PDA

Voir la version complète : Bienveillance ou égoïsme ?


Adhrhar
23/12/2005, 09h41
Est-ce qu’on fait suffisamment attention aux autres ? Ou sommes nous bien égoïstes ? La modernité semble nous pousser un peu plus vers l’égoïsme, avec les mentalités de gagneur, de chacun pour soi et rien pour tous… Pour illustrer ce sujet je vous propose la lecture d’une jolie fable chinoise :

------------------------------------------------------------------------------------------

Parmi le peuple se transmet cette plaisanterie : un père et son fils sont sur le dos d’un âne qui les transporte sur une route, des passants en les voyant les critiquent : « Ce père et son fils sont vraiment cruels, regardez comme l’âne est essoufflé tellement il est fatigué ! » Alors le père descend et laisse son fils sur le dos de l’âne, d’autres personnes en les voyant les pointent du doigt : « Regardez comme ce fils n’a pas de cœur de piété, il laisse son père marcher alors que lui est sur le dos de l’animal. » Alors le fils descend et demande à son père de monter sur l’animal, mais d’autres passants les critiquent encore : « Regardez comme ce père a le cœur dur, il demande à un enfant de tirer l’âne. » Alors le père descend et les deux marchent en même temps en tirant l’animal et pensent : « Cette fois-ci personne ne va nous critiquer. » Cependant, après un bout de chemin, certains passants disent : « Regardez comme ils sont bêtes ! Ils sont près d’un âne, mais ne montent pas dessus, ils sont vraiment trop bêtes ! »

Comment faire juste, comment faire faux, il est difficile d’être au clair dans la société.

Si ce qui s’est passé est vu à travers le regard d’un pratiquant qui garde dans son cœur la compassion et la pensée bienveillante, quelque soit la situation, ce qu’il va dire reflètera son bon cœur – quand il verra le père et le fils sur le dos de l’âne, il dira alors : « Cet âne ne bronche même pas et avec tout ce poids sur son dos, il avance quand même ! » Quand il verra le fils qui est sur le dos de l’âne et le père tirer l’animal, il va dire : « Ce père est formidable ! Plutôt que d’aller sur l’âne, il abandonne son confort pour marcher lui-même. » Quand ce pratiquant verra le père sur l’âne et le fils marcher, il dira : « Que cet enfant est sage ! Petit déjà, il est sans égoïsme et pense aux autres. » Quand il verra le père et le fils tirer en même temps l’âne, il dira : « Qu’ils ont bon cœur ! Ils craignent que l’animal ne soit fatigué. »

On peut avoir des conclusions différentes pour un même événement. Parce que les passants manquent de pensée bienveillante, ils voient souvent le côté négatif chez les autres et ils voient rarement le bon côté des gens. Par contre, les personnes qui possèdent un cœur miséricordieux et compatissant peuvent souvent voir le côté bienveillant des autres, par conséquent, la conclusion qui en sort est toute autre.

Les personnes bienveillantes ont naturellement une règle de bienveillance dans leur cœur pour évaluer toutes sortes d’événements ; toutes choses, à leurs yeux sont des « poèmes » en mouvements, des paysages merveilleux. Les personnes mauvaises ont naturellement une règle malveillante dans leur cœur pour évaluer les événements, même si ce sont de très belles choses, elles deviennent à leurs yeux, des choses immondes et horribles.

Que chacun puisse avoir dans son cœur une règle bienveillante pour évaluer le véritable bien du mal, la bienveillance de la méchanceté, la clarté de l’ombre et la vérité du mensonge.
------------------------------------------------------------------------------------------


Qu’en pensez vous ?
De quel coté penchez vous ?
Si l’égoïsme est un défaut, peut on le combattre ? Comment ?

khalemad
23/12/2005, 12h26
Suis désolé, c'st pas le fait d'être pratiquant qui va faire de nous des gens compatissants et bienveillants.
L'histoire de l'âne, de l'homme et de son fils dans son 2ème paragraphe, peut très bien être la conclusion que l'on se fait sur un être plein d'humanisme tout simplement.
Le fait de pratiquer ou de ne pas pratiquer (... et dans n'importe quelle religion du monde....), n'est pas une absolution des tares de l'être humain.

Adhrhar
23/12/2005, 12h43
@khalemad Moi je ne fais pas de lien avec la religion et l’égoïsme et la bienveillance. Il s’agit de réfléchir :
- sur les avantages et inconvénients des deux tempéraments opposés que sont l’égoïsme et la bienveillance,
- pourquoi certains sont bienveillants alors que d’autres sont égoïstes,
est ce qu’un bienveillant est « plus » bien éduqué qu’un égoïste, …

L’intérêt de ses sujets sur le comportement ce sont les analyses qu’on peut faire pour mieux appréhender la nature humaine.

Kalel_Angel
23/12/2005, 13h24
Bonjour Adhrhar

Je pense que c'est une histoire de coeur ...

L'education, la personnalité et le vécu ont forcément un role majeur dans l'aptitudes a etre " bienveillant " ou " égoiste " dans le comportant de l'individu, mais quand on observe ce genre de facon d'etre intentionel ou spontané, elle court le monde entier et elle existe dans n'importe quel culture, n'importe quel milieu, n'importe quel époque, donc bien qu'ayant des attaches et des divergences différentes des moeurs des différentes generations et populations en rapport avec leur religions ou meme tout simplement leur facon d'etre en tant que tel humainement aussi simplement du monde ...

