PDA

Voir la version complète : Marocanité et fidélité, dites-vous !


Iska
11/08/2009, 11h52
http://www.lequotidien-oran.com/img/font3_icon.gif (javascript:tsz('article_body','10px')) http://www.lequotidien-oran.com/img/font2_icon.gif (javascript:tsz('article_body','12px')) http://www.lequotidien-oran.com/img/font1_icon.gif (javascript:tsz('article_body','14px'))
Marocanité et fidélité, dites-vous !
par Kharroubi Habib
http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gif Si le trône alaouite est aussi convaincu de la marocanité du Sahara Occidental, pourquoi a-t-il alors accepté son partage avec la Mauritanie en 1975 ? Et s'il est certain de la fidélité des Sahraouis à son égard, pourquoi refuse-t-il de les laisser l'exprimer par un vote référendaire dont la communauté internationale garantirait la régularité ?

Parce qu'il sait à l'évidence que la prétendue marocanité de ce Sahara Occidental n'est attestée par aucune référence ou fait historiques qui en étayeraient l'irrécusabilité. La Cour internationale de La Haye, que ce même trône a saisie avec l'espoir qu'elle accréditerait sa thèse de la marocanité du Sahara Occidental, a en son temps rendu la conclusion que celle-ci ne s'appuie sur aucune réalité historique.

Quant à la fidélité supposée que le peuple sahraoui cultive à l'égard du monarque et du trône marocain, il n'y a que le Makhzen pour soutenir pareille baliverne. Depuis plus de trente ans et sous de multiples formes, le peuple sahraoui refuse le fait accompli de l'occupation de son sol par le Maroc. Comme il se refuse à la «moubayaa» au monarque.

Ce combat qui contredit irréfutablement l'argumentaire marocain, les Sahraouis ne l'auraient pas engagé et ne continueraient pas à le mener s'ils avaient la certitude de partager une communauté de destin avec le Royaume et son souverain. La résistance des Sahraouis est menée par un authentique mouvement de libération, le Front Polisario, dont la représentativité, et partant la légitimité sont internationalement reconnues.

Ce Polisario a eu la sagesse d'accepter de suspendre sa lutte armée, dont on sait qu'elle a eu des conséquences désastreuses pour le Royaume chérifien au plan des pertes humaines et de celui des finances et de l'économie. Il a cessé sa lutte armée en contrepartie de l'acceptation par les autorités marocaines d'engager avec lui des négociations de paix sous l'égide des Nations unies, dont l'aboutissement serait l'exercice par le peuple sahraoui de son droit à l'autodétermination. Le Makhzen a depuis renié l'engagement marocain et s'il se déclare toujours disposé à la négociation avec les représentants du peuple sahraoui, c'est en cherchant à leur imposer le préalable que cette négociation n'ait d'autre fin que le plan d'»autonomie» que, dans sa «généreuse bonté, le roi est décidé à octroyer à ses féaux sahraouis».

Sauf que la patience du Polisario et de son peuple a des limites dont on se rend compte qu'elles vont être très bientôt atteintes sous la pression des souffrances qu'endurent les citoyens sahraouis de la part de l'appareil répressif du Makhzen.

Christopher Ross, le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU, a pour tâche délicate et cruciale de faire revenir les négociations maroco-sahraouies dans le cadre que leur a fixé l'Organisation et la communauté internationale : celui de préparer les conditions à l'exercice du droit à l'autodétermination par les Sahraouis. C'est à Vienne qu'il a choisi d'entamer cet incertain exercice.

Et s'il s'est déclaré modérément optimiste avant ce moment, les déclarations marocaines faites la veille de la rencontre de Vienne risquent de transformer son optimisme en amertume.

LE Quotidien d'Oran .

Cell
11/08/2009, 12h07
il se fatiguent vraiment pas ces journaleux .....

déja qu'il commence son article par deux questions complétement dépassées , ca renseigne sur tout la haine et la rengaine que cette presse aux ordres a contre le maroc .

la défection de souilem continue de faire des ravages

continuez comme ca , vous nous faites marrer

Iska
11/08/2009, 12h10
Marre-toi, personne ne t'empêche de le faire;
Pourquoi l'écris-tu ? Pour évacuer une réalité sans doute !!!!!!!!

