PDA

Voir la version complète : L’ONS lance un recensement économique national


DZone
04/07/2009, 01h12
Pour une économie basée sur la planification

L’ONS lance un recensement économique national

Un recensement économique national sera prochainement lancé par l’ONS (Office national des statistiques) dans l’objectif majeur d’apporter des éclairages et aider à la mise en place des politiques économiques.

C’est ce qu’a annoncé le ministre des Finances, M. Karim Djoudi, ajoutant que cette action est déjà inscrite dans le cadre de la loi de finances 2009 pour obtenir des ressources nécessaires à même de la mener à terme.

C’était en marge de la signature de trois conventions de partenariat entre l’ONS, les Douanes, la CNAS (Caisse nationale d’assurance sociale) et la CASNOS (Caisse nationale de sécurité sociale des non salariés) que le premier responsable du secteur a précisé que l’ensemble des dispositions sont déjà prises pour lancer cette enquête qui touchera tous les agents économiques. Le comportement et l’évolution de ces derniers seront déterminés et identifiés grâce à un questionnaire qui leur sera soumis et qui comprendra plusieurs éléments clés.

Cette enquête a aussi pour objet de créer des liens statistiques entre l’ONS et la totalité des centres de production pour aider à conduire et éclairer les politiques économiques grâce à un outil statistique performant et surtout périodique. En plus de la centralisation des fichiers d’information, l’ONS mènera une série d’autres enquêtes statistiques. Celles-ci concerneront les ménages, les entreprises et les revenus devant servir à alimenter les bases d’information.

Il faut savoir que les trois conventions protocole signées entre l’ONS, la directiongénérale des Douanes, la CNAS et la CASNOS ont pour but «de faciliter l’échange d’informations entre ces différentes parties à travers un numéro d’immatriculation», ont précisé les directeurs des caisses d’assurances. «Cela au profit de l’économie nationale», a déclaré, pour sa part, le ministre des Finances.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, lui, en se félicitant de cette démarche, a signalé que le but «est la création d’un numéro d’immatriculation qui doit être mentionné sur tous les formulaires de la sécurité sociale, ce qui permettra une collaboration effective pour lutter contre la fraude».Toujours selon Louh, certaines informations en provenance de l’ONS «peuvent être désormais accessibles aux caisses de sécurité sociale conformément aux dispositions de ces conventions, ce qui leur permettra de faire des études prospectives en matière de sécurité sociale». Pour mener à bien cette mission, le ministre du Travail a annoncé la formation à l’université suisse de quatre spécialistes dans le domaine de la prospection


La Tribune Online

Cookies