PDA

Voir la version complète : Suicide en garde à vue : reconstitution à haut risque


DZone
17/07/2009, 21h45
L'annonce du décès du jeune franco-algérien de 21 ans, le 8 juillet, avait suscité une grande émotion à Firminy (Loire), où il habitait. Cette commune proche de Saint-Etienne et voisine du Chambon-Feugerolles, lieu du drame, avait alors été le théâtre de violences urbaines trois nuits de suite. Vendredi matin, la reconstitution du drame a débuté au commissariat du Chambon-Feugerolles, en présence des juges en charge de l'affaire.

Selon la police, le jeune homme serait mort à l'hôpital après avoir tenté de se pendre dans sa cellule alors qu'il était en garde à vue, une version contestée par la famille et les jeunes du quartier, qui dénoncent une bavure policière. Le parquet de Saint-Etienne a quant à lui ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire".

Inhumé en Algérie

Le procureur de la République Jacques Pin et la juge d'instruction Annick Corona sont arrivés au commissariat du Chambon-Feugerolles un peu avant 8h30, accompagnés de plusieurs avocats. Dans le quartier du commissariat, quadrillé par la police, des barrages de contrôle ont été installés aux quatre rues qui y mènent. Aucune manifestation n'était signalée en début de matinée. La reconstitution devait durer jusqu'à la mi-journée, a-t-on indiqué de source judiciaire. Après une cérémonie religieuse mercredi, la dépouille de Mohamed Benmouna a été transférée jeudi à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, pour être acheminée vers l'Algérie, où le jeune homme devait être inhumé ce vendredi, selon son entourage.

(D'après agence)
tf1.lci

Cookies