PDA

Voir la version complète : Plusieurs puissances prêtes à lâcher le dollar comme monnaie du pétrole


nassim
06/10/2009, 14h12
Les pays arabes du Golfe envisagent, avec la Chine, la Russie, le Japon et la France, de remplacer le dollar dans les échanges pétroliers par un panier de monnaies incluant le yen, le yuan chinois, l'euro, l'or et la future monnaie commune du Golfe, a révélé mardi le quotidien The Independent.

"Des réunions secrètes ont déjà été tenues par des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales en Russie, en Chine, au Japon et au Brésil, pour travailler à ce projet, qui signifiera que le prix du pétrole ne sera plus coté en dollars", affirme mardi le quotidien britannique, qui a eu la confirmation de ces informations par des sources bancaires à Hong Kong.

Ces projets "pourraient expliquer en partie la subite envolée des prix de l'or (qui se sont approchés début septembre de records historiques, ndlr), mais ils augurent aussi d'un abandon extraordinaire du dollar dans les neuf prochaines années", poursuit l'article.

Les Etats-Unis savent que ces réunions ont eu lieu, sans en avoir découvert les détails, et "ils vont certainement combattre cette cabale internationale qui inclut des alliés jusqu'alors loyaux, le Japon et les pays arabes du Golfe", prédit-il.

En attendant que le dollar soit abandonné, "la monnaie de transition pourrait bien être l'or, selon des sources de banques chinoises", indique également le quotidien.

Cette transition impliquerait des montants colossaux : Abu Dhabi, l'Arabie saoudite, le Koweït et le Qatar détiennent ensemble une réserve de 2,1 milliers de milliards de dollars, selon the Independent.

Les six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) -- Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Qatar, Oman, et Emirats arabes unis -- prévoient de lancer une monnaie unique en 2010, qui serait donc représentée dans le panier de devises détrônant le dollar.

Des officiels du Golfe (Qatar et Koweit) ont déjà démenti cette information, selon l'agence Dow Jones Newswires. La Russie a également nié être engagée dans de telles discussions, rapportaient les analystes de Barclays Capital.

"Si ce changement de monnaie de transaction n'est pas impossible, l'article de l'Independent le fait sembler plus imminent qu'il ne l'est réellement", jugent-ils, ajoutant qu'un "consensus politique serait très difficile à atteindre, surtout à un moment où il y a clairement un manque d'entente sur la coopération entre les pays du CCG".

Le projet de monnaie commune du Golfe est en effet loin d'être abouti. Deux membres du CCG, Oman, dès 2007, et les Emirats arabes unis en mai, s'en sont déjà retirés. En outre, les pays du CCG ont réussi à s'entendre sur des critères de convergence mais n'ont pas réussi à établir une union douanière.

Cet article intervient alors que le billet vert a multiplié récemment les plus bas sur le marché des changes, affaibli par les spéculations sur la perte de son rôle de monnaie de réserve, l'ampleur de la dette américaine et, plus techniquement, la reprise du carry-trade à ses dépens.

source : AFP

Le prolétaire
06/10/2009, 15h13
Le dollars à mon avis n'en sera que encore plus dévalué...

Ce qui quelque part profitera aux américain car ils deviendront sur la scène international bien plus compétitif qu'avec un dollar haut.

DZone
06/10/2009, 15h30
La fin du dollar comme monnaie du pétrole sonne le glas de l'hyperpuissance américaine , c'est une bonne chose pour un monde multipolaire plus equilibré!

Le prolétaire
06/10/2009, 15h32
Dzone...

Te fatigue pas vieux quelqu'un d'autre prendra leur place...

Souvient toi c'etait l'angleterre pendant presque 1000 ensuite les américains... à qui le tour...

Israel ? l'europe ? wait and see

houari16
06/10/2009, 15h56
dans les échanges pétroliers par un panier de monnaies incluant le yen, le yuan chinois, l'euro, l'or

L heureuse !!!
Algérie : 180 tonnes de réserve de l’or

*Dispose d’une des plus importantes réserves d’or dans la région arabe après le Liban et avant l’Arabie Saoudite.

**Ayant soutenu la réserve de change par plus de 16 milliards dollars jusqu’à la fin d’août, l’Algérie avoisinera 75 milliards dollars à la fin de l’année en cours en termes de réserve, soit trois années et demi d’exportation. Sa réserve de l’or a été également soutenue, quoique la fréquence soit inférieure.

***La production de l’or en Algérie a atteint cette année les 657 kilogrammes, enregistrant une nette augmentation sur les sept premiers mois de l’année 2009 contre 600 pour toute l’année 2008..

****La production réalisée de janvier à juillet 2009 a permis de réaliser un chiffre d’affaires de 1,47 milliard de dinars, soit l’équivalent de 20 millions de dollars pour un prix moyen de 928 dollars l’once,

*****Ainsi l’Algérie est classée à la 20ème position à l’échelle internationale en matière de réserve de l’or.

zmigri
06/10/2009, 16h49
La fin du dollar comme monnaie du pétrole sonne le glas de l'hyperpuissance américaine , c'est une bonne chose pour un monde multipolaire plus equilibré!

perso, je ne croit pas à la fin du dollar comme première monnaie de réserve. L'euro, déjà joue le rôle de 2è monnaie de reserve, bien que 70% des transactions intles se font en $. Je pense que dès que l'orage est passé on reviendra courtiser de nouveau le dollar, parce que derrière le dollar il ya l'economie us et les bourses de N.Y et chicago indetronnable et chantres de la finance internationale, plus qu'un symbole une domination tout azimut.

