PDA

Voir la version complète : Hadopi : la France tente d’influencer une députée suédoise


jawzia
29/09/2009, 15h49
Hadopi : la France tente d’influencer une député suédoise
Par Fabrice Epelboin | ReadWriteWeb France | 29/09/2009 | 13H10

C'est une première, et en Suède, l'un des pays avec le niveau de corruption le plus faible du monde, cela pourrait bien donner lieu à un véritable incident diplomatique.

Lundi matin, le Svenska Dagbladet, le premier quotidien Suédois, une vénérable institution publiée depuis 1884, révélait que l'ambassade de France avait tenté d'influencer Camilla Lindberg, député suédoise du Parti Libéral (centre droit).

Cette élue suédoise s'était déjà fait remarquer en France pour s'être opposé à la deconnexion du serveur de ThePirateBay, estimant qu'il était nécessaire de « réviser la loi et d'obtenir une investigation claire ». Elle est proche d'Alexander Bard, philosophe, musicien, politique, fondateur du réseau Liberati et grand théoricien de l'Internet et de ses impacts sur la société.

La France repart à l'attaque du Paquet Télécom

Souvenez-vous, le paquet Télécom avait, en plein débat Hadopi, déjà posé problème au gouvernement Français car fondamentalement opposé à la loi Hadopi. La France avait réussi à l'époque à repousser le problème, quitte à donner un coup de frein à l'économie numérique du continent tout entier en retardant son adoption.

Mais il revient sur la table du Parlement Européen et pourrait bien non seulement enterrer Hadopi mais également couper court à toute velléité de censure de la part d'un gouvernement Européen.

Autant dire une catastrophe et un désaveux humiliant (de plus) pour le gouvernement Français qui prend la direction opposée. Dans ce contexte, le rôle de Camilla Lindberg pourrait être essentiel, son expertise en la matière pouvant lui permettre d'influencer la position de son pays lors des négociations européennes à venir.

La député Camilla Lindberg raconte ainsi à la presse suédoise comment un conseiller de l'ambassade de France l'a contacté « de toute urgence » pour lui faire la leçon, lui expliquant que son approche était « simpliste ». Étonnant car Lindberg est considérée comme particulièrement compétente en matière de technologie, et a été largement impliquée lors du débat sur le paquet Télécom.

Une pratique diplomatique « anormale »

« C'est très étrange », souligne la député Suédoise, qui n'hésite pas à qualifier le comportement de l'ambassade de France de « défaillance ».

Peter Esaiasson, politologue suédois, estime de son coté qu'il est très rare que des ambassades étrangères essayent d'influencer directement un membre du Parlement suédois, il n'existe, à sa connaissance, pas de précédent historique en la matière.

Pour Christer Jonsson professeur à l'université de Lund, cette action diplomatique sort de l'ordinaire :

« Ce n'est pas cohérent avec les bonnes pratiques diplomatiques. Cela relève de l'ingérence dans les affaires intérieures d'un Etat. (…) Si l'on veut faire des commentaires, on les adresse au gouvernement (…) les donner à un parlementaire en particulier n'est pas correct. »

De son coté, l'ambassade de France à Stockholm, par la voix de son porte parole Marc Sevier, a confirmé qu'une rencontre entre le conseiller Olivier Lacroix et la députée avait bien eu lieu vendredi dernier au Parlement :

« Mais le sens de cette réunion n'était que de l'informer sur notre façon de percevoir internet et la façon de le réglementer, nous n'avons pas tenté d'influencer sa vision de quelque façon que ce soit. »

Doit-on comprendre qu'ils n'ont pas poussé jusqu'à proposer une mallette de billets à la député suédoise ?

charaf
29/09/2009, 17h14
Qui agit comme une République dite "bananière" maintenant?

Cookies