PDA

Voir la version complète : Mines Cancor fait de l'exploration minière en Algérie


nassim
08/08/2009, 23h02
Mines Cancor Inc a présenté une mise à jour relative à ses activités sur ses propriétés aurifères en Algérie. Cette entreprise est une compagnie minière canadienne engagée dans l'exploration et le développement de propriétés à potentiel élevé en métaux précieux et usuels dans des camps miniers reconnus. Cancor et ses filiales détiennent en Algérie quatre permis d'exploration aurifère dans la région du Hoggar, au Sahara, à 2000 km au sud de la capitale Alger. Il s'agit du permis de prospection Tan Chaffao Ouest (44 580 ha), du permis d'exploration In Ouzzal Nord (25 872 ha), et celui de Nord Tirek (98 990 ha), et d'un permis d'exploration Tan Chaffao Est (20 000 ha). Les deux premiers ont été acquis en 2007, et les deux autres en été 2008. Tan Chaffao Est (TCE) a fait l'objet récemment d'une évaluation technique complète par M. Paul Girard, ingénieur géologue et personne qualifiée en vertu de la norme canadienne 43-101 et qui a étudié la propriété de Tan Chaffao Est et rédigé le rapport technique.

Le permis TCE couvre une superficie de 20 000 hectares (200 km2) et contient des minéralisations cupro- aurifères. Il est situé sur le flanc est du synclinal d'In Rabir, dans les formations volcanosédimentaires. Les zones minéralisées sont situées au toit des volcanites felsiques et s'étendent sur plusieurs kilomètres. Elles sont constituées de sulfures disséminés et en filonnets atteignant 50 % de la roche dans les parties les plus riches. On y retrouve essentiellement de la pyrite, accompagnée de chalcopyrite, de sphalérite et de galène. En surface, les minéraux métallifères sont représentés par de la malachite, de la chalcosine, de la galène, de la chalcopyrite, des oxydes de zinc et de l'or fin visible à l'oeil nu. La direction générale de la zone minéralisée est NE-SW avec un pendage de 65 degrés à 80 degrés vers le NW. Les zones minéralisées de Tan Chaffao Est sont représentées par plusieurs corps de quartzite secondaire, attribués à un même niveau repère. Les ressources prévisionnelles historiques sont estimées à 6,6 millions de tonnes à 0,55% Cu et 1,62g/t Au (Sonarem, Kytchakov et al. pour les travaux de 1972-1973 et par V. Kouldochine et al. pour les travaux de 1973). Cette évaluation préliminaire a été faite par l'équipe russe sur la base de la réalisation de 10 sondages courts et de tranchées espacées de 100 à 200 m. Ces ressources sont qualifiées par Kouldochine et al. de "prognostiques", ce qui semble correspondre à la catégorie C2 (classification russe). Ces ressources ne sont pas conformes à la Norme canadienne 43-101. Aucune personne qualifiée n'a effectué le travail requis pour classer les ressources faisant l'objet de l'estimation historique dans les ressources minérales à jour.

Cancor ne considère pas les ressources faisant l'objet de l'estimation historique comme étant des ressources minérales qui soient à jour et par conséquent, on ne devrait pas se fier à l'estimation historique (communiqué de presse du 8 juillet 2008).Trois zones ou lentilles minéralisées ont fait l'objet de cette estimation par Kouldochine et al. (1973). Il s'agit des blocs Sud-Ouest, Central et Nord-Est. Le tableau suivant résume les tonnages et teneurs obtenus. Ces travaux ont mené à la découverte d'une zone d'altération hydrothermale caractérisée par la présence de schistes à quartz et séricite avec pyrite pouvant atteindre des épaisseurs de 100 à 200 mètres. Les échantillons au marteau révèlent des valeurs anomales en cuivre. La prospection électrique indique une zone conductrice de plus de 8 km de longueur. A l'exception du secteur sud du permis, soit celui des zones minéralisées de Tan Chaffao Est, le périmètre couvert par le permis est encore au stade de l'exploration préliminaire. Relativement peu de travaux y ont été réalisés. Un programme d'exploration est proposé. Il est réparti sur trois phases, avec pour objectifs la reconnaissance du territoire, la validation des données et la recherche de points d'ancrage encourageants pour passer à la phase d'exploration détaillée, le cas échéant.

A la fin de ce programme, nous devrions être en mesure de cerner les zones et de donner une première estimationss des ressources minérales polymétalliques et aurifères contenues sur la propriété. Mines Cancor Inc. n'a pas encore effectué d'échantillonnage sur cette propriété. Dans les années 1970, les échantillons provenant du Hoggar étaient acheminés au laboratoire de la Sonarem à Tamanrasset. A la connaissance de l'auteur, les méthodes d'analyses utilisées alors l'étaient par dosage spectrographique sur poudre et par la méthode Sofranov. Ces méthodes ne sont plus utilisées par les laboratoires actuellement reconnus. Pour cette raison, l'auteur ne peut se prononcer sur la pertinence et la qualité des méthodes employées lors des campagnes d'exploration des années antérieures par les équipes russes, françaises et algériennes. Le laboratoire de Tamanrasset n'a pas encore d'accréditation internationale.

source : Le Maghreb DZ

noubat
08/08/2009, 23h42
Mines Cancor fait de l'exploration minière en Algérie

pourquoi ne pas faire l'exploitation par des sociétés algériennes?

Cookies