PDA

Voir la version complète : La relation entre l’Algérie et les investisseurs étrangers n’est pas au beau fixe.


Raco
27/09/2009, 15h46
3 questions à...Camille Sari

Consultant en commerce international et finance

Jeune Afrique : L’Algérie est 136e et perd deux places dans le classement « Doing Business » (http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2540p075-077.xml0/-Banque-mondiale-reforme-business-entreprise-Beau-temps-sur-le-climat-des-affaires-**********.html). Êtes-vous surpris ?

Camille Sari : Absolument pas. L’environnement des affaires ne s’est pas amélioré. Ce n’est donc pas étonnant si le pays recule. Prenons l’exemple des mesures qui viennent d’être adoptées pour limiter l’accès au crédit. On peut comprendre la volonté de l’État de vouloir freiner ainsi l’envolée des importations, qui alimente cette sorte d’orgie de consommation. Mais lorsqu’un problème de cette nature survient, les autorités sont prises de court et réagissent toujours à chaud et sans concertation sur les événements, car elles ne disposent pas d’outils d’anticipation et d’analyse comme au Maroc, avec le commissariat au Plan.


La relation entre l’Algérie et les investisseurs étrangers n’est pas au beau fixe. Pourquoi ?

Ce n’est pas parce que des investisseurs arabes sont venus en injectant 1 milliard de dollars et ont rapatrié 10 milliards de bénéfices dans leur pays que l’État algérien doit réagir, là encore, par un coup de sang et décider brutalement de fermer la porte aux investisseurs étrangers qu’il avait tout fait pour attirer. On ne punit pas toute une classe parce qu’il y a un mauvais élève. Investir à l’étranger n’est pas une décision simple, il faut des garanties. On ne change pas les règles du jeu de manière arbitraire.


Comment améliorer l’environnement algérien des affaires ?

L’économie algérienne doit d’abord être plus compétitive. Et le pays doit créer les conditions pour accueillir des investisseurs qui produisent localement et réexportent leurs produits pour que la balance des devises du pays soit positive. Il faudrait aussi créer des zones industrielles pour régler le problème du foncier et favoriser les investissements. Au Maroc, des terrains sont loués à 1 euro le mètre carré. Le pays a compris que l’objectif n’est pas de gagner sur le foncier mais dans la création de richesses, de recettes et d’emplois.


Jeune Afrique

upup
27/09/2009, 15h54
bientot creation du " commissariat algerien du plan " et des terrains a location de 0.5 € le m2 dans les zones industrielles non viabilisées pour les investisseurs etranger !
de jour en jour on on decouvre que le maroc a une longeur d avance sur l algerie , cette dernier ne fait que copier coller !

Karp-Milner2
27/09/2009, 16h01
commissariat algerien du plan
L'algérie à la sortie de l'economie dirigée a supprimé le commissariat à la planification.

Elle la remplacé par le CNES (Conseil national economique et social) une instance indépendante du gouvernement.

Au dernière nouvelle, le maroc veut se doter d'un conseil economique et social : http://www.aujourdhui.ma/contributions-details63328.html

Karp-Milner2
27/09/2009, 16h04
Camille sari qui s'interesse beaucoup à l'algerie mérite de ne pas être écouté.

Il a pensé que l'algérie devait se doter de fonds souverrains. Al hamdoulah qu'il n'a pas été entendu.

Il pense que l'algérie peut acceuillr 40 milliards de dollars en transfert d'algériens à l'étranger. khorti.

upup
27/09/2009, 16h06
l idée d un conseil economique et social au maroc remonte a 96


( Rappelons que l’article 93 de la Constitution adoptée en 1996 dispose qu’il institue un Conseil économique et social. L’article 94 stipule que le Conseil économique et social peut être consulté par le gouvernement, par la Chambre des représentants et par la Chambre des conseillers sur toutes les questions à caractère économique ou social. Il donne son avis sur les orientations générales de l’économie nationale et de la formation. Enfin, l’article 95 précise que la composition, l’organisation, les attributions et les modalités de fonctionnement du Conseil économique et social sont déterminées par une loi organique.)


