PDA

Voir la version complète : JSM BÉJAÏA : Jean-Yves Chay à Liberté.


RoboCop
23/08/2009, 14h15
“C’est tout le monde qui doit se remettre en question”

Par Samir Lamari

L’entraîneur de la JSMB, Jean-Yves Chay, estime que son équipe a laissé filer trois points à l’occasion de cette rencontre. Tout en affirmant qu’il ne se sent pas menacé quant à son avenir, le technicien français estime que c’est tout le monde qui doit se remettre en question après un début de saison assez difficile.
S. L. Journal Liberté du 23 août 2009.

Liberté : Encore une fois, la réussite n’a pas été au rendez-vous, M. Jean-Yves Chay…
Jean-Yves Chay : Effectivement, je pense que nous avons dû avoir au moins 70% de possession de ballons, malheureusement, nous avons réalisé un mauvais résultat. Pourtant, nous avons dominé outrageusement les débats de cette rencontre, je ne vous cache pas que je suis déçu du résultat enregistré.

N’éprouvez-vous pas le sentiment que vous avez laissé filer trois précieux points eu égard aux occasions ratées ?
Oui. Je peux vous dire que nous étions en mesure de remporter les trois points de la victoire sans que personne trouve à dire. Comme vous l’aviez sans doute constaté, nous avons créé plusieurs occasions nettes de scoorer sans pourtant parvenir à les concrétiser. L’inefficacité devant les buts nous a joué un mauvais tour aujourd’hui. D’ailleurs, je pense que c’est ça ce qui nous a manqué pour prendre le dessus sur notre adversaire du jour.

Après ce début de saison, du moins difficile, quelles sont les solutions pour que la JSMB réapprenne à gagner ?
Certes, nous sommes en train de traverser une entame du championnat délicate, espérons qu’il ne s’agit là que d’un passage à vide qui n’a que trop duré. En tant que premier responsable à la tête de la barre technique, il est de mon devoir de trouver des solutions. Actuellement, le problème réside au niveau du compartiment offensif qui n’arrive pas à mettre les balles dans les filets. Donc, il est urgent de renforcer ce secteur mais aussi de trouver la recette adéquate pour que l’équipe retrouve son efficacité d’antan.

Ne ressentez-vous pas une grosse pression sur vos épaules après avoir concédé un autre résultat négatif ?
Pour l’instant, je ressens plus de déception parce que les efforts fournis par les joueurs n’ont pas été récompensés. Vous savez, c’est frustrant et désolant à la fois de sortir bredouilles d’un match qu’on pouvait emporter facilement. Comme je vous l’ai déclaré tout à l’heure, la finition devant les buts nous a fait défaut. En un mot, je ne ressens aucune pression.

On comprend par là que vous ne vous inquiétez pas concernant votre avenir à la tête du staff technique ?
Je ne me sens pas menacé. La pression fait partie de la vie d’un entraîneur et ce n’est pas la première fois que je me trouve confronté à ce genre de situations. Vous savez, les entraîneurs se remettent en question chaque semaine, c’est-à-dire, après chaque match. C’est l’un des rares métiers où l’on se remet en question.
L’important est de se remettre en question après un tel échec mais aussi de trouver les solutions afin que le rendement et les résultats de l’équipe deviennent meilleurs à l’avenir.

Il appartient aux joueurs également de se remettre en question compte tenu du nombre d’occasions ratées, non ?
Tout à fait. C’est tout le monde qui doit se remettre en question après un tel échec. Nous devons tirer les leçons de ce qui n’a pas marché pour éviter de refaire les mêmes erreurs.

RoboCop
31/08/2009, 20h37
Par : A. HAMMOUCHE. Journal liberté du 31 août 2009.


Au lendemain de sa défaite face à l’USM Alger, et à partir de France où il se trouve pour des soins, le président Boualem Tiab a démis de ses fonctions son entraîneur Jean-Yves Chay. L’information du départ du driver des Vert et Rouge a été relayée, hier, par le chargé de la communication de ce club. “Effectivement, le président m’a chargé d’informer le coach de cette fin de fonctions, et ce, après un bilan jugé négatif. Boualem Tiab sera de retour à Béjaïa le 4 septembre pour discuter avec Jean-Yves Chay des modalités et de cette séparation, mais aussi se concerter afin de trouver le successeur à Jean-Yves Chay. D’ici là, les entraînements sont désormais confiés au duo Hammouche-Tiffour”, déclare-t-il notamment à ce sujet. Voilà donc la lune de miel est bel et bien terminée entre Jean-Yves Chay et le club phare de la Soummam, et ce, après un début de saison jugée catastrophique par toute la famille de l’équipe bougiote. Outre les débuts mitigés réalisés par l’équipe depuis le début du championnat avec notamment deux matches nuls intra-muros et deux défaites extra-muros, un malaise profond a gagné aussi les rangs de ce club. L’indice palpable de cette situation est incontestablement la démission contre toute attente, la semaine dernière, du secrétaire général. Puis vint la montée au créneau des supporters qui ont fait une “descente” musclée au stade, ne ménageant ni joueurs accusés notamment de ne pas mouiller leur maillot, mais aussi prenant à partie l’entraîneur Jean-Yves Chay désigné comme responsable de cet état de fait, et réclamant par ricochet sa démission. Un “vœu” d’ailleurs non exaucé par Boulem Tiab qui, lui, a préféré rester de marbre devant cette revendication de la rue. Néanmoins, la défaite de trop enregistrée, samedi, face à l’USMA, a sonné le glas de l’entraîneur français de la JSM Béjaïa. Ainsi donc, le club phare de la Soummam va recruter prochainement un autre entraîneur. Sera-t-il Menad ? Par ailleurs, le wali de Béjaïa a eu plusieurs fois à inspecter les travaux de rénovation de la pelouse du stade de l’Opow. La dernière en date a été celle effectuée, jeudi passé, où il n’a pas manqué encore une fois d’instruire les responsables chargés du projet sur le respect des délais de réalisation. À souligner également à ce sujet que vendredi passé, c’était le début de la dernière phase dans les travaux du stade de l'Union maghrébine. En effet, les employés de la société qui s'occupe de la rénovation de la pelouse ont procédé à la pose de la surface en synthétique, et les travaux avancent à un rythme soutenu. À noter que la rénovation de la pelouse coûtera 216 000 000,00 DA et 140 000 000,00 DA pour l’éclairage. Le stade sera, dit-on, prêt la première semaine du mois d’octobre.

Cookies