PDA

Voir la version complète : Sarkozy au Kazakhstan: signature de 24 accords et contrats


gdesmon
06/10/2009, 19h48
Source Les Echos [ 06/10/09 - 14H28 - Copyright AFP.

Le président de la République Nicolas Sarkozy a scellé mardi au Kazakhstan, par une série d'accords de coopération et de contrats commerciaux, le nouveau partenariat stratégique avec ce pays d'Asie centrale, dont le riche sous-sol aiguise tous les appétits.

Même si elle n'a duré que quelques heures, la visite d'Etat du président français dans la nouvelle capitale Astana a permis aux nombreux PDG d'entreprises françaises qui l'accompagnaient d'entrer de plain-pied sur le juteux marché kazakh.

"Nous avons signé vingt-quatre accords", s'est réjoui Nicolas Sarkozy devant son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev. "C'est une nouvelle page qui s'écrit dans l'histoire des relations entre la France et le Kazakhstan (...) c'est un partenariat que nous avons signé pour longtemps", a-t-il lancé.

"Les relations entre la France et le Kazakhstan ont connu un nouvel élan", s'est félicité M. Nazarbaïev, chiffrant le total des contrats signés à "près de six milliards de dollars".

Dans le secteur stratégique de l'énergie, les groupes français Total et GDF-Suez ont annoncé leur participation, à hauteur de 25% et d'environ un milliard de dollars, à l'exploitation du champ gazier russo-kazakh de Khvalinskoye, en mer Caspienne, opéré en partenariat avec le russe Loukoïl (50%) et le kazakh Kazmunaigaz (25%).

Un consortium de sociétés françaises mené par Spie Capag (groupe Vinci) a de son côté signé un protocole d'accord pour la pose d'un oléoduc entre le champ pétrolier géant de Kashagan, en mer Caspienne, et Bakou (Azerbaïdjan) qui permettra d'acheminer l'or noir vers l'Europe en contournant la Russie. Si les négociations commerciales aboutissent, il devrait rapporter 1,2 milliard d'euros aux entreprises tricolores, selon Paris.

"Cet oléoduc va créer beaucoup d'emplois ici et en France", a souligné le président français et "par ailleurs assurera la sécurisation de notre approvisionnement énergétique". La délégation française a également décroché des contrats pour la fourniture de deux satellites d'observations de la terre (EADS-Astrium) et d'un tramway (Alstom).

Areva a pour sa part créé une société conjointe avec son partenaire kazakh pour l'exportation de combustible nucléaire et EADS une société pour la formation des pilotes, la maintenance et la location d'hélicoptères.

En plus de la dimension purement économique de son déplacement, Nicolas Sarkozy a répété sa volonté de faire du Kazakhstan, "un pays stable où les minorités vivent en paix", un partenaire "privilégié" dans une région agitée, aux portes de l'Iran et de l'Afghanistan.

Paris et Astana ont paraphé un accord prévoyant le transit par le Kazakhstan de l'approvisionnement destiné aux quelque 3.000 soldats français engagés sur le front afghan.

Alors que nombre d'ONG s'inquiètent du bilan démocratique contesté du Kazakhstan, qui prendra en 2010 la présidence tournante de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Nicolas Sarkozy n'a pas hésité à venir au secours de Noursoultan Nazarbaïev, au pouvoir depuis 1989.

"J'ai fait le choix de soutenir (...) le Kazakhstan parce que c'est un choix de paix et parce que les dirigeants de ce pays m'ont dit leur profonde volonté d'appliquer les principes fondamentaux de l'OSCE", a-t-il plaidé.

Par Philippe ALFROY

chicha51
06/10/2009, 20h09
il devrait rapporter 1,2 milliard d'euros aux entreprises tricolores, selon Paris.

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Quand je pense que certains pensent mettre la France en difficulté en annulant l'achat de quelques frégates .

Sans oublier le dernier contrats de vente au Bresil de 36 rafales ,50 Hélicoptères,4 sous marins Scorpene

clauvis
06/10/2009, 20h16
Quand je pense que certains pensent mettre la France en difficulté en annulant l'achat de quelques frégates .

