PDA

Voir la version complète : Saison estivale 2009 : Multiplication des incendies de forêt


Mohenza
29/07/2009, 10h29
Depuis le lancement de la campagne de lutte contre les feux de forêts coïncidant avec le premier juin de chaque année, quelque 840 ha du secteur forestier relevant de la wilaya de Blida, ont été ravagés par les incendies. Ce chiffre, comme nous le détaille M. Souane Mohamed, chef de service gestion du patrimoine au niveau de la direction des forêt de Blida,a été le résultat de 63 feux de forêts qui ont été enregistrés jusqu’au 27 juillet en cours.


A voir le taux des dégâts enregistrés comparé au nombre d’incendies aux mêmes dates pour les saisons estivales de 2008 et de 2009, il faut, selon notre interlocuteur, tirer la sonnette d’alarme. « 63 incendies pour 840 ha de forêts parties en fumée en moins de deux mois en cette saison estivale de 2009, contre seulement 12 cas d’incendie et 22 ha de pertes enregistrées durant la même période en 2008, c’est quand même inquiétant », dira ce responsable. Notons que les journées des 22, 23 et 24 juillet, coïncidant avec les fortes canicules (pic de 47o) ), ont enregistré le maximum de perte : 650 ha du secteur forestier calcinés. Le bilan de la protection civile arrêté pour la période s’étalant du 1/06/09 au 27/07/09 fait état de plus de 160 interventions. Il y a eu perte de 40 ha de forêt, 560 ha de maquis, et 160 ha de broussailles et de strates herbacées ainsi que de 114 ha de reboisement.
A noter que durant 16 heures, entre les journées des 26 et 27 juillet, il y a eu un pic de perte de 55 ha de forêts. La plupart des feux qui ont concerné la partie adret de l’Atlas blidéen, selon la protection civile, ont été signalés à temps par les militaires, sinon les dégâts auraient été plus importants. Les feux qui se sont déclenchés dans la région des « Khdadaoua »’, située à la limite territoriale des deux wilayas de Blida et de Médéa ont nécessité l’intervention des éléments de la colonne mobile de la protection civile de Blida, de l’unité principale d’intervention de la même ville, ainsi que de l’unité nationale d’intervention et d’instruction de Dar El Beïda (Alger) et les forestiers. Pour l’instant, selon le chargé de la communication de la protection civile de Blida, les foyers de feux situés sur le territoire de cette wilaya sont bien maîtrisés, mais ce qui est à craindre est le départ des incendies à partir de la région de Boumedfaâ (est de Aïn Defla) ou encore de la région très boisée de Médéa.
Pour M. Souane, de la direction des forêts, les deux mois d’août et de septembre enregistrent habituellement le maximum de départs de feux ainsi que d’espaces incendiés en raison de l’herbe asséchée, ce qui favorise la propagation rapide des feux, « d’où il est urgent de prendre les mesures nécessaires ». La crainte est grande cette année, selon le responsable de la protection civile, à cause du bouclage du cycle du Soleil qui, tous les 11 ans affiche un pic d’activité, ce qui explique cette succession rapprochée des périodes caniculaires. Les piémonts de l’Atlas blidéen ont constitué les zones forestières les plus touchées par les derniers incendies : Souhane, Hammam Melouan, Bougara, Chréa, Aïn Romana et la région de Oud Djer. Par ailleurs, le jet de mégot de cigarette ou tout autre substance susceptible de favoriser le départ des feux est à cet effet à craindre sur tout le parcours des sept kilomètres du téléphérique reliant Blida à Chréa. Une appréhension que partagent les services de la protection civile ou ceux relevant des forêts, d’où l’intérêt de la sensibilisation envers ces usagers. Sur le plan de la disponibilité des moyens de lutte contre les incendies, le responsable du secteur des forêts nous fera savoir que pour un espace d’intervention de plus de 65.000 ha, le corps technique mobilisable à tout moment ne dépasse même pas les 67 forestiers. Un nombre insignifiant par rapport à une région aussi boisée comme celle de l’Atlas blidéen.



Par Mohamed Benzerga ("]Mohamed Abdelli [/EMAIL], [EMAIL="mbenzerga@elwatan.com)

Cookies