ROUMI
11/08/2009, 12h17
La maison de la presse commence à perdre les pédales, on se rend compte de son désarroi elle concentre ses attaques de plus en plus nauséabond sur le maroc. Dans cet article sans nuance tous les délires flniste sur le makhzen sont cités, mais les algériens ne sont pas dupes, ils connaissent l'art du mensonge de leurs responsables relayer dans les canards à la solde du pouvoir.
bilan de cette diarrhé: Tout ce qui est excessif est insignifiant

nacer-eddine06
11/08/2009, 12h29
Article clairement argumenté et très pertinent…
On peux y ajouter quelques éléments :
Day Ould Sidi Baba, délégué marocain au comité des vingt-quatre, (Addis Abeba, 7 Juin 1966):

“Je demande l’indépendance du Sahara Occidental aussitôt que possible et cela devrait être une authentique indépendance, ce qui permettra de sortir de l’impasse actuelle.
Un fois maître de leur destin, les habitants de la région pourront accomplir en toute liberté leurs fonctions comme citoyens dignes et conscients, et agiront en faveur de la politique la plus adaptée aux objectifs nationaux de leur peuple.

Mohamed Charkhawi, Ministre Marocain des Affaires Etrangères, à la 21ème session de l’Assemblée Générale, 13 octobre 1966 :

“Le Maroc soutient une réelle indépendance pour le Sahara Occidental, mettant l’avenir de la région entre les mains de ses fils, qui dans le contexte de leur liberté décideront librement de leur autodétermination. J’appelle donc à l’organisation d’un processus d’autodétermination selon les étapes suivantes : retrait des forces militaires du territoire et déploiement des forces de l’ONU (…), retrait de l’administration espagnole et retour des sahraouis réfugiés à l’étranger. Ce sont des conditions dont l’ONU pourrait être responsable avec le soutien des autorités marocaines et espagnoles.

Le Roi du Maroc Hassan II a affirmé lors d’une conférence de presse le 30 Juillet 1970 en référence à sa volonté de négocier avec l’Espagne, que :

« Plutôt que de poursuivre la revendication sur le territoire du Sahara, je voudrais faire la demande particulière que soit mise en place une consultation populaire, s’assurant que le premier résultat soit le départ des non Africains et permettant à la population du Sahara à choisir entre la vie sous l’égide du Maroc, sous leur égide, ou sous tout autre égide. »

Mr. Butaleb, délégué marocain à la 25ème Session de l’Assemblée Générale (12 Octobre 1970) :

«Le Maroc et les pays voisins, inquiets de la paix dans la région, du développement et de la coopération entre eux, ont décidé de mettre en œuvre et de faciliter l’application de l’autodétermination du territoire du Sahara Occidental, en collaboration avec l’organisation internationale et de la puissance administrante.”

En juin 1972, lors de la réunion du Conseil des ministres de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), tenue à Rabat du 5 au 12 juin 1972, le Maroc a travaillé activement pour l’adoption de la résolution CM / Res. 272 (XIX), qui appelait l’Espagne, la puissance administrante du Sahara occidental, de permettre au peuple de ce territoire :

« D’exercer leur droit à l’autodétermination et à l’indépendance sans délai et en conformité avec la Charte des Nations Unies » (OP2).

Lors du sommet Algérie-Maroc-Mauritanie qui a eu lieu à Nouadhibou (Mauritanie) le 24 Juillet 1973, les trois chefs d’État ont proclamé:

«Leur ferme attachement au principe d’autodétermination et leur volonté de veiller à ce que ce principe soit mis en œuvre dans un cadre garantissant la libre expression des habitants du Sahara occidental, en conformité avec les décisions des Nations Unies concernant cette question ».

Le Ministre des Affaires étrangères du Maroc, M. Benhima, lors de la 28ème session de l’Assemblée générale (3 Octobre 1973) a annoncé au nom du gouvernement marocain :

« Il est bien connu que mon pays proclame solennellement et devant les autres instances internationales être en faveur de l’autodétermination de la population de ce territoire».

