PDA

Voir la version complète : François Fillon annonce un déficit public de 140 milliards d'euros pour 2009


nacer-eddine06
27/09/2009, 21h18
Le déficit public de la France atteindra 140 milliards d'euros cette année, soit 8,2% du PIB, a annoncé François Fillon, qui compte le ramener à 115 milliards l'an prochain. Dans le "Journal du Dimanche", le Premier ministre trace les grandes lignes du budget 2010, présenté comme "le budget de la reprise".

Un projet critiqué dimanche par François Chérèque qui le juge "injuste fiscalement" et "injuste socialement", tandis que François Hollande dénonçait "une imprévoyance" face aux déficits.

Parmi les principales mesures annoncées par le chef du gouvernement dans un entretien au "JDD", le forfait hospitalier passera de 16 à 18 euros, et la prime à la casse sera maintenue, mais progressivement réduite. La taxe professionnelle sera supprimée.

Pour cette année, le déficit public "atteindra 140 milliards, tous comptes publics confondus, soit 8,2% du PIB", révèle le Premier ministre dans le JDD. Le chef du gouvernement a rappelé que "2009 avait été le budget de la relance au prix d'un déficit très lourd de l'Etat". En juin dernier, le ministre du Budget Eric Woerth estimait que le déficit public dépasserait "probablement" les 6% du Produit intérieur brut en 2009, loin du seuil des 3% fixé par Maastricht.

Mais "2010 sera le budget de la reprise", selon François Fillon. Le projet est basé sur "un objectif prudent" de 0,75% de croissance pour l'année et prévoit un déficit de l'Etat réduit à "environ 115 milliards en 2010".

François Fillon promet que le projet budgétaire qui sera présenté dans la semaine sera "volontariste et vert", avec notamment la création de la taxe "anticarbone", comme préfère l'appeler le chef du gouvernement.

Pour faire des économies, l'Etat poursuivra la réduction "des emplois publics par le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux, soit une baisse de 33.000 emplois", ajoute-t-il. "Le déficit de l'Etat sera réduit", assure-t-il, annonçant en 2010 le vote d'une "loi pluriannuelle qui planifiera une baisse de la dépense publique sur plusieurs années".

François Fillon confirme également que le forfait hospitalier passera de 16 à 18 euros.

La prime à la casse pour les automobiles sera reconduite mais son montant réduit progressivement: "elle passera de 1.000 euros à 700 au 1er janvier, puis 500 au 1er juillet", explique le Premier ministre. Parallèlement, le système de bonus-malus automobile "sera rééquilibré". Le niveau des bonus sera "légèrement" abaissé, "de 700 à 500 et de 200 à 100", mais le système restera "très incitatif", souligne François Fillon.

Le gouvernement entend également s'attaquer aux niches fiscales. Les plus-values immobilières seront donc "soumises à cotisations sociales dès le premier euro".

En revanche, l'idée de fiscalisation des indemnités journalières versées aux salariés victimes d'accidents du travail, proposée par le patron des députés UMP Jean-François Copé, "ne figure pas dans le projet de budget", indique M. Fillon. "Le gouvernement examinera avec le Parlement toutes les options", dit-il.

Enfin, la taxe professionnelle sera supprimée, ce qui "fera bénéficier les entreprises de six milliards d'exonérations, d'un seul coup". "Et même 12 milliards en 2010 grâce à l'effet de trésorerie", estime M. Fillon.

Cette suppression a suscité une mise en garde de Jean-Pierre Raffarin, qui a prévenu sur Canal+ "qu'il n'y aura pas de majorité pour reculer sur la décentralisation". Le premier vice-président du Conseil national de l'UMP juge aussi qu'il faut être "très attentif au déficit", car "8,2% (du PIB) c'est trop".

"La France est ruinée" et "il y a un impôt nouveau", a commenté de son côté le porte-parole du Parti socialiste Benoît Hamon sur France-2. Avec 140 milliards d'euros, soit "cent milliards d'euros de plus, il y a là une inconséquence, une imprévoyance", a jugé l'ancien Premier secrétaire du PS François Hollande. En 2012, à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, l'endettement public "sera équivalent à un an de la richesse nationale", a-t-il estimé sur iTélé.

Pour l'ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius, interrogé sur Canal+, "c'est plutôt un budget noir" et "extrêmement injuste". "Il y aura une reprise technique", prévoit-il, "mais sur le fond le chômage va continuer de se dégrader et c'est pas comme çà qu'on va remonter".

Enfin, François Chérèque a déploré sur Europe-1 un budget "injuste fiscalement" et "injuste socialement". Il a dénoncé le "cadeau" fait aux entreprises avec la taxe professionnelle. "Ces six milliards d'allégement, qui va les payer?" a demandé le secrétaire général de la CFDT, pour qui "ce sont les classes moyennes qui vont payer de plein pot". AP

aircouscous
27/09/2009, 21h27
surement a cause de l'Algérie :mrgreen:

charaf
27/09/2009, 21h35
Dire que les lois européennes interdisent un déficit de plus de 3%...:lol:

mansali06
28/09/2009, 15h36
Une horloge mondiale pour mesurer les dettes publiques

http://buttonwood.economist.com/content/gdc

Nomad7
28/09/2009, 15h56
Le pauvre, il doit être détesté par tous les Français!

Sa mission annoncer les mauvaise nouvelles:mrgreen:

Quand il s'agit de bonnes nouvelles, Sarko ne lui donne jamais l'occasion!

jawzia
28/09/2009, 16h03
Dire que les lois européennes interdisent un déficit de plus de 3%...
Effectivement, le pacte de stabilité et de croissance du traité de Maastricht interdit le déficit budgétaire à plus de 3% du PIB.

Par contre, l'article évoque le déficit publique qu'il situe à 8.2% du PIB (qui n'est pas concerné par le pacte).

charaf
28/09/2009, 18h58
Ah effectivement Jawzia, j'ai fait une confusion. Merci;)

noubat
28/09/2009, 19h08
François Fillon annonce un déficit public de 140 milliards d'euros pour 2009

soit une dette de 2700 euro par habitant!

Cookies