PDA

Voir la version complète : Emeutes à Tchaker : A cause du nombre limité des billets


KAMEL
03/09/2009, 21h00
A cause du nombre limité des billets : Emeutes à Tchaker

PUBLIE LE : 03-09-2009
Le Buteur

C’est tout simplement scandaleux ce qui s’est passé lors de la vente des billets d’entrée pour le match de dimanche prochain, Algérie-Zambie.



C’est tout simplement scandaleux ce qui s’est passé lors de la vente des billets d’entrée pour le match de dimanche prochain, Algérie-Zambie. Tous les guichets de l’OPOW Tchaker ont été ouverts au public, mercredi, à 9h30. Mais voilà que plusieurs personnes, pour acquérir le fameux sésame, ont dû passer la nuit dehors, près du stade.
Vers 11h30, 17 500 billets ont été écoulés.
«Impossible» était le mot qui revenait sur toutes les lèvres. En effet, plusieurs personnes qui avaient pu parvenir jusqu’aux guichets s’en retournaient avec de gros paquets de tickets d’entrée dans les mains.
Renseignements pris, il s’avérera que ces personnes achetaient «en gros» des tickets d’entrée à 600 DA l’unité, (le prix étant fixé à 500 dinars). Ces mêmes tickets ont été revendus, deux heures après, à pas moins de 1500 DA l’unité.
Ce qui est inadmissible dans cette histoire est le caractère «prémédité» de la chose puisque des gens se sont présentés, bien avant l’ouverture des guichets, avec d’énormes sommes d’argent en espèces, avec la ferme intention de faire des affaires avec la complicité de certains, bien sûr.
Inadmissible !
Accrochages avec les forces de l’ordre
Juste après que les guichets eurent été fermés, les personnes qui faisaient la chaîne des heures durant ont très vite compris qu’ils devaient acheter leur ticket au marché noir. Ce qui a fini par provoquer un petit mouvement de colère suivi d’un violent accrochage avec les forces de l’ordre dépêchées sur les lieux. Il n’y a eu heureusement aucun blessé, si ce n’est des dégâts matériels.
«On restera là jusqu’à dimanche»
Vous ne pouvez pas le rater. Il est en permanence debout aux alentours de l’OPOW Tchaker avec l’emblème national déployé autour de sa poitrine. Agé de près de 65 ans, Ali a fait le déplacement de Laghouat uniquement pour voir l’EN. Lui qui a eu la chance de pouvoir s’acheter un billet nous dira : «Tous les membres de ma famille savent où je suis. Il y a un bon restaurant à Ouled Yaïch et un endroit confortable pour dormir. Je resterai là jusqu’à dimanche.»
S.B




hier matin, la vente des billets a pourtant commencé au bon moment, l’opération se déroulait dans de bonnes conditions sous la surveillance des agents de l’ordre qui veillaient à ce que les choses se passent dans l’ordre.
Mais voilà qu’une heure seulement après le début de cette vente, les responsables du stade Tchaker, et en collaboration avec les services d’ordre, ont procédé à la fermeture des guichets et mis ainsi fin à cette opération.
Pour cause : les 17 500 tickets mis en vente ont été tous vendus et en un temps record qui n’a pas dépassé une heure ! Du jamais vu surtout lorsqu’on sait que chaque supporter n’avait droit qu’à 5 billets et quelle que soit la vitesse avec laquelle ces billets s’écoulaient, on imagine mal comment le quota du stade Tchaker s’était terminé dans un tel laps de temps.
Un véhicule de la police saccagé et 3 policiers blessés
Ce constat a étonné les supporters présents sur les lieux venus de toutes les wilayas du pays en plein mois de Ramadhan, provoquant leur colère qui s’est transformée petit à petit en affrontement avec les services de l’ordre. On a pu donc assister à une vraie bataille et des émeutes avec des jets de pierres, ceux-ci ont causé des dégâts matériels énormes aux alentours du stade touchant les magasins jouxtant le stade et les bus stationnés non loin au niveau de la gare Bab Errahba, mais aussi les véhicules de la Police nationale, puisque une Nissan 4×4 a été réduite en tôle et trois agents de l’ordre ont été d’ailleurs blessés et transportés à l’hôpital en compagnie de quelques employés du stade atteints, eux aussi, par des projectiles.
Raouraoua blâme le DJS de Blida
Aussitôt informé par ce qui s’est passé à Blida, Mohamed Raouraoua, l’homme fort de la FAF, a appelé le DJS de Blida, en l’occurrence, M. Ouadah, pour le blâmer. Il lui a reproché de ne rien faire pour éviter ce type d’incident dû essentiellement à la mauvaise organisation de cette opération. Il lui a demandé d’assumer ses responsabilités, ce qui a poussé Ouadah à se déplacer sur le champ au stade, il a pu constater l’étendue des dégâts causés par ces émeutes regrettables et a sollicité la Sûreté de la wilaya de Blida pour envoyer un renfort et sécuriser davantage les alentours du stade Tchaker en attendant que le calme revienne.
Tout en accusant la FAF
Khenfir (directeur du stade Tchaker) : «On a eu affaire à une bande de trabendistes»
Pour sa part, le directeur du stade Tchaker a tenu à s’en laver les mains, pour lui ces émeutes ont été causées par une bande de malfrats trabendistes, des revendeurs qui veulent se faire de l’argent facile : «On n’a rien à voir avec ce qui s’est passé, il y a eu des revendeurs qui sont venus en famille pour acheter les billets mis en vente, ils faisaient plusieurs fois la file pour acquérir un max de billets, ce qui a fait que le quota s’est écoulé en un temps très réduit. Achetés à 500 DA, ces sésames seront revendus au double du prix et c’est dommage.
Aussi, je tiens à préciser que la Fédération algérienne de football, en nous octroyant ces quelques 17 500 billets seulement nous a vraiment handicapés. Je pense que le stade Tchaker a été lésé dans cette affaire, au vu du nombre important des fans qui sont venus acheter les billets», a-t-il déclaré.

source: Competition

Cookies