Cela reste une histoire de coeur , quand je dis " coeur " bien entendu je ne dis pas que ceux qui ont le plus de coeur sont les plus bienveillants et ceux qui ont le moins de coeur sont les plus egoistes, je pense qu'on a pas la pretention de pouvoir juger qui a le plus de coeur et qui en a le moyen et quel degres ce mesure cette vertue ...

Mais simplement en collecter les echos qui déambules par rapport aux dires et aux actes des individus, par rapport a leur comportement et leur attitudes ...

Maintenant l'une des question a se poser est " est ce que cette vertue s'apprend? se diffuse t'elle ? peut on la maitriser ? est elle simplement sentimentale ou bien enclin a notre education et notre enfance ? "

tous un tas de question qui en soulève bien d'autres ...

Un petit exemple amusant ... dans les moeurs Japonais et dans leurs traditions du remerciement, il y a un aspect tres amusant et riche que je trouve beau et a la fois hypocrite ...

Au Japon si vous offrez un cadeau a quelqu'un , celui ci va vous remercier et l'accepter mais dans la tradition il se doit pour mieux vous remercier de vous faire egalement un cadeau a son tour, qui va donc vous remettre en selle et réoffrir un nouveau cadeau pour le remercier, et lui a son tour va devoir recidiver, ainsi de suite ainsi de suite ...

Belle note d'humanité et a la fois on sent le deraillement et la banalité du dont et du remerciement ...

On retrouve deja ca au Japon chez les anciens qui se disent bonjour en haussant de la tete vers le bas vers son homologue qui lui répond a son tour puis l'autre le rend , ca peut durer des heures lol ... on dirait un match de ping pong


enfin ... ca semble etre parfois de la bienveillance ..

Mais comme on dit " La main sur le coeur et bienveillant a coeur vaillant "

Donc je dirais avec le coeur ...

Adhrhar
23/12/2005, 13h42
Kalel

Belle contribution.

Encore une fois je ne cherche pas de liens avec la religion. C’est la résultante de l’éducation, pour moi, pour l’essentiel. J’entends par éducation celle reçue des parents, à laquelle s’ajoutent plusieurs influences, dont l’école, le milieu amical, l’environnement professionnel, les lectures et autres moyens pour apprendre et perfectionner ses connaissances et son éducation.

Tamedit n-was
23/12/2005, 14h01
Adhrar

La modernité semble nous pousser un peu plus vers l’égoïsme, avec les mentalités de gagneur, de chacun pour soi et rien pour tous…

je refuse ce que t'as confirmé !!!!! , on peut vivre notre mode de vie sans etre égoiste , ni individualiste , et avec modernité .

Adhrhar
23/12/2005, 14h19
@sensib

on peut vivre notre mode de vie sans etre égoiste , ni individualiste , et avec modernité .
Je constate ce phénomène surtout en France, et comme le libéralisme et la modernité avancent aussi en Algérie, le même phénomène s’installe également au bled. Il ne s’agit pas de souhaits.

Absente
23/12/2005, 14h37
du coeur, du coeur, du coeur
vous souhaite Ladydecoeur

Adhrhar
23/12/2005, 14h40
Bonjour la dame au grand cœur

Merci pour le joli court mais fort message.

Par les temps qui courent, on ne transmet jamais assez de messages de cœur.

Bonnes fêtes.

Adhrhar
24/12/2005, 09h20
L’égoïsme est source de nombreux conflits dans les familles. En particulier pour les problèmes d’héritage. Lorsque l’égoïsme domine les cœurs et ou chacun cherche à avoir la meilleure part, les luttes fratricides commencent. J’en connais des cas. C’est pas très beau à voir.

absente
24/12/2005, 12h03
A mon sens, les problèmes d'héritage ne relèvent pas uniquement de l'égoïsme, mais surtout de la cupidité, de l'individualisme, de l'indifférence et surtout de l'insensibilité. Un égoïste est en fait quelqu'un de narcissique
Quant à la bienveillance, il faut savoir être bons envers ses amis, ses proches et tolérants et indulgents envers les autres, ne pas avoir d'à priori, accepter les défauts de l'autre en l'aidant à se corriger

khalemad
24/12/2005, 17h00
Excuses mon étourderie :rolleyes: . je croyez avoir bien lu le mot "pratiquant". C'est pour cette raison que j'ai dis qu'il ne fallait pas faire d'amalgame, et que l'humanisme, la bienveillance, la compassion n'étaient pas l'apanage des pratiquants, mais que c'était une seconde nature chez les êtres sensibles, tolérants, ouverts aux autres qu'ils soient pratiquants, non pratiquants ou tout simplement athées

(by exemple : l'Abbé Pierre, Coluche,...... quoi que l'Abbé Pierre est pratiquant?????????????????????)

PS :Si par pratiquant tu parle des arts martiaux, du yoga ou d'une autre pratique!.......... je te fais mes plus humbles excuses. :confused:

Cookies