PDA

Voir la version complète : Émeutes à Béchar et à Constantine.


Thirga.ounevdhou
27/12/2005, 10h07
Pauvreté et dégradation des conditions de vie sont les causes…décidément les Emeutes sont le seul et moyen adoptés par les jeunes et autres pour protester et pour se manifester….

====
Les quartiers Ksar et Mer-Niger de Béchar ont connu dans la soirée de dimanche des manifestations, des citoyens dénonçant la dégradation de leur cadre de vie. À Constantine, la fermeture d’un marché informel a tourné à l’émeute.

Les quartiers Ksar et Mer-Niger de Béchar ont connu un mouvement de protestation, dimanche dans la soirée. Avant de mettre le feu à des pneus dans différents endroits de ces quartiers, les manifestants ont procédé à la fermeture des routes reliant leurs cités au centre-ville. Ces axes ont été “barricadés”.
La circulation était bloquée. Aucun blessé n’est à signaler. Selon un jeune chômeur rencontré au quartier Ksar, les jeunes revendiquent la prise en charge effective des problèmes des habitants de cette cité qui connaît une dégradation depuis plusieurs années. Les routes sont devenues, par endroits, impraticables.
Plusieurs quartiers sont dépourvus d’éclairage public et le ramassage des ordures ménagères est irrégulier. Un fonctionnaire, qui a requis l’anonymat, affirme que la cause de la révolte est le désengagement de l’État quant à la gestion des problèmes des jeunes. Au cours de cette protestation, 6 personnes ont été arrêtées par les services de sécurité. Présentés hier par la police au procureur de Béchar, qui a transmis le dossier au juge d’instruction, ces manifestants ont été placés sous contrôle judiciaire.
Il est à rappeler que la ville de Béchar a connu ces dernières années plusieurs émeutes violentes (Béchar-Djedid, Abadla, Béni Ounif…).
L’été dernier, le quartier Béchar-Djedid a connu plusieurs émeutes en raison des coupures d’électricité intempestives.Les protestataires ont saccagé des édifices publics (centre des P et T, siège du laboratoire régional, SAA, local de l’USBD…) et incendié plusieurs voitures, panneaux de signalisation et des palmiers. Les jeunes de ce quartier avaient revendiqué l’arrêt définitif du feuilleton des coupures d’électricité.
Au cours de cette protestation, qui a duré plus de deux semaines, pas moins de 70 personnes ont été arrêtées par la police dont 9 mineures. Elles ont été condamnées à des peines allant de 1 mois à 2 ans de prison. Tous les émeutiers de Béchar-Djedid ont retrouvé leur liberté le 23 août 2005 à la veille de la dernière visite du président de la République dans la capitale de la Saoura, où il a animé un meeting d’explication de la charte pour la paix et la réconciliation nationale.
Par ailleurs, au cours d’une rencontre avec la presse nationale tenue dimanche soir, au siège de la wilaya, le chef de l’exécutif local est revenu sur les émeutes des quartiers Ksar et Mer-Niger et sur le développement de la région.
“La ville de Béchar, qui représente 65% de la population de la wilaya, est dans une situation catastrophique (90% des terres agricoles dilapidées, des terrains vendus à des prix bas sans réseaux d’assainissement et d’AEP et sans électrification)”, a déclaré le wali. Et d’ajouter : “Il faudra mener des actions pour rattraper les erreurs du passé. Cela demande des centaines de millions de centimes.” “Ce qui s’est passé dans les quartiers Ksar et Mer-Niger n’est que la manifestation d’un mécontentement chez la population. Nous n’avons pas l’habitude de communiquer, c’est pour ça que l’Algérien est violent. Apprendre à communiquer n’est pas facile, il faut faire preuve d’humilité et aborder les problèmes avec honnêteté”, a souligné le wali, concernant les solutions d’urgence après les dernières émeutes (Ksar et Mer-Niger), le wali dira : “si la population manifeste son mécontentement, elle a raison, ces quartiers ont besoin de routes, d’éclairage public, de sécurité…”
“Les premières actions seront menées au niveau des quartiers en réalisant des boucles encerclées avec des voies goudronnées après avoir bien sûr séparé ce qu’il y a dans le sous-sol. Seulement la population doit être patiente, car la procédure administrative demande un peu de temps. Quant à la route du Ksar, une entreprise a été désignée, hier, pour entamer les travaux du projet.”
Il est à noter que la wilaya de Béchar a bénéficié d’un programme quinquennal (2005-2009) de
1 700 milliards de centimes en plus d’un programme spécial sud de 2 000 milliards de centimes.


- Liberté

Cookies