PDA

Voir la version complète : Le secteur des assurances en Algérie dans le vert


nassim
05/08/2009, 23h03
Le secteur des assurances s'est assuré une croissance pérenne en Algérie. Preuve en est, les chiffres avancés récemment par le Conseil national des assurances, lequel relève une progression de 4,9 % du produit du secteur durant le premier trimestre de l'année en cours. Ainsi, selon la note de conjoncture du CNA pour les trois premiers mois de l'année 2009, le chiffre d'affaires réalisé par le secteur est estimé à 21,4 milliards de dinars1 (non compris les acceptations internationales de la CCR) alors qu'il était de 20,4 milliards de dinars à la même période en 2008.Selon la même source, la branche automobile affiche une hausse de 23,2% (18,4% au 1er trimestre 2008). Ainsi, près de 82% des primes de l'assurance automobile, soit 8,4 milliards de dinars, correspond à la couverture des garanties facultatives. Leur chiffre d'affaires est en hausse de 25%, alors que la garantie de responsabilité civile a connu une hausse moindre, de 16%, due en grande partie à l'augmentation du tarif RC obligatoire (15% au 31 mars 2009). Cette hausse qui a induit une évolution du chiffre d'affaires de la garantie " Dommage Collision " (dont la prime est indexée sur la prime RC) a eu une incidence sur le chiffre d'affaires de la branche estimée à quelques 4 points de croissance supplémentaires.

Les principaux indicateurs en matière d'accidents de la route affichent, à la fin de ce premier trimestre, une hausse du nombre d'accidents (+2,9%) par rapport à la même période de 2008. Le nombre de blessés (13 814) a connu une stabilité, alors que le nombre de tués (951) a marqué une baisse de 2,7 Parallèlement, la fréquence des sinistres déclarés aurait connu une hausse plus importante de l'ordre de 7% ce trimestre, liée à la fois aux sinistres matériels et corporels. Il faut signaler que les sinistres matériels représentent 95% (en nombre de déclarations ou de règlements), et 63% (en montant des règlements) du total des sinistres de la branche (chez le leader notamment qui détient 37% du marché automobile au 1er trimestre), Concernant le segment IARD, celui-ci a connu globalement une baisse du chiffre d'affaires de 10,4% comparativement au même trimestre de l'année précédente (+36%). Cette baisse provient essentiellement de la " contre performance " de la branche incendie des risques industriels qui détient plus de 60% du chiffre d'affaires de la branche IARD, et qui a marqué une baisse de près de 7%, expliquée essentiellement par le décalage dans la souscription des contrats de Sonatrach (prime enregistrée au premier trimestre de 2008 pour une année, au 1er trimestre de 2009 la prime enregistrée correspond à une période de six mois, le renouvellement en 2009 étant prévu pour le troisième trimestre de l'année). Hors contrat Sonatrach, la branche a connu une hausse de plus de 25%. La branche " Engineering " a également enregistré une baisse de 24% du fait du retard accusé dans la concrétisation de certaines affaires importantes liées en grande partie au programme d'investissements publics.

Les deux branches Incendie et Engineering, qui constituent l'essentiel des risques industriels détiennent près de 80% du portefeuille de la branche " IARD ". Par ailleurs, les autres branches connaissent également une évolution et en particulier : -40% pour la branche " Responsabilité civile générale ", -18% pour la branche " Catastrophes naturelles CAT NAT " (qui détiennent chacune près de 5% du portefeuille de la branche IARD), plus de 15% de hausse pour les garanties Vol, Bris de Glace et Dégâts des Eaux.Il faut noter que l'assurance contre les catastrophes naturelles, en dépit de son caractère obligatoire instituée dès 2004, ne semble pas avoir eu les effets escomptés, et cela, malgré les sinistres enregistrées en 2008, qui ont occasionné des dégâts considérables, entraînant en principe un engouement de la population à contracter cette assurance.La branche " Transport " a enregistré pour sa part une baisse de 9,9% qui s'explique essentiellement par la forte diminution de la production en assurance " corps aérien ", du fait du décalage dans la comptabilisation de la prime du contrat " Air Algérie ". Cette baisse a cependant été amoindrie par l'évolution du chiffre d'affaires de l'assurance du transport maritime : +16% dans la branche " Corps de navires " et + 4% de la production en assurance du transport de marchandises par voie maritime, qui représente près de 60% de l'assurance transport.De leur côté, les assurances agricoles ont enregistré ce trimestre une hausse de 65,3% due à la forte évolution en production végétale, qui représente prés des deux tiers du chiffre d'affaires de la branche.L'octroi du crédit " RFIG " aux producteurs céréaliers, qui doivent contracter une assurance pour couvrir les différents risques de leurs activités et récoltes, notamment contre les incendies et les catastrophes naturelles, conjugué à une incitation majeure à savoir l'augmentation du prix d'achat des céréales par l'OAIC poussant les agriculteurs vers la céréaliculture auraient commencé à avoir un impact positif sur le chiffre d'affaires de la branche.Pour ce qui est des assurances de personnes, ce segment a connu une croissance modérée de 7%. Avec une part de 8% du chiffre d'affaires total du marché et une hausse de 6,8% par rapport à la même période de l'année précédente (+24% en 2008), les assurances de personnes n'ont contribué que pour 3,5% à la production additionnelle du secteur.

source : Le Maghreb DZ

Cookies