PDA

Voir la version complète : Maroc déterminé à faire de 2010 l'année de la réformede la loi organique des finance


alino01
12/09/2009, 21h55
Rabat, 12/09/09 - Le ministre de l'Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar a souligné, samedi à Rabat, la détermination du gouvernement à faire de 2010 l'année de la réforme de la loi organique de finances.
http://www.map.ma/fr/sections/economie/le_maroc_determine_a/downloadFile/photo/finances-publiques_M.jpg

S'exprimant à l'ouverture du 3-ème colloque international sur "Les finances publiques au Maroc et en France : enjeux et réponses face à la crise", M. Mezouar a indiqué que cette loi organique devra consacrer la performance dans la gestion des deniers publics et la programmation des dépenses ainsi que le développement de l'audit des politiques publiques.
"Notre obligation face à ce contexte est non seulement de gérer les effets de la crise dans de bonnes conditions mais aussi et surtout d'engager de nouvelles réformes tant structurelles que sectorielles pour préparer le Royaume à l'après crise", a affirmé M. Mezouar lors de ce colloque initié par le ministère de l'Economie et des finances en partenariat avec la Fondation internationale de finances publiques (Fondafip) et le Groupement européen de recherches en finances publiques.
A cette occasion, le ministre a mis en relief les principales orientations du gouvernement qui travaille actuellement dans le contexte notamment de la préparation de la prochaine loi de finances, citant à cet égard l'ouverture de l'économie nationale et sa plus grande intégration à l'économie mondiale, le rôle moteur de l'initiative privée et l'institutionnalisation du partenariat public-privé.
Le caractère exceptionnel de la crise a suscité des réactions exceptionnelles notamment des plans de relance d'une dimension inégalée et des ruptures inimaginables avec les disciplines budgétaires, monétaires et financières, a souligné M. Mezouar.
Le budget 2009 a été résolument inscrit dans une logique de soutien de la croissance à travers la promotion de la demande intérieure, l'encouragement des exportations et l'accompagnement des PME, a-t-il dit, ajoutant que la dynamisation de la demande intérieure a porté aussi bien sur le soutien de la consommation que sur la relance de l'investissement public.
Le gouvernement a tenu également à associer le secteur privé aux travaux du comité de veille stratégique, institué pour l'occasion, dans le but de définir les indicateurs pertinents permettant d'assurer le suivi de la conjoncture, a-t-il ajouté.
C'est dans ce cadre, poursuit M. Mezouar, que de nombreuses mesures ont été prises en vue de préserver des conditions de financement favorables pour l'entreprise, encourager les entreprises à prospecter de nouveaux marchés et de préserver l'emploi dans les secteurs affectés.
Pour sa part, le directeur général des Impôts, M. Noureddine Bensouda, a souligné l'importance des débats qui vont se dérouler pendant le colloque et qui vont essayer de répondre sur la question "comment sortir renforcés de cette crise ?", ajoutant que la crise actuelle se trouve tout à la fois financière, économique, sociale et de confiance.
De son côté, le président de la Fondafip (France), M. Michel Bouvier a mis l'accent sur la nécessité de créer un réseau de réflexion collective et un nouveau cadre d'analyse, en tenant compte des caractéristiques de la crise actuelle qui la distinguent de la crise de 1929.
Au programme de cette manifestation, marquée par la présence d'éminentes personnalités représentant le gouvernement, le parlement, l'administration publique et le monde des entreprises et de l'université, figurent trois tables rondes portant sur "L'impact de la crise sur les finances publiques", "Les instruments financiers et fiscaux de la relance" et "Les instruments budgétaires de la relance".

Maroc02
12/09/2009, 22h21
cette loi organique devra consacrer la performance dans la gestion des deniers publics et la programmation des dépenses ainsi que le développement de l'audit des politiques publiques.
Enfin une loi qui va servir a diminuer les dépenses inutile.

Cell
12/09/2009, 23h32
Enfin une loi qui va servir a diminuer les dépenses inutile.

la plus grosse depense inutile est cette administration lourde et moyennageuse qui handicape le maroc depuis des lustres et dont personne ne semble se soucier

si ca ne tenait qu'à moi , je licencierait 80 % des effectifs et j'encouragerais les 20 % restants à mieux faire leur travail .

un gros poste de dépense est aussi le budget du palais ..... 250 Millions d'€ que je ramenerais volontiers à 20 millions de .... dirhams

Geass
12/09/2009, 23h34
Faut pour ça tuer ceux qui travaillent dans les palais. Tu vas en faire quoi Cell?

Cell
12/09/2009, 23h48
Faut pour ça tuer ceux qui travaillent dans les palais. Tu vas en faire quoi Cell?

ces gens là travaillent pour la famille royale ,elle n'aurait qu'à les payer de sa propre fortune , qui est par ailleurs trés conséquente.

au fait est ce que le roi paie un impot sur sa fortune ??

Geass
13/09/2009, 00h07
Le Roi n'est pas imposé sur la fortune, mais l'essentiel de l'argent de la famille royale est dans des sociétés qui sont elles soumises à l'IS.
Du coups plus ils s'enrichissent, plus ils enrichissent l'état.
Pour ce qui est de payer les employés des palais avec l'argent du Roi, il faudrait déjà que les palais lui appartiennent, ce qui n'est pas le cas. En fait le Roi quand il est arrivé au pouvoir voulait transformer la plus part des palais en musées, mais le sérail a tout bloqué.
Il ne faut pas sous estimé ceux du sérail.

Pihman
13/09/2009, 00h15
Celui de skhirat ferai le site d'un fabuleux projet touristique de renommé mondial

celui de Casa ferait par contre un palais de congrès féérique qui a lui seul fera venir les congressistes de très loin

:mrgreen:

Geass
13/09/2009, 00h39
Très bonne idée. Personnellement je serais pour un uniforme unique pour tous les marocains, une voiture unique et la vente de tous les biens de l'état aux ministères selon l'utilité de chaque chose.

ould izza
13/09/2009, 01h29
Citation :
<<Le Roi n'est pas imposé sur la fortune, mais l'essentiel de l'argent de la famille royale est dans des sociétés qui sont elles soumises à l'IS.<<
---------------
Une bonne partie des revenus royaux proviennent de l’agriculture (Domaines Royaux) …et sont exonérés de tout impôt !

Mais il est vrai que c’est le cas de tous les agriculteurs !

Pour ce qui concerne l’argent de la famille royal investi dans les Stés soumises à l’IS, il rapporte des dividendes .

Ces dividendes sont ils soumis à la retenue à la source : allaho aalam et de toute façon ce n’est pas l’objet du topic!

Geass
13/09/2009, 01h32
Pour l'agriculture, un projet de loi est dans le pipe pour remettre l'impôt sur les gros exploitants.

Pihman
13/09/2009, 16h34
parmi les premières decisions de M6 dans la gestion de son patrimoine a été de payer les ariièrés d'impôts et d'inviter de manière formelles tous les membres de son entourage a faire de même

idem pour les redevances de téléphone et d'eau et électricité

avant il suffisant d'être ould khalet moul lbach pour se voir exonérée depayer ses consommation d'eau et éléctricité :mrgreen:

Cookies