PDA

Voir la version complète : « Djemaï family » une atteinte à la guerre de libération et à la dignité des moudjahi


adyma
29/08/2009, 00h31
Alger- Quelques jours après la commémoration par les algériens du double l’anniversaire du Congrès de la Soummam et de la fête du Moudjahid, la télévision algérienne perpétue la médiocrité en diffusant des programmes ridicules qui coûtent des milliards. http://www.ennaharonline.com/fr/news/2594.html


Le résultat est que le téléspectateur sort toujours déçu de ce qu’ont lui présente pendant chaque Ramadan. La grande partie des programmes présentés durant le mois sacré du Ramadan est de niveau très bas.
S’il y a quelqu’un à blâmer ce n’est certainement pas les producteurs et réalisateurs. C’est plutôt la commission qui donne le feu vert à des œuvres débiles et faibles et sans niveau. Mais quant ces producteurs touchent aux symboles sacrés de la nation algérienne, tels que les moudjahiddines et la guerre de libération nationale, alors dans ce cas là, il est de notre devoir de ne doit pas nous taire.
Il y a quelques jours à peine, le peuple algérien a commémoré le double anniversaire du Congrès de la Soummam et la fête du Moudjahid qui correspond aux 20 Août chaque année.
Personnes ne s’attendait à ce que ces symboles de la révolution de novembre 54 fassent l’objet de séries comiques telles que « Djemaï Family », qui était la première série à avoir le feu vert pour qu’elle soit diffusée pendant le mois du Ramadan.
Nul ne peut expliquer le contenu de la deuxième partie de cette série réalisée par le (francophone) Djaâfer Kassem qui a étudié en France et y a appris le métier de réalisateur, qui est tout simplement une humiliation pure et simple de la révolution et des moudjahiddines, grâce à qui nous jouissons aujourd’hui de l’indépendance et de la liberté.
L’histoire se base sur un coup monté le jour de l’anniversaire de « Djemaï », et le réalisateur, usant de son imagination, recours aux symboles de la révolution algérienne pour mettre à exécution dans un style burlesque cette histoire ridicule.
La question que l’on peut se poser est, comment se fait-il que la commission qui visionne les productions a-telle oser autoriser une telle histoire qui a ridiculiser en faisant le parallèle avec des symboles et des personnalités de la révolution algérienne, telle que « La Bataille d’Alger », « L’Opium et le Bâton » et le grand acteur Sid Ali Kouiret ?
La commission chargée de visionner les programmes avant leurs diffusions aurait du assumer son rôle, et que Djaâfer Kassem et ses semblables doivent savoir que l’histoire de la révolution algérienne et la noble histoire des moudjahiddines sont une ligne rouge qu’on ne doit pas dépasser. On n’a pas le droit d’utiliser ces symboles dans le ridicule pour faire rire et amuser

tamerlan
29/08/2009, 00h48
je l'ai vu..

mais je n'ai pas vu d'atteinte a la revolution algerienne..la serie etant comique..mais n'a pas remis en question l'engagement des algeriens, le pourquoi, le fait de se sacrifier etc..il a meme osé dire que le trvail n'etait pas terminé aujourdhui

ce n'etait pas tres drole nmais ce n'etais pas insultant aussi

etq ue vient faire le fait qu'il soit francophone??? tant qu'il n'est pas "francophile" au depende de son algerianité??

DZone
29/08/2009, 00h58
Ennahar se sait plus quoi faire pour remplir son torchon ; l'épisode sur "La bataille d'Alger" n'avait rien d'insultant , au contraire , c'est une manière comme une autre d'apprendre aux jeunes générations le combat de leurs ainés pour la liberté du pays.
On peut leur reprocher de ne pas etre assez droles pour une série humouristique mais pas insultants ; je préfère nettement la "Djemai Family" de l'année dernière !

Tite-fée
29/08/2009, 01h18
Mais quant ces producteurs touchent aux symboles sacrés de la nation algérienne, tels que les moudjahiddines et la guerre de libération nationale, alors dans ce cas là, il est de notre devoir de ne doit pas nous taire.

Je l'es vu aussi et je n'es ressenti " aucune " insulte aux sacré symbole de la nation algérienne et surtout pas au moudjahidine

Bon , el helqa hadik je l'es trouver super ennuyante , j'avais pas trop piger le sujet ni l'humour dedan . Mais n'en plus pas une raison d'avoir ces fausses idées :confused:

Walidk
29/08/2009, 01h21
La sacralité de la révolution n'a servi que le pouvoir toujours en place.......ce qui est sacré pour moi est le sang versé pour l'indépendance et non pas ce qu'on me raconte......en tout cas le sitcom n'a rien visé, je dis chapeau à Djaâfar Kacem et aux acteurs c'est tout.

absent
29/08/2009, 01h34
La censure intelectuelle est à mon sens pire que la médiocrité!!!

