PDA

Voir la version complète : Le Maroc perd des places dans le classement 2009 de l’IDH


transit
07/10/2009, 13h02
Le Maroc perd des places dans le classement 2009 de l’IDH


Le rapport 2009 du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) sur l'indice de développement humain (IDH) a été publié le lundi 5 octobre à Bangkok. Sur 182 pays membres de l’ONU classées, le Maroc arrive en 130e position et perd trois places par rapport à 2008, où il était 127e.

Intitulé « Lever les barrières : mobilité et développement humains », le rapport commandée par le PNUD veut « bousculer les idées reçues sur la migration ». Selon l’étude, « la migration peut améliorer le développement humain pour les personnes migrantes, pour les communautés d’accueil et celles de départ ». Comment expliquer donc la position du Maroc, un pays de migration ?

Est-ce due à la crise ? La réponse est non vu que les conclusions du rapport sont basées sur des données de 2007, soit avant la crise économique et financière mondiale de 2008/2009. Le PNUD a d'ailleurs prévenu que la crise « devrait avoir des répercussions massives sur les résultats en matière de développement humain dans de nombreux pays ». Il faudra donc s'attendre certainement à de plus mauvais résultats dans les années à venir.

Le premier rapport sur le développement humain en 1990 avait introduit une nouvelle manière de mesurer le développement en faisant la synthèse des indicateurs d'espérance de vie, de niveau d'études et de revenu, pour aboutir à un indicateur composite appelé « indicateur du développement humain ». Ainsi dans le calcul, on tient compte non seulement de l'espérance de vie à la naissance, du taux d'alphabétisation de la population (niveaux primaire, secondaire et du troisième cycle) mais aussi du Produit intérieur brut (PIB) par habitant en termes de parité du pouvoir d'achat (PPA) calculé en dollars américains.

L'IDH pour le Maroc est 0,654, ce qui donne au pays la 130e position sur 182 pays. Dans la région MENA, le Maroc vient après le Koweït (31e), le Qatar (33e), les Emirats arabes Unis (35e), le Bahreïn (39e), la Libye (55e), Oman (56e), l’Arabie Saoudite (59e), le Liban (83e), la Jordanie (96e), la Tunisie (98e), l’Algérie (104e), la Syrie (107e), les territoires palestiniens (110e) et l’Egypte (123e). Au niveau du Maghreb, le Royaume précède seulement la Mauritanie (154e). Enfin sur le plan continental, l’île Maurice (81e), le Gabon (103e), la Guinée équatoriale (118e), le Cap-Vert (121e), le Botswana (125e), la Namibie (128e) et l’Afrique du Sud (129e), devancent tous le Maroc.

Avant même la publication du rapport, il y avait un débat autour de la possible évolution (progression ou régression) du Maroc. Ce classement ne manquera pas de faire couler de l'encre. L’année dernière, le Maroc a officiellement rejeté la position qui lui avait été attribuée. Le Haut commissariat au plan (HCP) du Maroc avait contesté en août 2008, les méthodes de calcul du PNUD, appelant l’institution onusienne à actualiser ses données.

Quelques semaines plus tard, en octobre lors de la dernière session du Conseil d’Association Maroc-UE tenue à Luxembourg, Taieb Fassi Fihri rapporté par la MAP affirmait qu’« à l’heure où l’Union Européenne décide de faire confiance au Maroc à travers un Statut Avancé, et à l’heure où la Banque Mondiale et le FMI se félicitent de la politique macro-économique suivie par le Maroc, nous constatons avec regret que le PNUD continue dans sa tentative d’établir un classement mondial en adoptant un indice incomplet et statistiquement non fiable, qui se base seulement sur trois critères : le PIB par tête d’habitant, la santé à travers un seul agrégat et l’éducation en donnant davantage d’importance à la question de l’analphabétisme ».

D’après La Vie Eco, la première contestation remonte au début des années 80. Ainsi chaque année, c’est le même rituel en cas de mauvais score. Mais sur ce plan, le Royaume n’est pas le seul pays à contester son classement. Beaucoup de pays dits à « faible développement humain » proteste contre leur rang. Le trio de tête du classement 2009 est composé respectivement par la Norvège, l’Australie et l’Islande.