Le commisarita au plan et le conseil economique et social n ont pas les memes prerogatives !

Karp-Milner2
27/09/2009, 16h10
l idée d un conseil economique et social au maroc remonte a 96
Le roi en parle en 2008 parce qu'il a vu que l'idée donne de bon résultats chez le voisin algérien

Le roi a utilisé international à la palace d'algerienne
L’expérience internationale renseigne qu’en général ce type d’institution est un espace de réflexion, de concertation et de négociation souvent éclairé par l’avis d’expertise pertinente et reconnue.

upup
27/09/2009, 16h13
en general les marocains ont la tete tournée vers le nord : france et espagne .

si tu vois que "experience internationale" veut dire "experience algerienne" libre a toi,
au maroc "experience internationale" veut dire europenne en general et francaise en particulier !

Karp-Milner2
27/09/2009, 16h18
Bientôt une année passée après le discours royal du 10 octobre 2008, le gouvernement n’a toujours pas appliqué à la lettre les instructions du Souverain l’appelant à réhabiliter le Conseil économique et social (CES). Pourtant, la mise en place de ce conseil figure parmi les principaux apports du discours royal à l’ouverture de l’année législative précédente. L’appel de S.M. le Roi Mohammed VI était clair. «Notre décision de mettre en place le Conseil économique et social participe de notre attachement à une mise à niveau institutionnelle globale et constante.
L'idée en 1996. Le souverrain qui en parle 2008. Septembre 2009 et toujours rien.

c'est toi qui parlait de retard ?:mrgreen:

upup
27/09/2009, 16h31
L’article 95 souligne que «la composition, l’organisation, les attributions et les modalités de fonctionnement du Conseil économique et social sont déterminées par une loi organique». Or, jusqu’à ce jour, cette loi n’a toujours pas vu le jour. Depuis la réunion du conseil de gouvernement, le 19 novembre 2008, où il a été question de la mise en place de commissions spécialisées, en vue d’élaborer des textes législatifs et organiques, rien n’a pu filtrer sur le travail de ces commissions.
Aux dernières nouvelles, l’on apprend que le projet de loi organique est toujours dans les dédales du Secrétariat général du gouvernement (SGG). Ce dernier n’a pas encore bouclé l’étude de la constitutionnalité du texte législatif relatif à la réhabilitation du CES.

http://www.actu**********/maroc/66221/



bon revenons a l article , apparemment les dirigents algeriens travaillent sur des coups de tete ..d apres l article :
... là encore, par un coup de sang et décider brutalement de fermer la porte aux investisseurs étrangers qu’il avait tout fait pour attirer.

Karp-Milner2
27/09/2009, 16h39
Ce dernier n’a pas encore bouclé l’étude de la constitutionnalité du texte législatif relatif à la réhabilitation du CES.
c'est ce que je disais. 13 ans de retard et c'est pas encore finit

sinan
27/09/2009, 16h46
de jour en jour on on decouvre que le maroc a une longeur d avance sur l algerie , cette dernier ne fait que copier coller !

le Maroc a 40 ans d'avance sur l'Agérie dans l'économie de marché. tout le monde le sait. encore 5 ans et l'Algerie dépassera de loin le Maroc ;)

Maroc02
27/09/2009, 16h58
@Sinan
Inchaallah mais avec ces derniers loi , c'est plus du protectionnisme que le libre échange .

Arès
27/09/2009, 17h15
Maroc02
les pays les plus libérales font du protectionnisme quand ils sentent que leur économie est en danger... l'Algérie n'est pas plus royaliste que le roi

Maroc02
27/09/2009, 18h37
@Ares
Je suis pas contre ce que veux faire l'algerie(diminuer les importations),mais pas en dépend des consommateurs qui sont le moteur de l'économie, comme je les déjà dit cette loi peut être catastrophique si elle n'est pas revue.
Il y a d'autre moyens pour faire diminuer ces importations cette loi est faite pour fuir et pas pour s'adapter au marché mondial.

