PDA

Voir la version complète : Le recul des stocks de brut fait grimper le pétrole à New York


nacer-eddine06
17/09/2009, 00h51
NEW YORK - Les prix du pétrole ont nettement progressé mercredi à New York, en réaction à une chute des stocks de brut aux Etats-Unis et à de bons chiffres économiques américains qui renforcent les espoirs de reprise.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a terminé à 72,51 dollars, en hausse de 1,58 dollar par rapport à la clôture de mardi.

A Londres, sur l'InterContinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance novembre, nouveau contrat de référence, a gagné 1,81 dollar à 71,67 dollars.

En petite baisse à l'ouverture, les cours sont repartis de l'avant après la diffusion des statistiques du département américain de l'Energie sur les réserves pétrolières du pays.

"Le recul des stocks de brut a été à l'origine de la hausse des prix du brut, mais en plus de cela, la réaction de la Bourse aux indicateurs économiques est vraiment ce qui a poussé les cours dans la journée", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le marché a en effet amplifié ses gains en fin de séance, alors que Wall Street évoluait en nette hausse, reflétant l'optimisme des investisseurs face à la perspective d'une reprise économique.

Ils ont été encouragés mercredi par la progression plus marquée que prévu de la production industrielle des Etats-Unis de 0,8% en août par rapport à juillet.

"Chaque fois qu'on a des bonnes nouvelles, les investisseurs veulent acheter des matières premières", a observé M. Lipow.

Ce mouvement s'est accompagné d'un recul du dollar, au plus bas depuis presque un an face à l'euro, ce qui rend moins coûteuses les matières premières pour les acheteurs munis d'autres devises.

Les réserves américaines de brut ont diminué de 4,7 millions de barils la semaine dernière à 332,8 millions de barils, après un plongeon de 6 millions de barils la semaine précédente.

Les analystes s'attendaient à un recul deux fois moins marqué.

"Les cadences des raffineries n'ont pas baissé autant qu'attendu par le consensus, ce qui a entraîné une baisse des stocks de brut, mais une hausse des stocks de produits raffinés", a commenté Nic Brown, de Natixis.

Point particulièrement rassurant pour le marché, les stocks au terminal de Cushing, dans l'Oklahoma (sud), sont à leur plus bas niveau depuis décembre, a noté l'analyste.

Ce terminal est particulièrement suivi, car il sert de centre de stockage pour le brut texan qui fait référence sur le marché new-yorkais, et qu'il avait atteint au début de l'année puis en été des niveaux proches de la saturation, ce qui pesait sur les prix.

"Une forte chute des (stocks) de brut a fait baisser les stocks dans leur ensemble, mais les chiffres portant sur les produits raffinés sont bien sombres, avec des réserves qui s'étoffent et une demande qui baisse", ont tempéré les analytes de Morgan Stanley.

Les stocks d'essence ont augmenté de 500.000 de barils et ceux de produits distillés de 2,2 millions de barils. Ces derniers, qui restent supérieurs de 27,9% de leur niveau de l'an dernir, sont jugés particulièrement inquiétants, parce qu'ils incluent le fioul de chauffage et que l'hiver approche.

(©AFP / 16 septembre 2009 22h13)

Cookies