PDA

Voir la version complète : Désillusion de l'Algérie au 16es Jeux méditerranéens de Pescara


morjane
07/07/2009, 14h06
L’Algérie tombe de très haut

Ainsi, les 16es Jeux méditerranéens abrités par la ville italienne de Pescara, auxquels ont participé 23 pays, ont connu des fortunes diverses. L’Italie le pays hôte, a comme prévu dominé les débats sur ses terres en dépassant la barre des 170 médailles dont 64 en or confirmant ainsi son statut de patron indiscutable du Bassin méditerranéen sportivement parlant.

La France vient juste derrière avec sa belle moisson de 140 médailles dont 47 en or alors que l’Espagne boucle le podium avec 83 médailles dont 28 en or. L’Italie, qui a démarré «poussivement» ces JM 2009, s’est par la suite ressaisie et a repris les commandes en dominant dans plusieurs disciplines, notamment en natation avec un nouveau record des JM pour Federika Pellegrini sur le 4x400m nage libre. La France a, quant à elle affiché dès le début de la compétition ses intentions de glaner le maximum de médailles et a déplacé à Pescara plus de 200 athlètes. En athlétisme et en natation, les champions français étaient là, notamment Alain Bernard et Bousquet. La Turquie, qui a déplacé la plus forte délégation sportive à ces JM2009, est en 4e position avec 62 médailles dont 20 en or. La Tunisie est en 6e position avec un total de 37 médailles dont 13 en or. Le nageur Oussama Mellouli a de son côté battu plusieurs records avec à la clé 5 médailles en or qui lui permettent de s’adjuger le titre incontestable de «Roi des JM de Pescara». Et si tous ces pays ambitieux ont réalisé une belle récolte en médailles, l’Algérie est passée à côté de ces Jeux en réalisant même sa plus mauvaise sortie méditerranéenne depuis 1983. Pire encore, certaines disciplines qui ont été de véritables pourvoyeuses de médailles lors de ce genre de grands rendez-vous, à l’instar du judo, l’athlétisme et le karaté, ont complètement sombré au sens propre du terme. Normalement, la piètre moisson de 17 médailles (2 or, 3 argent et 12 bronze), est plus que significative pour comprendre que les athlètes algériens étaient hors du coup. En deux mots, cette 16e édition des Jeux méditerranéens était un vrai fiasco pour la participation algérienne, et les chiffres parlent d’eux-mêmes.


14e avec 2 médailles d’or seulement

Pour la première fois depuis plusieurs éditions, l’Algérie est vraiment tombée de très haut en terminant ces joutes à la piètre 14e place loin derrière nos amis tunisiens (6e avec 13 médailles d’or), égyptiens (7e avec 11 médailles d’or) et marocains (10e avec 6 médailles en or). Mieux encore, l’Algérie, avec son standing sportif et sa grande réputation et sa longue expérience, ne devance certains «petits» pays que d’une petite médaille d’or seulement, à l’instar de Monaco (une principauté en France) et San Marin (une principauté en Italie), mais le plus beau est que l’Algérie s’est classée derrière l’Albanie et Chypre qui ont fait mieux que nous, et ce malgré nos grands champions africains...Comme si toutes ces humiliations ne suffisaient pas, tous les responsables des disciplines présentes aux cours de cette 16e édition des JM de Pescara se disent satisfaits des résultats acquis par leurs athlètes. Ces mêmes responsables avaient pour rappel affirmé avant le départ à Pescara le 25 juin dernier que l’Algérie allait faire mieux qu’à Almeria 2005 et ce quoi qu’il en soit. Même son de cloche dans le camp des athlètes, notamment les plus expérimentés qui ont tous promis l’une des deux premières marches du podium. Dix jours après, on s’aperçoit qu’aucun athlète n’a tenu ses promesses, à l’exception du coureur Antar Zerguelaïne qui est allé jusqu’au bout en offrant à son pays une belle médaille au 1500 mètres.


Après les mauvaises performances, place maintenant à la polémique,

Avant de s’aventurer entièrement dans notre sujet une question pertinente s’impose et dont tous les Algériens à commencer par les responsables, souhaitent connaître la réponse: «Quelles sont les raisons de ce fiasco collectif»? Des sommes faramineuses déboursées par l’Etat algérien pour la préparation des différents stages à l’étranger, à l’instar de certaines disciplines privilégiées...mais au final, ces fameuses disciplines étaient incapables d’atteindre une finale. D’autres athlètes de certaines disciplines aux petits budgets n’ont certes pas réalisé grand-chose à Pescara, mais ont quand même profité des belles plages de cette station balnéaire en se contentant de faire du tourisme à défaut des résultats. Mais ce qui est sûre, est que les prochains jours s’annoncent très intenses dès le retour de la délégation algérienne prévu pour hier soir. En effet, la guerre de déclarations qui s’est déjà déclenchée à Pescara sera sans merci entre les athlètes, les entraîneurs et les responsables des équipes sans bien évidemment parler de la réaction des hautes autorités qui vont certainement donner leur avis après cette nouvelle mascarade.

