PDA

Voir la version complète : Rapport de la Banque d'Algérie sur le marché interbancaire


nassim
05/08/2009, 01h21
La croissance du marché interbancaire a repris au troisième bimestre de l'année 2009. Ainsi, et selon le dernier rapport de la banque d'Algérie concernant la situation du marché monétaire pour les mois de mai et juin 2009, l'Offre de fonds prêtables placée sur le marché interbancaire a enregistré une hausse de 9,240 milliards de DA à fin juin 2009, passant ainsi de 22,020 milliards de DA à 31,260 milliards de DA. Aussi, à fin juin 2009, les banques ont placé au titre de la facilité de dépôt rémunéré un montant de 987 milliards de DA. Le rapport de la Banque d'Algérie relève également que durant le troisième bimestre de l'année 2009, la Banque d'Algérie est intervenue sur le marché monétaire en ayant recours à une reprise de liquidité multilatérale par appels d'offres. Les absorptions effectuées par la Banque d'Algérie à échéances de 7 jours et 3 mois s'élèvent à 1 100 milliards de DA.

Par ailleurs, l'encours des valeurs du trésor émises par voie d'adjudication sur le marché monétaire à fin juin 2009 est de l'ordre de 370 milliards de DA. Aussi, le taux d'intérêt moyen pondéré des opérations à terme du marché monétaire interbancaire est passé de 3,60706 % à fin mai 2009 à 3,62198 % à fin juin 2009 pour des maturités allant jusqu'à 720 jours. Les taux des reprises de liquidités effectuées par la Banque d'Algérie sont fixés à 0,75% pour la maturité de 7 jours et 1,25 % pour la maturité de 3 mois. Le taux d'intérêt de la facilité de dépôt à 24 heures est fixé à 0,30 %.Notons que durant le second bimestre de l'année 2009, l'offre de fonds prêtables placée sur le marché interbancaire a enregistré une baisse de 1,730 milliard de DA à fin avril 2009, passant de 25,580 milliards de DA à 23,850 milliards de DA. Il est utile de rappeler que selon les derniers chiffres communiqués par la Banque d'Algérie, l'encours de liquidité bancaire était de 2 597,8 milliards de dinars à fin décembre 2008, contre 2001,2 milliards de dinars fin 2007.

Ainsi, le gouverneur de la Banque d'Algérie, M. Mohamed Laksaci, a estimé récemment que le niveau des liquidités des banques à fin mars 2009 permet de soutenir la "poursuite de l'expansion des crédits à l'économie, notamment pour le financement des investissements productifs". Dans ce sens, la Banque d'Algérie a invité les banques à améliorer la gestion du risque de liquidités en relevant que le rôle de la politique monétaire dans la régulation du marché monétaire "doit être accompagné par un progrès de la part des banques quant à la gestion du risque de liquidités, sachant que la persistance du contexte d'excès de liquidité en Algérie contraste avec l'acuité de la crise de liquidités qui a été la première manifestation de la crise financière internationale dès 2007 ".

source : le Maghreb DZ

Cookies