PDA

Voir la version complète : France: la neige tombe presque partout, appels à la vigilance


médisante
28/12/2005, 00h00
Un temps de saison,direz-vous mais il s'agit d'une période très difficile pour les plus démunis. Que je n'aime pas cette saison.
===================

L'hiver s'est bien installé mardi sur l'ensemble de la France avec des chutes de neige abondantes, entraînant un renforcement des mesures d'aide aux sans abri avec 80 départements placés en niveau 2 ou 3 du plan froid et un appel à la prudence sur les routes.

Mardi soir, cinq départements étaient classés niveau trois (sur trois), qui permet d'augmenter au maximum les capacités d'accueil pour les sans abri et correspond à des températures basses (négatives le jour et inférieures à -10° la nuit).

Par ailleurs 75 départements étaient au niveau deux.

Mardi à 16h00 il faisait -2° à Lille, Clermont-Ferrand et Paris, -1° à Bordeaux et 0 à Strasbourg. Mercredi, il devrait faire froid dans l'ensemble du pays avec des gelées généralisées le matin.

Les températures minimales pourront atteindre -15 à -20° dans le Massif central et les Alpes. Seule la moitié ouest de la France dégèlera dans l'après-midi.

Partout, les habitants sont appelés à signaler toute personne démunie.

Chaque citoyen "ayant connaissance d'une personne en détresse ne doit pas hésiter à appeler le 115", numéro d'appel gratuit dont la tâche est d'orienter les SDF vers des centres d'hébergement, selon la préfecture de la Nièvre.

Sur le terrain, des chutes de neige continues ont été constatées sur le nord-est, parfois fortes et orageuses le long de la Manche et sous forme d'averses éparses ailleurs, y compris à Paris, une neige qui tient sur les routes.

Météo France a mesuré 11 centimètres mardi à Besançon et 14 centimètres à Epinal.

En Ile-de-France, les intempéries n'ont pas arrangé la circulation routière, avec quelque 137 km de perturbations cumulées vers 19h00. En province, 45 km de retenues cumulées étaient rapportées à la même heure par le Centre national d'information routière.

Les vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport de Roissy ont enregistré des retards d'une trentaine de minutes.

Les chutes de neige devaient se poursuivre mercredi matin sur tout l'intérieur du pays et les régions côtières du nord-ouest, puis s'espacer et ne concerner que les reliefs dans la soirée, selon Metéo France.

Cet organisme a d'ailleurs émis un bulletin de vigilance "orange" pour sept départements à l'ouest (Calvados, Manche, Orne, Côtes d'Armor) et à l'est (Meurthe-et-Moselle, Moselle, Vosges), qui devraient être particulièrement touchés en début de matinée.


Le niveau "orange" correspond au troisième niveau sur quatre de vigilance sur l'échelle de dangerosité de la météo.

Il implique dans ce cas de figure des chutes de neige importantes, du verglas, des conditions de circulation pouvant devenir très difficiles et des risques d'accident.

Dans les Charentes et en Aquitaine, un risque de pluies verglaçantes était également signalé.

La Prévention routière recommandait aux automobilistes de ne pas circuler dans la nuit de mardi à mercredi. La préfecture de Police de Paris a pour sa part également appelé piétons et automobilistes à la prudence, leur demandant de différer s'ils le peuvent leurs déplacements et de privilégier les transports en commun, face à un risque important de verglas.

A défaut, la prévention routière recommande de respecter quelques conseils de conduite: réduire sa vitesse, augmenter la distance de sécurité, anticiper les freinages, allumer les feux de croisement, notamment.

Des consignes auxquelles un automobiliste, contrôlé à 228 km/h sur une route départementale enneigée de Seine-et-Marne, est manifestement resté sourd mardi. L'homme âgé de 29 ans, au volant d'une Ferrari, s'est vu immédiatement retirer son permis de conduire, selon la gendarmerie.

Source : AFP 27.12.2005 - 22:00

zek
28/12/2005, 00h19
Bonsoir, mais pourquoi diable s'intéresser au sans abris seulement en Hiver ?
Et les autres saisons ne comptent pas.

médisante
28/12/2005, 00h39
Si ZEK
Les sans-abris, en général, ne veulent pas que l'on s'occupe d'eux, c'est une certaine "liberté" si on peut dire ainsi qu'ils ont choisie. Très souvent lorsque des associations tentent de réconforter ces pauvres gens, ils refusent le soutien. En périodes si difficiles comme actuellement, on force davantage car c'est leur vie qui en dépend.
J'habite une ville moyenne où il y a aussi des sans-abris. Ils sont pas très loin de chez moi. La plupart ont le RMI et pourrait avoir un petit logement quasiment gratuitement avec toutes les aides dont ils peuvent bénéficier. Or, ils préfèrent rester dans la rue, profitent quand même du RMI et vont manger au resto du coeur.
Que faire pour qu'ils aient une meilleure qualité de vie ? On ne peut rien faire puisqu'eux mêmes ne veulent pas changer leur situation.
Je ne dis pas que c'est une réalité pour tous mais elle l'est pour un bon nombre.
Je pense que les sans-abris de d'autres pays qui n'ont pas d'aide du tout doivent, par contre, être très à plaindre.

Cookies