PDA

Voir la version complète : des credits pour les pme !!!!


superted
31/05/2004, 22h36
Pme : pour assurer le lancement de projets d’investissement
L’instrument de garantie de crédits bancaires opérationnel
Par Badreddine Khris Lu (423 fois)

Le mécanisme est destiné particulièrement à accompagner les jeunes promoteurs.

La garantie de crédits bancaires, qui a toujours empêché la concrétisation de nombreux projets d’investissements dans la PME/PMI est, désormais possible. Cette nouvelle a suscité un grand espoir au sein des investisseurs, notamment les jeunes qui souhaitent créer leur propre entreprise. Le Fonds de garantie pour les PME/PMI (FGAR) vient d’être créé. Cet organisme vient ainsi, apporter ce dont a souvent besoin plusieurs initiateurs de projets. Le FGAR accompagnera les promoteurs dans leurs différents projets de PME/PMI. Il se porte garant quant aux crédits octroyés par la banque au profit de l’investisseur. Un mois à peine depuis que ce dispositif a été mis en place, le FGAR a reçu d’innombrables demandes par des investisseurs désireux garantir leurs prêts. Dès le début de ses activités, qui a coïncidé avec la signature en mars dernier d’un protocole d’accord avec la Banque de développement local (BDL), le FGAR a commencé à traiter les dossiers. Des discussions sont actuellement en cours avec d’autres établissements financiers tels que la BEA, la BADR, la BNP Parisbas, Baraka, Housing Bank… Elles seront certainement sanctionnées par la signature d’autres protocoles d’accord pour définir la relation entre ces institutions financières et le FGAR en matière d’octroi de garantie pour les crédits. Un accord de principe pour l’octroi de garantie à un investisseur a été, d’ores et déjà, donné. Il s’agit d’une société mixte algéro-française spécialisée dans le plastique. D’autres demandes concernent des projets d’investissements dans l’agroalimentaire, la fabrication des agrégats, la pêche, l’aviculture, le papier… Le FGAR, pour rappel, est un organisme public sous tutelle du ministère de la PME/PMI. Il dispose d’un capital estimé à 1 milliard de DA souscrit totalement par le trésor. Sa principale mission est d’offrir la garantie aux crédits bancaires destinés à la réalisation des investissements sous forme de caution. Il a également pour tâche de conseiller et d’orienter l’investisseur. L’objectif de la création d’un tel fonds à trait à la facilitation à l’accès au financement bancaire qui rentre dans le cadre des montages financiers pour des projets viables. Son intervention consiste à aider le promoteur à réaliser son projet d’investissement.
La garantie, faut-il le préciser, couvre un maximum de 80 % du crédit obtenu. La mise en œuvre des procédures a été effectuée avec l’assistance technique des canadiens. Ils sont éligibles à ce dispositif, les détenteurs de projets de transformation ou de production. Les opérations commerciales sont, en revanche, exclues. Le FGAR cible également, les activités inexistantes et élimine les secteurs saturés.
En somme, toutes les entreprises manufacturières sont éligibles, à condition que le projet soit rentable. “Nous encourageons les projets créateurs d’emplois qui utilisent les matières premières locales et qui limitent les importations”, précisera M. Djebbar Boualem, DG du FGAR.

Modalités de la garantie
n La garantie minimale d’octroi de crédit est fixée à 4 millions de DA et la maximale à 25 millions de DA. Cela concerne la limite de la garantie que le FGAR accorde et non celle du montant du crédit.
n La garantie s’octroie pour des projets d’investissements dont les crédits sont évalués à moyen terme et ne dépassant pas les 7 années.

Dépôt de dossiers au FGAR La démarcheà suivre
D’abord, l’investisseur doit prendre attache avec le FGAR et se présenter muni de son dossier au siège sis au 166 lotissement Saïdoune-Mohamed à Kouba.
Il sera reçu par un évaluateur de projets qui l’orientera sur le plan d’affaires à élaborer.
Si l’étude présentée par le candidat est jugée bien faite, elle sera immédiatement prise en charge pour le traitement. Si elle est incomplète, l’évaluateur demandera un complément d’informations.
L’évaluateur s’attelle également, à être à l’écoute de l’opérateur et conseille celui-ci sur la structure de son investissement.

B. K.


http://www.liberte-************/edit.php?id=24597

Néris
31/05/2004, 23h33
La course pour un avenir meilleur,pourquoi pas la fortune :rolleyes:

l'Ansej a déja beaucoup fait pour les jeunes Algériens,d'autres se lancent cela ne peut être que bénéfique,et pourquoi pas pour une Algérie meilleure.

Cookies