Ibrahima Koné
Copyright Ya***********

azouz75
07/10/2009, 13h06
Taieb Fassi Fihri rapporté par la MAP affirmait qu’« à l’heure où l’Union Européenne décide de faire confiance au Maroc à travers un Statut Avancé, et à l’heure où la Banque Mondiale et le FMI se félicitent de la politique macro-économique suivie par le Maroc, nous constatons avec regret que le PNUD continue dans sa tentative d’établir un classement mondial en adoptant un indice incomplet et statistiquement non fiable, qui se base seulement sur trois critères : le PIB par tête d’habitant, la santé à travers un seul agrégat et l’éducation en donnant davantage d’importance à la question de l’analphabétisme ».

Soit, et il propose quoi en alternative Mr le ministre ?

orion
07/10/2009, 13h17
Salém 3zzouz,

qu'est ce que tu veux qu'il propose ce pseudo ministre ?

azouz75
07/10/2009, 14h13
salut Orion ;)


je ne sais pas moi, mais s'il arrivent à trouver des faille aux méthodes du PNUD pour le calcul de l'IDH, c'est qu'il doit être calé sur la question , non?

mansali06
07/10/2009, 14h30
Je ne sais pas si vous connaissez cette expression, de chez nous.

El Gat i3ellem bouh El Nat

traduction approximative.
Le chat nommé Gat prétend donner des leçons de la vie au chat son père nommé Nat

Les accords du maroc avec le PNUD.
http://www.pnud.org.ma/pdf/Accord_de_base_PNUD_et_Royaume_du_Maroc.pdf

mendz
07/10/2009, 14h42
Classement INDH 2009 :

Tunisie : 98
.
.
Algérie : 104
.
.
.
.
.
.
.
.
Maroc : 130

Ce classement résume à lui tout seul tout le fossé qui sépare le duo Algérie-Tunisie , du Maroc en matière de développement humain, et contredit toute la masse de propagande que le makhzen ne cesse de déverser pour atténuer et éspèrer cacher l'affreuse réalité.

azouz75
07/10/2009, 14h53
Mendz, allah yehdik khouya, :rolleyes:

j'ai oublié de te le dire, aujourd'hui, c'est journée mondial de la "peace & love",

fais un effort stp .

Amicalement , ton frère le vert de là-bas chez eux ;)

mendz
07/10/2009, 15h09
j'ai oublié de te le dire, aujourd'hui, c'est journée mondial de la "peace & love",


Peace & love & dénociation des monsonges aussi ;)

Il y a rien de belliqueux dans mes propos mais juste une affirmation de la réalité.

Un roi multimillardaire qui possède l'une des premières fortunes royales au monde et un peuple pauvre, arriéré et gardé en ignorance, voilà la réalité qu'ils éssaient de cacher à grands coup de propagande et de monsonges.

Au lieu de s'acharner à dépenser des milliards pour persister dans la colonisation d'une terre qui leur appartient pas, ils auraient du dépenser juste le dixième de celà dans l'éducation de leur peuple, leur classement aurait été grandement amélioré.

Rif1979
07/10/2009, 16h39
Mendz, Peru who has 55% of the population living below the poverty line (CIA) and were 60% of the youth is underfeed and millions of people live in slums is better then Algeria???

Peru is on place: 78
Algeria is on place: 104

Rif1979
07/10/2009, 16h45
Ex-colony of Holland Suriname has 70% of the population living poverty line and 1 state hospital.
But are according IDHthey are better then Morocco, Algeria, Tunisia etc.:rolleyes:

The IDH list is false everybody who visits this countries will say the same.

forgetgo
07/10/2009, 16h49
Réponse du berger à la bergere :mrgreen: (le berger étant l' Algérien), après le post traitant du recul de l' Algérie au même indice....

mendz
07/10/2009, 18h07
Le vrai pauvre peuple c'est celui que son pays exporte 80 milliards de dollars de pétrole et gaz, alors qu'il y a 20% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté... http://www.algerie-dz.com/article15225.html


Bah ce pays fait du 104 en IDH, envers et malgrés tout !

Pour avoir le droit de le dénigrer, faites au moins égal je ne dirais meme pas mieux.

Mais quand tout un roi et son gouvernement se font une fixation maladive sur leur voisin et passent leur temps et épuisent leur énergies à le dénigrer et à le calomnier, vous resterez toujours les derniers des derniers.

Cookies