PDA

Voir la version complète : Le crédit populaire d'Algérie table sur la proximité


nassim
06/10/2009, 01h01
Le crédit populaire d'Algérie a ouvert hier son centre d'appels. Ainsi, un communiqué de la banque précise que ce nouveau canal de communication constitue un espace d'expression et d'écoute permettant à la banque, grâce aux équipes de téléconseillers dédiées, de mieux répondre aux attentes de sa clientèle et de lui apporter assistance et orientation. Joignable au 021.64.15.15 tous les jours ouvrables de 8h30 à 16h30, ce service, qui vient enrichir les canaux de distribution et d'information que la banque met à la disposition de sa clientèle, témoigne de sa volonté de se rapprocher davantage du public pour un traitement de qualité et personnalité. Créé en 1966, le CPA se targue d'être une banque à l'écoute de sa clientèle.

Conformément à la réglementation en vigueur en Algérie, le CPA traite les opération de crédit et de banque; il peut recevoir des dépôts, accorder des crédits sous toutes ses formes, prendre des participations dans le capital de toute entreprise, mobiliser pour le compte d'autrui tout crédits consenti par d'autres institutions. Défini par ses statuts comme banque universelle, le CPA a pour missions de promouvoir le développement du BTPH, les secteurs de la santé et du médicament, le commerce et la distribution, l'hôtelerie et le tourisme, les médias, la PME/PMI et l'artisanat. L'année 2008 symbolise pour le CPA l'accomplissement tant en valorisation de ses compétences qu'en réappropriation du secteur des grands projets d'investissement.

En effet, en novembre 2008, le CPA et la société El Sharika El djazairia El Oumania Lil Asmida "SPA AOA" ont procédé à la signature de la clôture financière d'une convention de crédit portant financement d'un projet de complexe de production d'ammoniac et d'urée, implanté dans la localité de Mers-El Hadjadj, à Arzew.Le CPA intervient dans ce méga projet en qualité d'arrangeur et de chef de file, faisant aboutir un long processus de négociation, couronné par la mise en place d'un financemnt local en syndication avec des banques publiques. L'aboutissement de la convention de financement ouvre un nouvel horizon au financement bancaire dans le secteur des grands projets d'investissement d'infrastructure, notamment dans le secteur énergétique; pour le secteur bancaire national, c'est l'affirmation de la capacité de maintenir un nouveau mode de financement en déployant des synergies et des complémentarités. Ce mode de financement confère aux banques publiques l'opportunité de reconquérir une capacité d'intervention sur le long terme, dans le cadre d'une syndicalisation qui minimise les risques et génère un gain optimal. C'est l'entrée de plain-pied dans le mécanisme complexe du "project financing", qui, dans le cas présent, atteste déjà, pour le CPA, une évidente maîtrise.

source : Le Maghreb DZ

Cookies