Rif1979
27/09/2009, 18h54
Boutaflika is now waiting for more then 10 years on the Chinese and Europeans to help them modernize Algeria, but still they have done nothing. They just come to full their pockets and then leave Algeria..

Morocco who wants to do fair business in Algeria and wants to work with Algerian companies to create a strong Maghreb Union is not allowed and still seen as a persona non grata.

Arès
27/09/2009, 18h57
Maroc2
l'importation n'a pas été interdite mais l'Algerie a supprimée le crédit a la consommation qui booster les marchés extérieurs au détriment du marché local.
oui la consommation est le moteur de l'économie.. et on veux que ça soit sur l'économie nationale.
dans un marché juteux comme l'Algérie booster par le credit en plus, quand tu facilite aux opérateurs un accès facile a ton marché par l'importation... ils brassent des milliards sans prendre de risque pense tu qu'il vont investir ? moi je ne l'aurait pas fait...

Maroc02
27/09/2009, 19h14
l'importation n'a pas été interdite mais l'Algerie a supprimée le crédit a la consommation qui booster les marchés extérieurs au détriment du marché local.


Je sais que la loi consiste a supprimer les crédit a la consommation, voila le problème si le consommateur ne peux créer de la richesse avec les crédit comment ils va faire ??
Cette peut être bénéfique comme elle peux être un risque a l'économie, c'est comme si l'économie se met on mode pause. elle n'avancera pas et elle ne reculera pas.

oui la consommation est le moteur de l'économie.. et on veux que ça soit sur l'économie nationale.
Si cette économie national ne se développe pas dans une concurrence(pour le bien des consommateurs) elle ne mérite pas d'être.
C'est pas le problème des consommateurs mais le problème de l'etat qui doit savoir développe elle même cet tissu national, avec des aides augmentation des taxes....

dans un marché juteux comme l'Algérie booster par le credit en plus, quand tu facilite aux opérateurs un accès facile a ton marché par l'importation... ils brassent des milliards sans prendre de risque pense tu qu'il vont investir ? moi je ne l'aurait pas fait...
Sérieusement je n'est jamais cru quand les occident disaient que le maroc,algerie...sont des pays juteux a potentiel ext parcceque un marché n'est juteux si simplement ces consommateur sont mature et sont ouvert au étrangers, voila un marché juteux....avec cette loi ils n'est plus juteux.
Tu ne le fera pas si l'etat,le peuple a une retissance contre les etrangers et veulent une seul choses ta faillite ...

Pour moi l'algerie n'a pas su s'ouvrir au bon moment, ces le problème des nouveau marché.....mais ce ouyahia ou je sais pas a une vision que personne ne sait avec cette loi, il ne pense pas au peuple avec celle-ci...affaire a suivre

FVLN
27/09/2009, 23h05
Il n'existe pas en Algérie d'investisseurs digne de ce nom (sauf pour le pétrole), les mercenaires commercant viennent en Algérie uniquement pour ramasser du fric( et il y en à), à contrario au Maroc il y des investisseurs ( principalement dans le tourisme vu que cela deviens la Thaïlande du magreb), je vous laisse deviner les ressources dispo.

FVLN
27/09/2009, 23h09
@ rififi1979 :

Boutaflika is now waiting for more then 10 years on the Chinese and Europeans to help them modernize Algeria, but still they have done nothing. They just come to full their pockets and then leave Algeria..

Morocco who wants to do fair business in Algeria and wants to work with Algerian companies to create a strong Maghreb Union is not allowed and still seen as a persona non grata.

one more timeyour money smeels ****, green ****, we do not want to became your nearest money landering machine, know i think ( & hope) you understand

Maroc02
27/09/2009, 23h11
à contrario au Maroc il y des investisseurs ( principalement dans le tourisme vu que cela deviens la Thaïlande du magreb), je vous laisse deviner les ressources dispo.
L'expert a parler maroc = tourisme et pas n'importe lequel.Si on pouvait résumé l'économie des pays si simplement tout le monde aurai des diplôme d'économie.

Cookies