Sans oublier le dernier contrats de vente au Bresil de 36 rafales ,50 Hélicoptères,4 sous marins Scorpene

chaque sujet t'amène automatiquement à l'algerie,biensur que la france est en difficulté elle aurait aimé conservé plusieurs de leurs ouvriers dans les chantiers naval,tu suintes la jalousie elle finira par te tuer,je te conseil ne viens pas trop souvent dans le forum d'ici quelques temps ton coeur risquera de faire une crise

Accpluscan
06/10/2009, 20h20
Quand je pense que certains pensent mettre la France en difficulté en annulant l'achat de quelques frégates .
J'imagine les dividendes que devrait recolter ton seigneur de ces contrats, doivent etre très élevés si l'on se fie a ta rejouissance ! J'espere que ce ne sont pas que des bananes !

chicha51
06/10/2009, 23h11
@Clauvis

On est jaloux de quelque chose qui en vaille la peine et surtout pas quant il s'agit d'achat inutile d'armement alors que le pays traine à la 104ieme place ( IDH).

Je suis plutôt ulcéré de voir mon pays contraint de suivre la junte dans cette course stupide au lieu de consacrer cet argent à améliorer notre classement de cancres ( je parle de nos deux pays) qui sont derrière plus de cent pays.

Pour la France avec où sans l'argent de l'Algérie ( qui veut faire du chantage économique débile pour l'obliger à lâcher le Maroc)le citoyen français s'en sort très bien car ce sont pas les débouchés de vente qui manquent et qui manqueront à la France.

C'est uniquement à ça où je voulais en venir.

chicha51
06/10/2009, 23h20
J'imagine les dividendes que devrait recolter ton seigneur de ces contrats, doivent etre très élevés si l'on se fie a ta rejouissance ! J'espere que ce ne sont pas que des bananes !

Accpluscan
.............................

Si tes généraux n'étaient pas habitués aux pots de vin et aux dessous de table en achetant toute la quincaillerie ( surtout Russe)disponible pour ESSAYER de jouer aux déstabilisateurs dans la region , notre "seigneur" ,comme tu dis, n'aura pas à suivre et il n'aura que dalle

Alryib3
06/10/2009, 23h25
Je suis plutôt ulcéré de voir mon pays contraint de suivre

On ne vous a pas mis un pistolet a la tempe non plus. Suffit d'economiser vos sous..

Accpluscan
07/10/2009, 00h33
Si tes généraux n'étaient pas habitués aux pots de vin et aux dessous de table en achetant toute la quincaillerie ( surtout Russe)disponible pour ESSAYER de jouer aux déstabilisateurs dans la region , notre "seigneur" ,comme tu dis, n'aura pas à suivre et il n'aura que dalle
Il vaut peut=etre mieux diminuer dans le Hach, ya chicha.
Tu sais, si tu veux de ces generaus et leurs porteurs de seaux du gouvernement, on te les donne. Je crois que ton seigneur se sentirait bien heureux avec eux vu quìl sont de la meme famille politique.
!

Jijelinho
07/10/2009, 00h43
( qui veut faire du chantage économique débile pour l'obliger à lâcher le Maroc)

il te faut voir un psy... c'est très grave là !!!


dire qu'au depart c'était un topic sur sarko et le Kazakhstan

Maroc02
07/10/2009, 00h46
heh malin le Sarkozy il leurs fait une petite réduction est le contrat est signé mais ils sont toujours gagnant bien sur.

DZmes Bond
07/10/2009, 03h17
Quand Sarko se rend à l'étranger, c'est presque tout le temps pour faire de l'argent. Quelle sera la prochaine étape ? Le bois de Boulogne ? :mrgreen:

gdesmon
07/10/2009, 08h54
Propos recueillis par Laura Raim - 06/10/2009 L'EXPANSION
Shamil Zhumatov / Reuters

Cela faisait seize ans qu'un Président français ne s'était déplacé au Kazakhstan. Nicolas Sarkozy a tenté de rattraper le retard avec la conclusion d'une vingtaine d'accords de coopération et de contrats commerciaux. Décryptage d'Arnaud Dubien, chercheur à l'IRIS.

Ce fut bref mais efficace. Nicolas Sarkozy est arrivé mardi 6 octobre au matin au Kazakhstan pour une visite d'Etat. Il est reparti quelques heures plus tard avec une vingtaine de contrats au profit des entreprises françaises, marquant la relance des relations entre les deux pays. Le total des contrats signés se chiffrerait à près de six milliards de dollars. Arnaud Dubien, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), fait le point sur les relations économiques franco-kazakhes.

Pourquoi la France veut-elle faire du Kazakhstan son allié principal en Asie centrale ?