Dans son avis consultatif sur le Sahara occidental, publié le 16 Octobre 1975, la Cour internationale de Justice (CIJ) a très clairement consolidé la voie à suivre en établissant que : « Les éléments et renseignements portés à sa connaissance n’établissent l’existence d’aucun lien de souveraineté territoriale entre le territoire du Sahara Occidental d’une part, le Royaume du Maroc ou l’ensemble mauritanien d’autre part. La cour n’a donc pas constaté l’existence de liens juridiques de nature à modifier l’application de la résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale de Nations Unies quant à la décolonisation du Sahara Occidental et en particulier l’application du principe d’autodétermination grâce à l’expression libre et authentique de la volonté des populations du territoire.

poste par framboise;)

Cell
11/08/2009, 12h33
Marre-toi, personne ne t'empêche de le faire;

et je ne m'en prive pas ....

Pourquoi l'écris-tu ?

la libérté d'expression , c'ets pour les chameaux

Pour évacuer une réalité sans doute !!!!!!!!

la seule réalité que je vois , est que vous etes face au Mur , et que cette cause que la diplomatie algérienne , que dis le régime algérien , a fait sienne depuis 34 ans , se réduit de plus en plus dramatiquement en peau de chagrin ,que bientot , faudra un microscope Atomico-electronique du CNRS pour l'appercevoir.

et pourtant ; votre voisin, conscient de votre Nif démesuré vous a offert une porte de sortie honorable ..... mais c'etait trop vous comprompettre que de l'accepter, tant pis alors , vous perdrez sur tous les tableaux : la monarchie survivra au maroc et sera plus forte que jamais , le sahara sera une région autonome , le polisario restera chez vous à tindouf , et si dieu le veut , on vous rendra la monnaie de votre piéce quand les Kabyles , Touareg et autre peuples demanderont leur autonomie ...... si ce n'est plus

Cell
11/08/2009, 12h39
Le Roi du Maroc Hassan II a affirmé lors d’une conférence de presse le 30 Juillet 1970 en référence à sa volonté de négocier avec l’Espagne, que :

« Plutôt que de poursuivre la revendication sur le territoire du Sahara, je voudrais faire la demande particulière que soit mise en place une consultation populaire, s’assurant que le premier résultat soit le départ des non Africains et permettant à la population du Sahara à choisir entre la vie sous l’égide du Maroc, sous leur égide, ou sous tout autre égide. »

ehhhhhhh oui ,il est beau le passé n'est ce pas ..?

attention à ne pas regretter cette autonomie qu'on vous offrent gracieusement maintenant .

y a pas ecrit " date de péremption illimitée" dessus .

Iska
11/08/2009, 12h41
"la libérté d'expression , c'ets pour les chameaux "

Pour les dromadaires, tu veux dire :22:

houari16
11/08/2009, 14h32
« Par Cell : ehhhhhhh oui ,il est beau le passé n'est ce pas ..? »

pourquoi a-t-il alors accepté son partage avec la Mauritanie en 1975 ?
La Cour internationale de La Haye, que ce même trône a saisie avec l'espoir qu'elle accréditerait sa thèse de la marocanité du Sahara Occidental, a en son temps rendu la conclusion que celle-ci ne s'appuie sur aucune réalité historique.
Comme il se refuse à la «moubayaa» au monarque.

A vos commentaires !

ROUMI
11/08/2009, 14h39
Sauf que la patience du Polisario et de son peuple a des limites dont on se rend compte qu'elles vont être très bientôt atteintes sous la pression des souffrances qu'endurent les citoyens sahraouis de la part de l'appareil répressif du Makhzen.



Arrête moi ou je fais un malheur!!!
la patience fait qu'un à un les membres fondateurs du poliz plient bagages et rentrent au maroc, bientot il ne restera à la tête de la fantomatique rasd que des chèvres pour revendiquer l'indépendance du sahara.:mrgreen:


La résistance des Sahraouis est menée par un authentique mouvement de libération, le Front Polisario, dont la représentativité, et partant la légitimité sont internationalement reconnues.



Très bien reconnu!!!
Au début le polisario était soutenu par le bloc de l'est communiste qui a laissé une marque indescriptible dans l'histoire, et aujourd'hui il est reconnu par des républiques bananières et des micro-iles soudoyés en pétrodollars.

Geass
11/08/2009, 14h43
C'est drôle. A part brasser du vent vous ne faites rien :mrgreen:
On doit avoir peur de moulins à vent?

aurassien
11/08/2009, 15h19
on doit avoir peur d'un lion en pixels

Cookies