PDA

Voir la version complète : Djezzy aurait subi un premier redressement fiscal qu'il refuse de payer.


absent
28/09/2009, 15h11
Djezzy aurait subi un premier redressement fiscal qu'il refuse de payer

Par sonia lyes ,
le 26/09/2009

Le bras de fer entre Orascom Télécom Algérie (OTA), qui exploite la marque commerciale Djezzy, et le gouvernement algérien se poursuit. Le premier opérateur de téléphonie mobile par le chiffre d'affaires et le nombre d'abonnés a subi un premier redressement fiscal de 50 millions de dollars (3,5 milliards de dinars), selon l'analyste financière Dalila Haikel, citée, samedi 26 septembre, par le site Internet de la chaîne de télévision arabe Al-Arabiya. Ce redressement correspond au seul exercice de l'année 2004, selon la même source.

Mais OTA a refusé de payer cette somme, estimant que durant cette période, l'opérateur bénéficiait d'une exonération d'impôt. En Algérie, les opérateurs mobiles sont en effet exonérés d'impôt durant les cinq premières années de leur activité. Mais « cela ne veut pas dire que l'entreprise est exonéré de tout », explique un spécialiste de la fiscalité interrogé par TSA. « Il est important de savoir sur quels éléments porte le redressement. Ils ont peut-être déduit des sommes qui ne sont pas directement liées à leur activité d'investisseur », ajoute-t-il. Ni Djezzy ni la Direction générale des Impôts (DGI) n'ont souhaité commenter les informations sur le redressement fiscal de l'opérateur.

En attendant le règlement de ce différend, les autorités algériennes refusent de délivrer le quitus fiscal qui permettra à OTA de transférer vers sa maison mère en Egypte 257 millions de dollars correspondant à 50% des dividendes de l'année 2008. Une situation qui inquiète les investisseurs : deux agences de notation, S&P et Moody's ont émis des avis négatifs sur le groupe égyptien et abaissé sa note. La persistance du conflit en Algérie pourrait contraindre Orascom Telecom à recourir à un emprunt obligataire ou une ouverture de capital, selon les spécialistes.

Accpluscan
28/09/2009, 16h36
Et dire que ces gens sont arrives en Algerie avec qques milliers de dollars dans un compte de la BEA. C'est un veritable coup de maitre ! S"engager dans l"achat d'une licence a 750M $ avec qqus milliers de dollars d'apport !
Au fait, l'astuce etait de faire payer les futurs clients (entre 30000 a 100000 DA) la puce qu'il recevraient 6 a 12 mois plus tard ! L'argent amasse sert a payer la licence.

azouz75
28/09/2009, 16h41
Orascom, a commis un péché (vente des deux cimenteries à LAFARGE sans consulter EL Mouradia) , ils ont connu leur gloire en Algérie, il verront leur ruine en Algérie.

Ils les ont mis en mire et ils les auront tôt ou tard .



La vengeance est un plat qui se mange froid et Boutef est très très rancunier .

Arès
28/09/2009, 17h16
La vengeance est un plat qui se mange froid et Boutef est très très rancunier .

il ne faut pas qu'il attend longtemps car il n'est plus très jeune :mrgreen:

Atlantic
28/09/2009, 18h32
Ca sent effectivement la vengence. Orascom va le payer cher à moyen terme.

A moins qu'il ne vende également leur participation par dessus el mouradia encore une fois

Toutefois à long terme c est l'Algérie qui est perdante. Au lieu d avoir une société télécom performante elle aura un canard boiteux qui n investira plus et se contentera d amasser de l argent.

Sans parler de la réputation "douteuse" qu'aura le pays auprès des autres investisseurs potentiels

noubat
28/09/2009, 18h49
Et dire que ces gens sont arrives en Algerie avec qques milliers de dollars dans un compte de la BEA. C'est un veritable coup de maitre ! S"engager dans l"achat d'une licence a 750M $ avec qqus milliers de dollars d'apport !
Au fait, l'astuce etait de faire payer les futurs clients (entre 30000 a 100000 DA) la puce qu'il recevraient 6 a 12 mois plus tard ! L'argent amasse sert a payer la licence.


et pourquoi l'Algérien na pas été capable de le faire?

pourtant, il excelle dans toute les combines les plus tordues!

Cookies