PDA

Voir la version complète : Axa étudie plusieurs pistes pour son implantation en Algérie


icosium
28/09/2009, 18h17
Le marché national des assurances intéresse toujours autant les grandes compagnies internationales et particulièrement françaises.Ne pouvant apparemment pas effectuer une implantation directe via la création d'une filiale détenue à 100 % par la maison mère en Algérie, Axa Assurances serait en passe d'étudier d'autres pistes devant se solder par une implantation en Algérie. Le groupe français a introduit, le 31 janvier dernier, un dossier d'agrément auprès du ministère des Finances pour créer sa filiale algérienne, qui sera détenue à 100% par la maison mère. Il a émis le souhait d'obtenir une dérogation à la loi obligeant les groupes étrangers à détenir au maximum 49% de leurs filiales en Algérie. " Nous n'avons reçu aucune réponse de la part du gouvernement algérien. Nous attendons toujours ", a révélé à TSA un haut responsable du groupe en France.

Une réunion est prévue la semaine prochaine au siège de l'assureur à Paris où le dossier algérien sera évoqué. Parmi les pistes envisagées : une prise de participation dans une compagnie privée algérienne. Face au refus du gouvernement algérien de lui accorder une dérogation pour créer une filiale détenue à 100% par la maison mère, Axa pourrait choisir de s'implanter via une entrée dans le capital d'un assureur algérien. Il y a deux ans, l'assureur français avait engagé des négociations avec une jeune compagnie privée locale. Des discussions qui n'ont pas abouti mais qui pourraient reprendre prochainement. Aussi, le groupe entend bien grignoter des parts de marché dans l'assurance-vie et la bancassurance.

Dans ce sens, l'assureur français prévoit de conclure un accord de "partenariat stratégique" dans le domaine de la bancassurance avec la Banque extérieure d'Algérie. Le directeur général d'AXA Algérie, Adelane Mecellem a indiqué il y a quelques mois que la concrétisation du partenariat bancassurance AXA-Algérie-BEA est liée à l'aboutissement de la démarche d'agrément par la Direction des assurances du ministère des Finances des deux sociétés de droit algérien, créées en décembre 2008 par la multinationale dans les domaines de l'assurance dommages et de l'assurance-vie. Le partenariat avec la BEA est pour AXA Algérie un des volets d'une stratégie de distribution "multicanal " qui reposera, en outre, sur la création par le groupe de son propre réseau d'agences, ainsi que sur des accords de distribution avec les courtiers de la place. Pour Adelane Mecellem, l'intérêt du groupe AXA pour l'Algérie ne date pas du règlement du contentieux franco-algérien intervenu en mars 2008, qui ajoute qu'AXA Algérie souhaite, après l'obtention de son agrément, "contribuer pleinement avec les professionnels de la place, dans le cadre de l'Union des sociétés d'assurance et de réassurance, à la poursuite de l'évolution du cadre réglementaire en matière de produits d'assurance vie notamment" .

Isma B.
Le Maghreb

Cookies