PDA

Voir la version complète : "La jarerie"


Iska
27/08/2009, 18h38
http://www.lequotidien-oran.com/img/font3_icon.gif (http://javascript<b></b>:tsz('article_body','10px')) http://www.lequotidien-oran.com/img/font2_icon.gif (http://javascript<b></b>:tsz('article_body','12px')) http://www.lequotidien-oran.com/img/font1_icon.gif (http://javascript<b></b>:tsz('article_body','14px'))
«La jarerie»
par El-Guellil
http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gif Acariâtre, emportée et méchante. A se demander comment ceux qui vivent avec elles peuvent la supporter. El gachoura c'est comme une méduse. Elle déploiera tous ses atours à la manière d'un paon pour vous embobiner. Dès que c'est fait, elle s'évertuera à vous briser. Qu'il vente ou qu'il neige, elle est en poste, très tard sur son balcon, pour contrôler les derniers va-et-vient fel houma, pour se réveiller très tôt le lendemain se poster sur le palier de l'immeuble au rez-de-chaussée. El le mois de ramadhan lui sied à merveille.

Vous n'avez pas encore fini votre bonjour alikoum matinal qu'elle commence. «Vous n'avez pas remarqué qu'il y a, de plus en plus, des voitures qui stationnent le soir, juste après le ftour, au bas de notre immeuble ?» Vous ne répondez pas, pressés que vous êtes. Cela ne l'empêche pas de continuer «C'est depuis l'arrivée du nouveau voisin du haut... » Vous tentez de vous frayer un chemin entre deux phrases. Oualou. Elle insiste. «Tout le monde s'en f... dans cet immeuble». Vous lancez la phrase assassine «Tout le monde idabbar rassou. Allahouma inni saïm» avant de déguerpir.

C'est le nouveau voisin qui descend. Victime, il y a un moment, de sa scie sauteuse. «Bonjour jari, mzia le bon Dieu vous a envoyé à nous. On avait peur que l'appartement soit occupé par des jirène pas très bien. La vérité, on n'a pas à se plaindre ness msegmine. Des gens comme vous, on les mettrait sur nos épaules». El gachoura sait se présenter sous des traits charmants. Elle peut être douce et câline, tendre et affectueuse. «Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez surtout pas, Dieu ouassa aala le jar et un jar de votre trempe... Mais je me dois de vous mettre sur vos gardes. Les mauvaises langues commencent déjà à médire. Pas plus tard que ce matin, j'ai mis un voisin, dont je tairais le nom, à sa place. Il se plaignait des voitures qui stationnaient le soir... insinuant que c'est depuis votre arrivée fel houma... Moi, je lui ai dit que ce n'est pas son affaire, et que ce n'est pas parce que vous avez des filles que... Je sais par expérience que bnatek louize... ça se voit».


Le Quotidien d'Oran


"saha f'tourkoum"

Cookies