La seule satisfaction La boxe et les boules

Si pour la boxe, il ne s’agit-là que d’une simple confirmation connaissant le poids de cette discipline dans le sport algérien en général, le sport de boules a vraiment surpris tous les observateurs et les connaisseurs algériens en remportant deux belles médailles à Pescara. Une en argent décrochée par l’athlète Khaled Zoubeïdi et l’autre en bronze remportée par Abdelkrim Mekkloufi. Même les plus optimistes de cette discipline ne s’attendaient pas à cette excellente réaction positive. En d’autres termes, personne n’attendait ces résultats satisfaisants mais ils sont bel et bien là et le duo Zoubeïdi-Mekhloufi mérite tous les encouragements et toutes les félicitations possibles. Normalement, ces deux belles performances vont donner à réfléchir aux responsables du sport algérien pour revoir certaines choses, notammen, l’attribution des subventions et des bourses à certaines disciplines qui sont toujours intouchables et ce, quoi qu’il arrive, y compris après de telles désillusions. Nos boxeurs ont quant à eux parfaitement réagi après la mésaventure connue à Almeria 2005. Lors de cette 16e édition des Jeux méditerranéens de Pescara, l’Algérie s’est présentée avec neuf pugilistes dont cinq parmi eux ont réussi à atteindre le dernier carré. Il s’agit de Rachid Hamani (75 kg) qui a offert à l’Algérie sa première médaille d’or, Benchebla Abdelhafid (81 kg) et Ouradhi Abdelhalim (67 kg) qui ont remporté l’argent, Ouadahi Mohamed Amine (57 kg) et Brahimi Samir (51 kg) se sont adjugés le bronze. A noter que Benchebla méritait nettement mieux que la médaille d’argent mais c’était sans compter sur un arbitrage des plus scandaleux qui a carrément choisi son camp en offrant la victoire au Monténégrin Drasjkovic Bosko. Mais dans l’ensemble, le bilan de la boxe algérienne est très satisfaisant selon un avis unanime. C’est d’ailleurs, l’une des rares satisfactions de ces joutes olympiques avec le sport de boules.


La grande déception Le judo et la natation

Contre toute attente, le judo et la natation ont complètement raté leur sortie méditerranéenne comme d’ailleurs la participation algérienne en général. En judo, même les plus pessimistes n’ont pas donné ce bilan négatif qui est de 5 médailles remportées par Leïla Latrous, Rachida Ouardane, Kahina Saïdi, Amar Benyekhlef et Bouyakoubi Lyès. Qui aurait cru que le judo algérien n’arriverait pas en finale?

Quelle déception!

En natation, c’était tout simplement la catastrophe, comme le confirme la piètre et seule médaille de bronze décrochée par Nabil Kebbab au 100 mètres nage libre.Aucun des autres nageurs algériens n’a réussi à monter sur un podium que se soit Daïd Sofiane, Nawfel Benabid ou Fella Benaceur. Apparemment, la retraite de Salim Illès n’était pas vraiment une bonne idée du moment que c’était le seul nageur algérien à pouvoir rivaliser avec les ténors de la natation méditerranéenne même si notre Nabil Kebbab est en train de suivre ses traces.

Pescara vous salue tous Arrivederci et rendez-vous à Volos en 2013

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux méditerranéens, la cérémonie de clôture a eu lieu dans la rue et plus exactement au centre-ville de Pescara où la population des Abruzzes s’est vraiment régalée du menu offert par les organisateurs. Dimanche soir, c’était vraiment un grand beach party, qui du Stadio del Mare de Pescara a entouré toute la ville dans une sorte de nuit blanche. Le billet d’entrée au ´´White mediterranean closing party´´, est le total white, consistant tout simplement à s’habiller en blanc pour participer à l’événement.

Dans ce fameux programme il y avait tout d’abord, le départ de la parade des athlètes à 20h de la station centrale de bus (Pescara central) pour traverser tout le centre ville (Corso Umberto) avant d’atteindre la plage pour s’y installer. Pour l’information, les athlètes ont tous défilé ensemble, sans distinction de drapeau ni de nationalités. Arrivés sur place, les participants cèdent le terrain aux discours officiels de Amar Addadi, le président du Comité international des Jeux méditerranéens, et de Mario Pescante, le Haut commissaire des Jeux.

Ensuite, place à la remise du drapeau des Jeux du maire de Pescara au maire grec de Volos avant de reprendre les festivités par un programme riche en couleurs et en intensité sous le rythme des chants méditerranéens. Comme bouquet final, il y avait un beau feu d’artifice qui a enflammé la ville de Pescara et en particulier sa belle plage qui a vraiment fait rêver tous ceux qui l’ont visitée. Et comme les Italiens savent le dire parfaitement, ‘’arrivederci’’ et rendez-vous à Volos dans quatre petites années (2013).

Par l'Expression

absent
07/07/2009, 15h39
Pescara vous salue tous Arrivederci et rendez-vous à Volos en 2013

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux méditerranéens, la cérémonie de clôture a eu lieu dans la rue et plus exactement au centre-ville de Pescara ...

Dans ce fameux programme il y avait tout d’abord, le départ de la parade des athlètes à 20h de la station centrale de bus (Pescara central) pour traverser tout le centre ville (Corso Umberto) avant d’atteindre la plage pour s’y installer. Pour l’information, les athlètes ont tous défilé ensemble, sans distinction de drapeau ni de nationalités.j'espère au moins que nos "côtelettes" se sont bien distinguées dans cette dernière discipline.
vivement volos en 2013
( je ne sais pas qu'est ce qui me prend à critiquer, peut être c'est le clima)

Cookies