PDA

Voir la version complète : L'Algérie prépare une centrale solaire


azouz75
28/09/2009, 10h44
L'Algérie va construire en 2010 une centrale de production d'électricité solaire dans le Sahara d'une capacité de 150 mégawatts, a annoncé dimanche à Oran le ministre algérien de l'Energie Chakib Khelil. Le coût de ce projet, le premier du genre en Algérie, n'a pas été dévoilé. Un projet de développement de l’énergie solaire et ses usages dans la production de l’énergie électrique sera soumis au gouvernement.

L'Algérie veut préparer l'après-hydrocarbures en développant les énergies renouvelables et notamment le solaire, mais aussi le nucléaire, en coopération notamment avec la France, les Etats-Unis, l'Allemagne, la Russie, la Chine et le Brésil.

L'Algérie a lancé en novembre 2007 la contruction d'une centrale hybride utilisant le soleil et le gaz naturel pour produire 180 MGW d'énergie électrique dans la zone gazière de Hassi R'mel.

La centrale doit démarrer en 2010 et pourra à terme permettre l'exportation d'électricité vers l'Europe, selon le projet..


© LE FIGARO 28/09/2009

Medgasen
28/09/2009, 13h54
t'es sur que ce n'est pas la mise en service de celle de 2007? qui est prévu pour 2010?

bledard_for_ever
28/09/2009, 14h04
Oui c'est la centrale hybride gaz/solaire...

sa mise en service est prévue pour 2010.

azouz75
28/09/2009, 15h43
l'article parle des deux:

1 ) L'Algérie va construire en 2010 une centrale de production d'électricité solaire dans le Sahara d'une capacité de 150 mégawatts .

2) L'Algérie a lancé en novembre 2007 la construction d'une centrale hybride utilisant le soleil et le gaz naturel pour produire 180 MGW ......La centrale doit démarrer en 2010 et pourra à terme permettre l'exportation d'électricité vers l'Europe.

mansali06
28/09/2009, 15h54
Et le projet d'une tour solaire avec les Allemands.


Energie
Lancement d'un projet allemand de réalisation d'une tour solaire thermique en Algérie

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59458.htm

L'Institut solaire de Jülich (SIJ, [1]) de l'école supérieure spécialisée (FH) d'Aix-la-Chapelle va débuter prochainement une étude de faisabilité pour la construction d'une tour solaire thermique [2] en Algérie - dont elle partagera la responsabilité avec la société IATech, filiale de la compagnie des centrales de Munich (KAM, [3]), et le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR, [4])

L'installation devrait être entre deux et cinq fois plus grande que l'installation pilote de Jülich [5] et devrait fonctionner selon le même principe technique [6]. Le SIJ réalise cette étude de faisabilité sur la demande du gouvernement algérien et avec le soutien du Ministère fédéral de l'environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU).


Le gouvernement algérien poursuit l'objectif, avec la construction d'une telle installation, de développer l'économie nationale, qui s'appuie actuellement et à long terme essentiellement sur des recettes liées au pétrole et au gaz, pour la transformer en une économie durable et solide s'appuyant sur le solaire. Dans le cadre de l'étude, à côté de la production d'électricité, la faisabilité d'intégrer des procédés supplémentaires dans l'environnement de la centrale solaire sera analysée, comme la réfrigération solaire, le traitement de l'eau et le dessalement de l'eau de mer, ainsi que la production de chaleur industrielle solaire. L'étude devrait aussi avoir une influence sur le concept d'un centre de formation professionnelle en énergies renouvelables qui doit être érigé au voisinage de la centrale.

"Avec cette commande, nous avons démontré, avant la mise en activité officielle de la centrale solaire de Jülich, que la construction de la tour solaire thermique était le pas stratégique adéquat pour placer la technologie des tours solaires, développée par les institutions économiques et de recherche allemandes, sur le marché d'avenir que constitue l'Afrique du Nord", selon le Prof. Bernhard Hoffschmidt , directeur du SIJ. La première étape dans cette direction est la signature d'un contrat de coopération de longue durée entre le gouvernement algérien et le SIJ.

[1] SIJ : Solar-Institut Jülich

[3] KAM : Kraftanlagen München GmbH

[4] DLR : Deutschen Zentrum für Luft- und Raumfahrt e.V.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59458.htm

absent
28/09/2009, 16h00
Et le projet d'une tour solaire avec les Allemands.

Il y a ca de concret loin du projet utopique de Desertec...
Douga... douga !!!
Il ya de la formation et du trasfert de technologie dans ce projet.
Si les algeriens ahattou rashoum, ils pourront developper des centrales solaires de ce type en toute aise et peut etre meme, pourquoi pas, exporter cette technologie.

Nomad7
28/09/2009, 16h04
Il faut que les profs et les chercheurs algériens participent dans ce projet pour acquérir une expérience concrète, envoyer des étudiants en stage et les former sur le terrain.

absent
28/09/2009, 16h08
Il faut que les profs et les chercheurs algériens participent dans ce projet pour acquérir une expérience concrète, envoyer des étudiants en stage et les former sur le terrain.

La formation semble etre l'epine dorsale de ce projet :

L'étude devrait aussi avoir une influence sur le concept d'un centre de formation professionnelle en énergies renouvelables qui doit être érigé au voisinage de la centrale.

Medgasen
29/09/2009, 10h48
pour Desertec, l algerie a exige un transfer de technologie chose qui ne plait pas au responsable de ce projet.
mais je crois que l algerie peu aller seul dans ce dommaine si vraiment envisage de lancer une 2 eme centrale en 2010.

Snickers
29/09/2009, 15h16
Il faut que les profs et les chercheurs algériens participent dans ce projet pour acquérir une expérience concrète, envoyer des étudiants en stage et les former sur le terrain.

+1. Le transfert de techno doit être la pierre angulaire d'un projet comme celui-ci !!

Cookies