PDA

Voir la version complète : Interdiction de débarquement de véhicules au port d’Alger


nassim
11/09/2009, 01h23
Coup après coup, le secteur automobile en Algérie ne cesse d’encaisser non sans rager. Mais la dernière sortie des pouvoirs publics concernant la délocalisation de leur activité et d’interdire le débarquement de véhicules au port d’Alger dépasse tout entendement, selon les concessionnaires. Réunis mardi pour débattre de la question dans le cadre de l’association AC2A, il a été décidé de ressaisir à nouveau le ministre des Transports pour réitérer sa demande de report de ladite décision et de leur accorder au moins un délai d’une année pour se réorganiser.

“Nous avons des contrats avec nos sous-traitants et des parcs sous-douane à Alger. On ne peut pas tout arrêter du jour au lendemain”, nous a déclaré hier M. Bairi, président de l’association, exprimant à l’occasion le désarroi face à l’attitude des pouvoirs publics plutôt difficile à expliquer. “En l’espace de quelques mois, le secteur a fait l’objet de plusieurs décisions qui ne l’avantagent en rien. C’est à croire qu’il y a acharnement”, soupçonne-t-il, à plus forte raison qu’il existe une certaine frilosité dans la communication. Reste que les ports annoncés pour recevoir les véhicules en question, en l’occurrence Djendjen, Mostaganem et Ghazaouet, ne présenteraient pas les normes requises (remorqueurs, zone sous-douane, informatique, etc.). Aurait-on pris la décision dans la hâte sans peser les conséquences ? La question reste dûment posée tout autant que le type de navires à autoriser.

En effet, il a été ainsi décidé qu’à compter du 1er octobre 2009, le port d’Alger ne recevra plus les navires transportant les cargaisons de rond à béton et bois, les produits alimentaires non conteneurisés, les marchandises diverses non conteneurisées et les véhicules (car-carriers). Il s’avère, cependant, que personne n’est en mesure de dire si d’autres navires de moindre gabarit que des car-carriers seront autorisés. À noter que certains concessionnaires utilisent même des car-ferries pour acheminer leurs véhicules, mais à des volumes réduits.

source : Liberté

Cookies