Le Kazakhstan jouit d'une énorme richesse en matières premières, et dispose notamment d'importantes réserves d'hydrocarbures et d'uranium. Mais surtout, il représente un îlot de stabilité dans une région tourmentée. Le Tadjikistan et l'Ouzbékistan sont au bord d'une guerre civile, le Kirghizstan est un "failed state" (état défaillant). En contraste, le régime du président Noursoultan Nazarbaïev, en place depuis 1989, est stable. On pourrait le qualifier de "despotisme éclairé". D'ailleurs, il faut relativiser le discours sur les droits de l'homme au Kazakhstan. La situation est loin d'être parfaite, mais elle est beaucoup moins grave que chez ses voisins. Il existe par exemple des sites d'information libres. On ne peut pas en dire autant pour l'Ouzbekistan.

Le Kazakhstan jouit d'une manne pétrolière importante. Est-ce un état rentier ?

Non. Le gouvernement a une vraie vision de développement à long terme, qui rappelle celle de la Corée du Sud et Singapour. L'objectif est de se servir de cette manne pétrolière pour diversifier l'économie. On voit par exemple que le pays envoie ses jeunes étudier en occident.

Le pays a-t-il été très affecté par la crise ?

Oui, d'une part parce que, à l'image de l'Espagne, le BTP jouait un rôle important et d'autre part parce que le secteur bancaire était très ouvert et vulnérable. Mais l'économie tient le coup, en partie grâce à la remontée des cours du pétrole.

La visite de Sarkozy était-elle très attendue?

Certainement. Il n'y avait pas eu de visite présidentielle depuis 1993. Jacques Chirac devait s'y rendre en 2005 mais avait dû annuler à cause de son accident vasculaire. Le Kazakhstan cherche à se poser comme le seul interlocuteur crédible de la région. Son grand rival, c'est l'Ouzbékistan, qui est plus peuplé et qui, en tant que pays frontalier avec l'Afghanistan, accueille des bases militaires américaines. La visite de Sarkozy représente donc une reconnaissance importante pour le pays, d'autant plus qu'en 2010, il va prendre la présidence tournante de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Un rôle qu'il prend au sérieux.

La France était-elle déjà présente au Kazakhstan ?

De manière générale, la France a pris du retard pour s'implanter en Russie et dans les républiques de l'ex-URSS. Elle s'est montrée trop prudente, voire frileuse. Il faut dire que le pays est jeune, puisqu'il a signé son indépendance en 1991. Les structures juridiques étaient inexistantes au début. Seules les grands groupes pouvaient se permettre de s'y aventurer. Toutefois la France a commencé à rattraper son retard, même si ce sont surtout des grands groupes comme Total, Bouygues et EADS qui s'implantent dans la région. On commence quand même à voir aussi des entreprises issues d'autres secteurs, comme l'hôtellerie et l'automobile. Mais les PME restent rares.

Pourquoi d'autres pays comme l'Allemagne et l'Italie sont-ils plus actifs dans la région ?

L'Allemagne a un lien historique particulier avec la région. Depuis la moitié du XVIIIème siècle, il y avait une forte diaspora allemande sur la Volga en Russie, de près d'un million de personnes. Ils avaient été invités à "coloniser" les territoires nouvellement conquis par la Russie. Pendant la Seconde guerre mondiale, Staline a eu peur que ces Allemands collaborent avec les Nazis. Il les a donc déportés plus à l'Est, au Kazahkstan actuel. Même si beaucoup sont rentrés en Allemagne après 1991, certains sont restés, ce qui a favorisé le commerce avec l'Allemagne. Quant à l'Italie, elle a des PME plus dynamiques et moins frileuses qu'en France.

charaf
07/10/2009, 11h48
Quand Sarko se rend à l'étranger, c'est presque tout le temps pour faire de l'argent. Quelle sera la prochaine étape ? Le bois de Boulogne ?
Il signe beaucoup de choses mais pour l'instant rien de ce qui a été signé a abouti... Comme les rafales en Libye, aux EAU, méme pour le Bresil rien n'est encore définitif...


D'ailleurs c'est ce que ses opposants lui reproche, de signer beaucoup mais au final ne rien amener...:rolleyes:

chicha51
08/10/2009, 13h36
On ne vous a pas mis un pistolet a la tempe non plus. Suffit d'economiser vos sous..
Alaryeb

....................................
Si seulement c'etait un pistolet .:mrgreen:

Tu oublies que depuis 1975 le souci MAJEUR de vos généraux c'est de destabiliser le Maroc via un proxy polisarien.

Tu imagines si on arrete de suivre la folie depensiere de votre junte.

Si toi tu es content que ton pays soit un cancre dans l'IDH ( 104e)tout en s'equipant militairement et outrageusement moi pas car j'ai tant voulu que mon pays consacre son argent à developper le pays .

Cookies