PDA

Voir la version complète : Stade du 5-Juillet:Ce gazon nommé désir.


Zacmako
08/08/2009, 08h01
Stade du 5-Juillet
Ce gazon nommé désir

Hier gazon maudit, aujourd’hui gazon béni, voici de nouveau le 5-Juillet. Après dix-huit mois de fermeture pour des travaux qui ne devaient pas excéder les quatre mois, le temple du football algérien rouvre ses portes avec une nouvelle pelouse directement importée des Pays-Bas, pour accueillir l’équipe nationale sur sa route au Mondial-2010 et une saison footballistique qui s’annonce encore plus palpitante, la dernière avant l’avènement du professionnalisme en 2010/2011.

Une pelouse qui a nécessité de longs et profonds travaux, mais aussi dix-huit mois de fermeture d'un temple qui a souffert de ce manque à gagner et qui a privé en même temps l'Algérie de grands moments de football. InfoSoir a suivi pour ses lecteurs, les différentes étapes de ce projet qui a tenu en haleine toute l'opinion sportive et fait couler encre et salive depuis le 31 janvier 2008, date de fermeture de ce stade.
Au début, les travaux devaient durer entre quatre et six mois, mais ils ont vite buté sur des problèmes de procédures administratives avec tout d'abord un appel d'offres qui s'est avéré infructueux puis une série d'impondérables qui ont entraîné toute cette perte de temps.
Malgré les efforts consentis par l'ancien directeur général de l'Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, Rachid Zeroual, pour mener à bien un certain nombre de chantiers (décapage de l'ancienne pelouse, mise en place du système de drainage…), il faut attendre son successeur Noureddine Benmihoub pour que le projet soit débloqué et connaisse sa concrétisation.
C'est ainsi que la réception de la nouvelle pelouse était initialement prévue pour le 24 avril dernier, mais à cause d'un léger différend avec Queens Grass, la société néerlandaise chargée de fournir le nouveau gazon, son arrivée a été décalée pour le mois de mai (le 22 plus précisément) avant qu'elle ne soit réceptionnée officiellement le 5 juin au soir. Très à cheval sur le bon déroulement des travaux et décidé à en finir dans des délais raisonnables, M. Benmihoub déclenche un véritable branle-bas de combat en réglant dans un premier temps les problèmes administratifs avant de donner carte blanche à l'équipe technique de faire le reste.
Cette dernière a, d'ailleurs, émis des réserves concernant la nature de la terre végétale et ses caractéristiques, notamment sur le plan du mélange des sols. Ayant constaté que le premier substrat (le premier mélange) ne répondait pas aux normes (perméabilité surtout), la direction générale de l'OCO a pris attache avec le Bureau national d'études pour le développement rural (Bneder), dont le siège est à Bouchaoui et qui dispose d'un laboratoire d'analyses des sols et de l'eau, pour justement l'accompagner dans cette opération et de procéder aux analyses nécessaires. Plusieurs échantillons ont été prélevés et acheminés vers ce laboratoire pour être examinés et ainsi amener l'équipe du projet à trouver la meilleure formule de mélange des sols (en fait il y a deux types de sol : une terre argileuse et une autre sableuse issue d'une carrière). Une fois les résultats favorables du labo, l'OCO a procédé à la mise en place de la terre végétale, qui sera la dernière étape avant la pose des plaques de gazon directement acheminées des Pays-Bas dans des conteneurs frigorifiques à - 12°C ! La nouvelle pelouse, arrivée le 5 juin au soir au port d'Alger, est vite acheminée au stade du 5-Juillet pour être mise en place par une équipe algérienne, avec à sa tête M. Touarigt El-Hadi, chef de projet, et en présence de deux techniciens venus tout droit des Pays-Bas.
Les choses vont alors très vite et le stade du 5-Juillet retrouve très vite sa verdure, une belle pelouse aux normes internationales dont les travaux ont coûté 110 millions de dinars. Et après une période d'adaptation, de traitement, d'arrosage et de tonte, la pelouse est toute prête pour accueillir les coéquipiers de Karim Ziani et leurs hôtes uruguayens pour un premier match doublement historique. Certes, elle s'est fait désirer, mais aujourd'hui elle est là et il faut en prendre soin.
InfoSoir

absent
08/08/2009, 10h57
J'espère voir une pelouse comme celle des stades européens ou même tunisiens ou marocains, et ne pas avoir finalement du vert suivi de trou.

Inchallah on aura un beau stade en algérie comme avant.

Jack_Sparrow
09/08/2009, 15h57
Pour avoir eu l'occasion d'accéder au stade du 5 juillet il y'a de cela quelques jours à peine, je peux vous affirmer qu'à vue d'oeil la nouvelle pelouse est splendide, et le terrain en trés trés bonne etat (aprés 18 mois de travaux, heureusement que ca soit le cas). esperons juste que la maintenance sera à la hauteur.

Cookies