DZone
07/10/2009, 00h15
L’ONU pour une autre monnaie de réserve que le dollar

L’Organisation des Nations unies appelle à une nouvelle monnaie mondiale de réserve qui supprimerait le «privilège que tirent les Etats-Unis de la suprématie du dollar», a indiqué, hier à Istanbul, le sous-secrétaire général pour les Affaires économiques et sociales à l’ONU, le Chinois Sha Zukang, devant le comité de développement du FMI.

«Des progrès importants pour gérer les déséquilibres de l’économie mondiale peuvent être faits en réduisant le privilège du pays ayant la monnaie de réserve de maintenir des déficits extérieurs», a expliqué M. Zukang. «C’est un moment approprié pour souligner qu’un tel système crée aussi une méthode plus équitable pour partager le seigneuriage qui découle du fait de fournir la liquidité mondiale», a-t-il ajouté. Le seigneuriage était au Moyen Age le droit de battre une monnaie. «L’utilisation d’une monnaie de réserve véritablement mondiale, telle que les droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI, permet au seigneuriage gagné d’être déployé pour des objectifs de développement», selon M. Zukang.

Les DTS sont une monnaie utilisée pour les transactions du FMI, et dont la valeur est déterminée quotidiennement par celle du dollar, de l’euro, du yen et de la livre britannique.

La Chine avait appelé, en mars, à en faire la monnaie de réserve internationale prédominante, à la place du dollar, dans un système placé sous les auspices du FMI.

APS

nassim
07/10/2009, 00h45
Ce qui quelque part profitera aux américain
Pas forcément. Les Etats-Unis importent la majorité des produits consommés par les Américains. Un dollar plus faible fera augmenter le coût des importations et annulera l'effet positif sur leurs exportations.

L'annonce de l'éventualité de l'abandon du dollar par les grandes puissances est clairement une mauvaise nouvelle pour l'Amérique. Si le dollar perd de son attractivité, l'Amérique encaissera un coup dur économiquement.

DZmes Bond
07/10/2009, 04h13
Vous enterrez trop vite les USA.
Quoiqu'il arrive, ils resteront la puissance mondiale.

Les USA ont des ententes avec le Canada, le Japon, la Chine, l'Europe (Israel bien sûr) dont on en parle jamais et qui vont à l'encontre de l'OMC mais satisfait tout ce beau monde. Aucun de ces partenaires n'oseraient jouer un tour aux USA...
Toutes ces semi-puissances ont besoin d'une Amérique forte !

Même s'ils lachent le dollar, la suprémacie américaine restera intacte. ;)

mehdoche
07/10/2009, 09h41
Paul Volker a dit : "Le dollar est notre monnaie et votre probleme".
Mais il reste neanmoinsle talon d'achille des USA. Imaginez une monnaie qui la remplacerait. Imaginez les pays du monde entier changer leur stock en dollars par une autre monnaie. Ca serait un gros coup dur aux USA.

Zeste
07/10/2009, 15h33
J'espère que d'ici là les réserves algériennes ne seront pas constitué uniquement de $$ :rolleyes:

tariqlr
07/10/2009, 16h36
Le monde est en mouvement et de grands ensembles se forment, se consolident et, d’ici une génération les relations internationales n’auront rien à voir avec ce que nous connaissons aujourd’hui. Nous souhaitons bonne chance aux pays du golfe et bonne continuation à l’Amérique du sud et à l’Unasur.
« Il y a quelques années, Fidel Castro me demandait si je savais où se trouvaient les réserves financières du Venezuela. Et bien sur que je ne connaissais pas cette information. Les gouvernements précédents négociaient nos réserves avec les banques du nord en les changeant d’un endroit à un autre et gagnaient beaucoup grâce à notre argent », a déclaré M. Chavez.
La Banque du Sud a été créée.
La Banque du Sud, dotée de la personnalité juridique, est née officiellement le samedi 26 septembre avec la signature de sa convention constitutive. L’accord a été signé par Cristina Fernández (Argentina), Evo Morales (Bolivia), Luiz Inácio Lula da Silva (Brésil), Rafael Correa (Equateur), Fernando Lugo (Paraguay), Tabaré Vázquez (Uruguay) et Hugo Chávez (Venezuela).
La Banque multinationale accordera des crédits aux pays membres de l’Unasur. Le siège principal sera à Caracas avec d’autres sièges à Buenos Aires et La Paz. Puis on créera les dépendances nécessaires.
Le premier sommet Afrique-Amérique du Sud s’ouvre ce mercredi 29 nov 2006, dans la capitale politique nigériane, Abuja. 12 pays d4aM2RIQUE DU SUD ( la CASA) et 15 chefs d’Etats d’Afrique.
Le deuxième (sep 2009) sommet Afrique-Amérique du Sud débouche sur des propositions historiques: échanges économiques, énergétiques, financiers, sociaux, politiques, technologiques et culturels marqués par la solidarité, la coopération et le respect sont les points fondamentaux de l´accord final du deuxième Sommet Afrique-Amérique du Sud, conclu le 28 septembre 2009 à Margarita (Venezuela).
Si parfois, et même souvent, la politique intérieure de l‘Algérie nous déçoit il en est tout autrement de sa politique extérieure. Fidèle à ses engagements, et comme je le dit souvent - l’Algérie a un président comme bon ministre des affaires étrangères, promoteur et défenseur de l’Afrique -.
L'Algérie s’inscrit et adhère pleinement comme acteur de premier plan dans les relations Sud/Sud.
Jean Vinatier - «*Peut-on désavouer le Président Chavez lorsqu’il s’enflamme : «Le XIXe siècle a été le siècle de la libération de l’Amérique latine (…), le XXe siècle celui de la libération de l’Afrique (), nous devons aborder le XXIe siècle ensemble» ?

Cookies