Dandy
29/08/2009, 02h05
Nul ne peut expliquer le contenu de la deuxième partie de cette série réalisée par le (francophone) Djaâfer Kassem qui a étudié en France et y a appris le métier de réalisateur, qui est tout simplement une humiliation pure et simple de la révolution et des moudjahiddines, grâce à qui nous jouissons aujourd’hui de l’indépendance et de la liberté.
La question que l’on peut se poser est, comment se fait-il que la commission qui visionne les productions a-telle oser autoriser une telle histoire qui a ridiculiser en faisant le parallèle avec des symboles et des personnalités de la révolution algérienne, telle que « La Bataille d’Alger », « L’Opium et le Bâton » et le grand acteur Sid Ali Kouiret ?Ce journaliste est vraiment une perle, il reproche au réalisateur d'être francophone en suggérant que ce serait incompatible avec "l'algérianité" et le nationalisme et il lui oppose d'un autre côté de grandes œuvres du répertoire "national" comme....La Bataille d'Alger et l'Opium et le Bâton.

Le premier est un film réalisé par Gillo Pontecorvo qui a co-écrit le scénario avec Franco Solinas et le second est tiré d'un roman francophone publié en 1965 à Paris par un auteur (Mammeri) qui a fait une partie de ses études au lycée Louis-le-Grand (je ne parle même pas des questions soulevées par le roman).
En écho au journaliste qui blâme "la commission qui donne le feu vert à des œuvres débiles et faibles et sans niveau", je suis pour ma part étonné de l'attitude du comité de rédaction d'Ennahar qui laisse passer des articles de cet acabit.

samirlechequier
29/08/2009, 10h40
Je n'arrive pas à croire qu'un journaliste ai pu écrire ça!

Je ne parle pas seulement de l'absurdité du contenu, mais également de la forme et du style.

Ceci ne peut être un article, ça ressemble plus à un essais demandé à un élève de troisième année moyenne, un élève moyen qui plus est.

C'est carrément du google translator!

Ce critique de télévision auto proclamé use même de l'insulte en traitant les œuvres retransmises durant le mois de Ramadhan, de débiles. Connait il seulement toute la portée de ce terme? Ces séries qu'il traite de débiles sont d'ailleurs les seules créations algériennes que regardent les algériens.

Revenons maintenant sur le contenu!

Il est désolant de voir à quel point la presse algérienne s'enfonce dans le ridicule. Ce genre de torchant affaibli les rares journaux dignes de ce nom en la privant des rares rentrées publicitaires du marché.

Harrachi78
29/08/2009, 11h04
... c'est qu'on continue a appeler ces gens "journalistes", alors qu'au mieux ce sont des algeriens de cafes (ou francais de bistrots) qui ecrivent des choses dans des journaux.

RoboCop
29/08/2009, 11h31
Le résultat est que le téléspectateur sort toujours déçu de ce qu’ont lui présente pendant chaque Ramadan. La grande partie des programmes présentés durant le mois sacré du Ramadan est de niveau très bas.
M. A. Kamel, sur quoi tu t’es basé, c’est ce que on appelle un sondage au pifomètre.
Nul ne peut expliquer le contenu de la deuxième partie de cette série réalisée par le (francophone) Djaâfer Kassem qui a étudié en France et y a appris le métier de réalisateur, qui est tout simplement une humiliation pure et simple de la révolution et des moudjahiddines, grâce à qui nous jouissons aujourd’hui de l’indépendance et de la liberté.
Accusation gratuite dénuée de tous sens et de tous fondements, te prends-tu pour un Algérien qui aime son pays plus que les autres ?
Il fallait terminer ton torchon par, ces gens doivent être poursuivis devant la justice pour haute trahison et atteinte à la révolution de novembre 1954.
N’est-ce pas, monsieur le super révolutionnaire du dimanche ?

absente
29/08/2009, 11h39
Du n'importe quoi cet article.

Moi j'aime bien Djam3ii family un point c'est tout. A bas la censure et les accusations bidons.

Je ne savais pas qu'etre francophone est devenu un nationalité:rolleyes::lol:..mon DIEU qu'elle catastrophe ce mode de pensée:22:

Cookies