévaluation de 30 millions de dinars, d’une mosquée, des nouveaux sièges de la daïra et de l’APC, d’un lycée de 800 places pédagogiques qui sera réceptionné à la prochaine rentrée scolaire ainsi que des programmes d’habitat avec une prépondérance de logements intéressants. Ce nouveau pôle avec des activités tertiaires formera véritablement une manne financière et participera à l’animation du chef-lieu de wilaya.

Logement

S’agissant des programmes d’habitat, 2 081 unités sont pour l’heure en cours de réalisation.
Tout en estimant le taux d’avancement des chantiers de satisfaisant, le wali n’a pas manqué de demander aux entreprises de réalisation d’activer la cadence des travaux pour livrer à terme les logements dans les délais exigés.

Loisirs et détente

En effet, les espaces de loisirs et de détente ne sont pas en reste étant donné que des travaux d’aménagement ont été engagés sur une superficie de 13 ha sur le chemin de wilaya qui relie Tipasa à Chenoua plage dans le cadre de l’amélioration urbaine. Les nombreuses familles qui choisissent de visiter Tipasa auront ainsi le loisir de découvrir des aires de repos agrémentées d’espaces verts et dotées de six kiosques d’une architecture qui épouse véritablement le cachet particulier de cette région où on note plus de 33 millions de visiteurs chaque année.

Ces kiosques fourniront aux touristes des prestations de services diverses qui répondent aux besoins des vacanciers (crémeries, buvettes, restaurants kiosques multiservices).

Secteur sanitaire

Concernant les établissements péri-urbains Hai Benkheira, Tarek Ibn Ziad et Beloundja ont bénéficié d’une salle de soins pour le premier de 425 m2 pour un montant de 6 millions de dinars.

En ce qui concerne les deux autres, il y a la réfection et l’aménagement de ces unités de soins qui ont coûté 2 millions de dinars chacune. Aussi la route qui relie la RN 11 au chemin de wilaya 106 sur 3 km a été réhabilitée pour désenclaver les douars Guellil et Essarahna.

Visite à la localité de Beldj

La dernière étape a été consacrée à la visite du sympathique village côtier de Beldj à l’ouest du chef-lieu et qui draine chaque année des milliers d’estivants. La première halte s’est faite au stade communale qui a permis au wali de rencontrer la population. «Je me suis déplacé ici parce que j’ai été saisi à maintes reprises par courrier aux termes duquel vous m’avez sollicitez pour prendre en charge l’aménagement du stade et de la salle des soins. Etant donné qu’une enveloppe budgétaire a été déjà allouée je suis revenu vérifier de visu et confirmer ce dont vous avez réellement besoins.»
Durant son intervention avec la population et principalement les jeunes et les responsables locaux, M. Ouchen a pris la décision in situ de débloquer un montant supplémentaire de 5 millions de dinars pour le parachèvement des travaux engagés qui ont nécessité 12,5 millions de dinars en vue de l’homologation du stade. Par la suite, il s’est dirigé vers la salle des soins ayant fait l’objet d’une opération de réhabilitation et qui était en pleine activité. En s’entretenant avec le responsable de cette structure et les nombreux citoyens qui sont venus le rejoindre, le wali répondu favorablement à leurs doléances en accordant une enveloppe financière de 3 millions de dinars pour l’inscription d’une étude relative à la démolition d’une ancienne bâtisse dont l’assiette de terrain servira à abriter une nouvelle polyclinique et a octroyé 4 millions de dinars pour l’acquisition d’une ambulance. Concernant les problèmes d’éloignement et le transport auxquels se heurtent les élèves de l’enseignement moyen qui sont contraints de ce déplacer jusqu’au CEM d’El-Hamdania ou à Tipasa pour étudier, le wali a donné son consentement pour l’inscription d’un CEM à Beldj sous réserve qu’un terrain soit dégagé. Dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des citoyens, le wali a instruit le DUC d’inscrire une opération d’amélioration urbaine dans cette agglomération sachant que les services du cadastre ont terminé leur travail a conclu le wali.

Par La Nouvelle République

forgetgo
03/07/2009, 22h33
Journaliste a deux balle pour pas changer

cette région où on note plus de 33 millions de visiteurs chaque année

La france en tant que premier pays visité dans le monde recoit 70 millions de touristes, Tipaza en recevrait 33 millions :mrgreen:

Cookies