PDA

Voir la version complète : C’est à l’Algérie de créer des partenariats pour construire sa voiture


ALILOU.ALG
11/09/2009, 06h07
Selon Gilles Bonafi, économiste financier
C’est à l’Algérie de créer des partenariats pour construire sa voiture



Dans un entretien publié dans le journal «les Afriques», Gilles Bonafi, économiste financier français, a estimé que trois nations industrielles dominent présentement le marché. Selon lui, «le Japon possède le plus grand groupe automobile du monde, Toyota. L’allemand Volkswagen est le plus grand constructeur européen et vient d’avaler Porsche dans l’idée de faire avancer ses propres projets de dominer le marché mondial.»

L’Allemagne dispose également de deux autres acteurs mondiaux, Daimler et BMW, tandis qu’aux Etats-Unis les entreprise autrefois nommées les «Big Three» «les trois grands», Ford, Chrysler et General Motors (GM)] font tout leur possible pour étendre leurs propres parts du marché mondial sur les nouveaux marchés en Asie. Pour le cas de General Motors et donc du conflit pour l’avenir d’Opel, Bonafi a affirmé que le directoire de GM a chargé le directeur exécutif de GM, Fritz Henderson, d’élaborer pour la prochaine réunion du directoire, début septembre, un plan de restructuration pour GM-Europe, y compris un concept de financement de 4,3 milliards de dollars et en tant que propriétaire d’Opel, General Motors devait garder toutes les issues ouvertes.

Certes existent les deux offres de Magna et de RHJ International, qui sont restées sur la table , mais selon le directoire, il était aussi nécessaire de vérifier l’éventualité de GM de conserver Opel sur la base de conditions révisées. Par ailleurs, Gilles Bonafi estime que ce nouveau plan prévoit que «GM reçoit environ 3 milliards d’euros pour Opel et Vauxhall des gouvernements américain, britannique, espagnol ainsi que d’autres Etats européens.» Pour le gouvernement américain une telle décision relevait uniquement de GM et le gouvernement s’abstenait d’intervenir, bien qu’il ait investi 50 milliards d’euros dans General Motors en devenant ainsi l’actionnaire majoritaire de l’entreprise. Ce qui est clair, selon Bonafi, c’est que «le conflit pour Opel est un élément de la lutte internationale pour la domination du marché automobile mondial.» Evoquant, les prévisions 2010 sur les plus gros constructeurs et leurs parts de marché, l’économiste français estime, la part de Volkswagen, à 19.5%, Toyota, Honda, Mazda, Suzuki à 14,4%, PSA Peugeot Citroën à 12,7%, et à la dernière place, Daewoo, Hyundai, Samsung avec une part de 5,3%. S’agissant des perspectives de restructuration du secteur automobile, pour Bonafi de gros changements vont se produire.

«Actuellement, le marché automobile mondial résiste car il est soutenu par les primes à la casse qui se termineront toutes. Je prévois pour ma part une baisse de 25 % pour 2010.Il faut de plus tenir compte de la taxe carbone.» Concernant les voitures propres, Bonafi a affirmé que «la technologie n’est pas au point et seules les voitures hybrides tirent leur épingle du jeu. La Toyota Prius et la Honda Insight dominent le marché», avant d’ajouter que «la technologie hybride coûte pour le moment très cher. Connaissant le pouvoir d’achat en Algérie, cela me paraît difficile à envisager.»

Cependant, l’économiste estime que «cette filière est totalement internationalisée et implique de multiples sous-traitants et surtout un savoir-faire organisationnel et technologique impliquant d’investir massivement dans la ressource humaine car ce n’est pas une question uniquement d’argent.» Pour l’Algérie, l’économiste français à posé la question sur l’existence du savoir-faire managérial en Algérie. Selon lui, «l’intégration totale est une utopie avec des pertes financières considérables pour l’Algérie du fait à la fois de l’étroitesse de son marché et du pouvoir d’achat de ses citoyens.» Bonafi estime préférable de «développer le CKD (Completely Knocked Down) une méthode utilisée par les constructeurs automobiles pour assembler certains de leurs véhicules à l’étranger, dans le but de les commercialiser sur place, en utilisant les droits de douane plus faibles.» Le SKD (Semi Complete Knocked Down) peut être aussi envisagé car il permet une intégration locale plus poussée. Il faudrait, selon lui, «créer des partenariats avec la Chine , la France, l’Allemagne et la Corée du Sud dans ce sens.» Il estime que le cadre de l’Algérie, la construction devrait être régionale (Afrique).


LE MAGHREB.DZ

rachid75
11/09/2009, 07h57
Il n 'y aura jamais une industrie automobile en Algerie, peut etre dans 50 ans , le jour ou toute la génération de ces corrompus disparaitra, cette mafia qui est en train de dilapidé l'Algerie par ces circuits d'import import, ne tolérera jamais un investissement qui mettra en péril ces interets, le marché automobile en Algerie représente plus de 3 milliards de dollars, cette somme astronomique est partatgée par une bande de truands,qui croient que lk'Algerie ets leur propriété privée, ils feront tout pour empecher toute investissement dans ce secteur, il n' y aura ni Fatia Ni Nabila , ni Rachida ils sont entrain de mener toute un peuple en bateau.:22:

DZmes Bond
11/09/2009, 12h52
Lâchez le morceau. Investissez plutôt l'agriculture qui peut rapporter 100 fois plus ! Avec une bonne stratégie agricole, ce sont des centaines de milliers, voire millions (avec les emplois indirects) d'emplois créés, ce sont des économies en engraissant plus les producteurs étrangers et surtout c'est avoir une indépendance alimentaire !

