PDA

Voir la version complète : Takfarinas raconte Michael Jackson


shadok
15/08/2009, 14h46
«C’est un honneur pour moi d’avoir reçu le trophée du meilleur artiste nord-africain des mains du roi du pop et de Nelson Mandela.»

La mort du roi du Pop, Michael Jackson, a beaucoup affecté la famille de la chanson. Nombreux sont les artistes qui pleurent la légende. Parmi ceux qui avaient le privilège d’avoir rencontré et discuté la musique avec le roi du POP figure l’artiste algérien d’expression kabyle Takfarinas. Dans une communication téléphonique avec L’Expression, le roi du Yal raconte la légende américaine. «J’ai appris la mauvaise nouvelle comme tout le monde le jeudi à mon réveil. C’était la fin du monde pour moi. J’ai annulé tous mes rendez-vous. J’étais abattu. J’ai pleuré Michael comme tous les artistes et les fans. Ici à Paris, le décès de Michael fait l’actualité. On ne parle que de cela», a t-il déclaré. Et d’ajouter: «Je ne trouve pas de mots. Je dirai qu’on a perdu, vraiment, une planète de musique. Je trouve en lui un côté extraterrestre. Je ne peux que présenter mes condoléances à la famille de la musique en général».

Takfarinas revient, à cette occasion, sur les moments qu’il a passé en Afrique du Sud avec «son idole». «J’ai rencontré Michael Jackson en 2000 à Johannesburg, en Afrique du Sud à l’occasion d’un concours des meilleurs tubes de l’année 1999. Il y avait une quarantaine d’artistes qui avaient marqué cette année-là. Suite à mon passage sur scène avec la chanson de l’année qui est Zaâma Zaâma, j’ai pu décrocher le premier titre du Prix de meilleur chanteur nord-fricain. Le trophée m’a été remis par le président sud-africain, Nelson Mandela, et la star du pop, Michael Jackson. C’étaient les meilleurs moments de ma carrière artistique». Tak dévoile pour la première fois dans les colonnes de la presse ce qu’il a dit à Michael Jackson.

«Au lendemain du concert, j’ai eu une discussion d’une demi-heure avec Michael et son fils. C’était une occasion de lui remettre mon album Zaâma Zaâma. C’était son fils aîné qui l’avait pris». Dans les détails, Takfarinas nous a déclaré avoir dévoilé à Michael Jackson «mon rêve de chanter ensemble, car c’est un rêve pour moi». Tak raconte ce que Michael Jackson lui a répondu «Avec son sourire Michael me répond: C’est magique, mais ton rêve est réalisable. Ce n’est pas impossible. Il faut juste essayer de me contacter à mon retour aux Etats-Unis pour voir que tout est faisable dans le monde de la musique où le rêve est toujours permis.» Pourquoi attendre exactement la mort de Michael Jackson pour faire ces déclarations? A cette question, Tak répond: «Tout simplement, mon rêve s’est vaporisé. Maintenant, je n’ai plus d’espoir de réaliser mon souhait. C’est pour cela que j’en parle. Michael était un modèle pour moi». Et d’enchaîner: «Je lui ai parlé de l’Algérie, de moi, de ma musique et de mon engagement. Je ne parle pas de son côté humain car la perfection est à Dieu seul, mais il suffit juste de se rappeler qu’il était le premier à combattre le racisme aux USA. Il a réussi à faire aimer la musique noire aux Blancs américains». Par la même occasion, le chanteur algérien d’expression kabyle a décidé de dédier son nouvel album qui sortira incessamment sur le marché à la mémoire de Michael Jackson. «Je dédierai mon prochain album à la mémoire de Michael.» Quant à Nelson Mandela, le chanteur algérien estime: «Il reste pour moi, un président du monde entier, et un symbole de la liberté, il m’a demande d’où je venais et quand je lui ai dit que je venais d’Algérie, il a levé son poing et a dit "Viva Algeria" puis il m’a dit: le peuple algérien est courageux et c’est un peuple digne. A cette époque, l’Algérie vivait les années sombres». A propos de son nouvel album, Tak ajoute: «Je le prépare doucement. Je fais quelque chose de très, très bon. Il y aura un peu de tout, mais croyez-moi, c’est un régal». Tak n’a pas voulu trop s’étaler sur son album. «Aujourd’hui je préfère ne pas parler de mon album, ce sera pour la prochaine fois.»

A l’occasion de la commémoration de l’assassinat du chanteur Matoub lounès, Takfarinas s’est incliné devant la mémoire du «rebelle». «Matoub est du calibre des chanteurs qui ne meurent jamais. Comme Michael, Matoub restera toujours dans mon coeur.»

Tahar FATTANI
L'expression

http://img19.imageshack.us/img19/5706/6643npadvsinglephoto.jpg

baaya
15/08/2009, 15h03
J'aimais bien sa chanson zaama zaama:D
Mais une question me brûle les lèvres: est ce que Tak ne serait pas en train de poser avec la statut de Michael du Musée Grévin ? :mrgreen:








je pliisante:mrgreen:

Cookies