PDA

Voir la version complète : La chute de la demande électrique débranche les parcs éoliens espagnols


Raco
07/10/2009, 21h40
La crise provoque une baisse sévère de la demande électrique en Espagne, et le réseau de transport électrique ne parvient à gérer la surproduction qu'en déconnectant les parcs éoliens.

ESPAGNE. Alors que les surcharges de réseau dues à une insuffisance de production ont provoqué en 2008 de nombreux incidents en Espagne, en 2009 c’est l’inverse…avec un résultat similaire. La chute de la demande électrique qui est de 13,4% pour avril, était déjà de 8% pour le mois de mars 2009, constate Red Electrica (http://www.ree.es/), le gestionnaire du réseau électrique ibère.

En cause l’arrêt en pratique des programmes immobiliers qui étaient légion en Espagne, et la baisse de la production industrielle, elle aussi importante. Si en avril 2008 la demande était de 23 000 MW en heures creuses, elle est tombée en avril 2009 à 20 000 MW.

L’une des victimes les plus inattendues de cette glissade ce sont les parcs éoliens espagnols, issus d’un des plus forts programmes d’équipement en Europe, et ce dès les années 1995. Les « molinas » sont prioritairement déconnectés du réseau par Red Electrica afin de limiter les problèmes de gestion du réseau. La baisse de la demande a en effet provoqué une surproduction dangereuse pour le réseau de transport électrique.

ESPAGNE. Alors que les surcharges de réseau dues à une insuffisance de production ont provoqué en 2008 de nombreux incidents en Espagne, en 2009 c’est l’inverse…avec un résultat similaire. La chute de la demande électrique qui est de 13,4% pour avril, était déjà de 8% pour le mois de mars 2009, constate Red Electrica (http://www.ree.es/), le gestionnaire du réseau électrique ibère.

En cause l’arrêt en pratique des programmes immobiliers qui étaient légion en Espagne, et la baisse de la production industrielle, elle aussi importante. Si en avril 2008 la demande était de 23 000 MW en heures creuses, elle est tombée en avril 2009 à 20 000 MW.

L’une des victimes les plus inattendues de cette glissade ce sont les parcs éoliens espagnols, issus d’un des plus forts programmes d’équipement en Europe, et ce dès les années 1995. Les « molinas » sont prioritairement déconnectés du réseau par Red Electrica afin de limiter les problèmes de gestion du réseau. La baisse de la demande a en effet provoqué une surproduction dangereuse pour le réseau de transport électrique.

Les éoliennes dans tout ça ? RE appelle à leur renouvellement. Les investissements dans le secteur seraient donc plutôt au remplacement du vieux matériel. Encore une fois, pour le gestionnaire. du réseau, il faut être prêt pour la sortie de crise.

Cet optimisme s’explique peut-être par les bons résultats que garde RE en 2008, ses actionnaires voyant rémunérer leurs parts à hauteur de 17,7 %. Le tout est de savoir si dans un an, ils auront la même qualité de sourire, une fois les effets de la chute de la demande électrique répercutés sur les résultats de l’entreprise

Michel Neumuller (http://javascript%3Cb%3E%3C/b%3E:protected_mail%28%27neumuller%21SPAM%21****** **********%27%29)

Cookies