Il faut vraiment de nouvelles têtes là haut !

nacer-eddine06
11/09/2009, 13h28
il faut plutot chercher du cote des voitures electriques c ce constructeur qu il faut attirer
cela permettrait de mettre fin a la rocombolesque politique automobile de la fatia

t as raison bond
l agriculture est la mere des batailles de notre de developpement sinon de notre survie

ont ils conscience de l enjeu

tariqlr
11/09/2009, 14h37
En effet, c’est un sujet récurrent dans FA!

« Gilles Bonafi ..a estimé que trois nations industrielles dominent présentement le marché. Selon lui, «le Japon possède le plus grand groupe automobile du monde, Toyota. L’allemand Volkswagen est le plus grand constructeur européen et vient d’avaler Porsche dans l’idée de faire avancer ses propres projets de dominer le marché mondial.»
Et, il a fallut du temps, beaucoup de temps, beaucoup de recherches, d’intelligence et des investissements massifs des Etats (matériel militaire : chars, avions etc…). Donc dire ou prétendre construire une voiture de A à Z ce n’est que prétention et mégalomanie. L’histoire technologique humaine est une et indivisible : elle part du papier chinois, de la roue, des outils du croissant fertile, de la boussole, du moteur à explosion pour arriver au troisième millénaire avec ses satellites et ses joujoux de haute technologie.
Les algériens ont su prendre le train en marche lors de la révolution où régnait le pragmatisme, l’amour de la liberté et la solidarité internationale et surtout sans renier les avancées civilisationnelles des autres: des techniciens travaillaient dans le secret absolu pour fabriquer des armes, des ébauches d’avions, dans la télécommunication ; beaucoup ont été envoyés se former dans des pays amis pour l’après indépendance !
En ne citant que les chercheurs de mon entourage qui sont capables de vous fabriquer et construire l’inimaginable en Algérie dont vous doutez même de leur existence.
Et, pour ne pas se répéter :
« Cependant, l’économiste estime que «cette filière est totalement internationalisée et implique de multiples sous-traitants et surtout un savoir-faire organisationnel et technologique impliquant d’investir massivement dans la ressource humaine car ce n’est pas une question uniquement d’argent.»
Selon lui, «l’intégration totale est une utopie avec des pertes financières considérables pour l’Algérie du fait à la fois de l’étroitesse de son marché et du pouvoir d’achat de ses citoyens.» Bonafi estime préférable de «développer le CKD (Completely Knocked Down) une méthode utilisée par les constructeurs automobiles pour assembler certains de leurs véhicules à l’étranger, dans le but de les commercialiser sur place, en utilisant les droits de douane plus faibles.» Le SKD (Semi Complete Knocked Down) peut être aussi envisagé car il permet une intégration locale plus poussée. Il faudrait, selon lui, «créer des partenariats avec la Chine, la France, l’Allemagne et la Corée du Sud dans ce sens.» Il estime que le cadre de l’Algérie, la construction devrait être régionale (Afrique) ».
Le dernier des nigauds peut construire une voiture : mais est-ce suffisant ! Donc au lieu de chercher je ne sais quelle chimère, concentrez-vous sur l’Algérie et ses besoins actuels et futures. Le poumon de tout pays est la suffisance alimentaire (c’est une arme redoutable qui a été utilisée et encore plus à notre époque). Je me suis déplacé, j’ai vu, j’ai parlé avec les intéressés et je peux vous assurer qu’il se passe beaucoup de choses dans ce créneau mais, comme toujours, les petits ont du mal à s’exprimer. L’avenir -entre autre -de l’agriculture algérienne se trouve au Sahara et beaucoup de possibilités sont offertes à ceux qui veulent travailler la terre. Mais il faut se bouger et ne compter que sur vos capacités.
Saha F'tourkoum pour les jeuneurs!

DZmes Bond
11/09/2009, 15h23
Bonafi estime préférable de «développer le CKD (Completely Knocked Down) une méthode utilisée par les constructeurs automobiles pour assembler certains de leurs véhicules à l’étranger, dans le but de les commercialiser sur place, en utilisant les droits de douane plus faibles.»
Tout à fait ! C'est pourquoi l'Algérie doit taxer encore plus les exportateurs. Cet argent devant servir à la formation ! Il faut le dire aux nombreux bourricots de ministres !
Sérieux, les ministres de l'économie, du commerce, de l'éducation, de la culture aussi et pleins d'autres sont des incapables en plus d'être stupides ! Ils doivent partir !

zmigri
11/09/2009, 15h49
C'est pourquoi l'Algérie doit taxer encore plus les exportateurs.
tu veux dire les importateurs!

tariqlr
11/09/2009, 15h56
Exact mon ami! Je n'ai pas la langue dans la poche et tu peux me faire confiance. Comme je n'ai rien à cirer (début retraite), je ne vois pas pourquoi je me gênerai de dire certaines vérités quand l'occasion m'est offerte (!).
En réalité, je ne prends aucun risque et, comme en Algérie, il faut le dire et le répéter, t'es libre de dire ce que tu penses, alors pourquoi se gêner!
Il est vrai qu'il y a beaucoup de parasites et des planqués mais on trouve toujours des gens de qualité. Ou alors! J'ai pas tout vu ou pas compris !!!
Au mois d'octobre, ce sera le constantinois: j'irai voir Jawzia!!!!!

jawzia
13/09/2009, 12h57
Au mois d'octobre, ce sera le constantinois: j'irai voir Jawzia!!
Un plaisir doublé d'un honneur !

Cookies