PDA

Voir la version complète : Finance islamique: manque de standardisation pénalisant


chicha51
08/10/2009, 14h45
Finance islamique: manque de standardisation pénalisant (étude)

Paris (awp/afp) - Le développement de la finance islamique pâtit du manque de standardisation des produits proposés, lié à la diversité des interprétations possibles de la charia, la loi islamique, selon une étude publiée mercredi à l'occasion du Sommet de la finance islamique à Paris.
"L'un des facteurs freinant le développement du marché des sukuks (les obligations islamiques, NDLR) est le manque de standardisation des produits. Les divergences sur ce qui est compatible avec la charia et le manque de structures prêtes à l'emploi, constituent deux obstacles fondamentaux", écrit la cellule de recherche de "The Economist".
Le jugement exprimé en novembre 2008 par le président du conseil religieux (sharia board) de l'AAOIFI (organisme en charge de développer le cadre réglementaire des institutions de finance islamique), selon lequel certains instruments financiers utilisés n'étaient pas compatibles avec la charia, a ainsi pu contribuer à la très forte baisse d'émission de sukuks observée un peu plus tard, estiment les auteurs.
"La standardisation va probablement s'améliorer, mais un accord plein et entier sur les principes religieux semble difficile, sinon impossible, à atteindre dans un futur proche en raison notamment des divergences entre la Malaisie et les pays du Golfe", jugent-ils.
La finance islamique, relativement épargnée au début de la crise financière en raison de son aversion aux produits dérivés, a souffert par la suite en raison de la dépréciation des actifs immobiliers et des actions, soulignent-ils.
La ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui s'exprimait en ouverture de la conférence, a rappelé le souhait de la France de favoriser le développement de la finance islamique dans l'Hexagone.
La finance islamique, "source de capitaux très importants", s'appuie de plus sur des principes "en ligne" avec ceux que défend la France en matière de régulation financière, a déclaré Mme Lagarde.
Elle interdit notamment de verser et de percevoir un intérêt à un taux fixé d'avance et proscrit la spéculation.
jq
(AWP/07 octobre 2009 14h40)

chicha51
08/10/2009, 14h53
Le Parlement français a adopté une proposition de loi qui autorise l'émission d'obligations islamiques "sukuk", en dépit des protestations de l'opposition de gauche.
Le texte présenté par la députée UMP Chantal Brunel a principalement pour objet de faciliter l'accès des petites et moyennes entreprises au crédit. Les députés ont adopté la proposition de loi telle que le Sénat l'avait votée le 9 juin. Le texte est donc définitivement adopté par le Parlement.
Les groupes UMP et du Nouveau Centre ont voté pour. La gauche démocrate et républicaine (GDR, PC et Vert) a voté contre. Le groupe socialiste, radical et citoyen (SRC), qui avait voté pour en première lecture, a voté contre.
Les socialistes ont en effet vivement critiqué un amendement introduit par le Sénat et soutenu par le gouvernement qui propose de modifier le code civil pour permettre l'émission, sur la place de Paris, d'instruments financiers conformes aux principes de la finance islamique.
"On introduit le droit islamique dans le droit positif français", a dit Henri Emmanuelli (PS). "Cela nous heurte profondément. C'est inacceptable. Vous faites n'importe quoi."
Christian Estrosi, ministre de l'Industrie, s'est défendu de vouloir adapter le droit français à des règles religieuses.
"Il n'est pas question de renier les principes de notre droit pour se mettre
en conformité avec quelque principe religieux ou culturel que ce soit. A l'inverse, je ne vois pas au nom de quoi on refuserait d'accueillir certains types de financement sur ce motif", a-t-il dit.
Cette mesure, qui réforme la règlementation concernant la fiducie, va permettre l'émission de "sukuk" en France.
A la différence des obligations classiques, les "sukuk" sont adossées à un actif tangible et ne paient aucun intérêt, les investisseurs recevant des coupons correspondant à une part des profits dégagés par l'actif sous-jacent.
Aucune entreprise européenne n'a émis de "sukuk" à ce jour.
La première émission d'une obligation islamique jamais lancée en France, initialement prévue avant octobre, a été retardée par des difficultés d'ordre technique, a annoncé mercredi Mohammad Farroukh Raza, directeur du cabinet de conseil Islamic Finance Advisory Assurance Services (IFAAS).
Le texte oblige les banques mais aussi les organismes d'assurance à justifier leur désengagement si l'entreprise le demande. De plus, l'entreprise pourra solliciter des explications relatives à la notation interne dont elle fait l'objet par son agence bancaire.
Il prévoit la création d'un prêt spécifique pour les PME fondées depuis deux à cinq ans garanti par l'établissement public OSEO, et comporte plusieurs dispositions visant à alléger les procédures concernant les PME, comme la suppression de l'obligation pour les sociétés unipersonnelles d'établir un rapport de gestion.
Emile Picy, édité par Yves Clarisse

abs1301
08/10/2009, 22h08
bonsoir chicha
puisque c'est les occidentaux qui ont maintenant du gout pour la finance islamique qu'est que nos pays attendent pour prendre le train en marche .Est ce que nous sommes toujours comdanés à étre derière et qu'est ce que ça veut dire ce taux d'intéret de 1% dans la nouvelle loi des finance concernant le financement du logement par leurs acquéreurs et pourtant aux USA on trouve mème des problème à récupérer mème le montant réel du prét.

yakouza
08/10/2009, 22h32
taux d'intéret de 1%t'as un taux d'intérêt de 1% et tu te plain pour sa:lol:, sa couvre même pas les dépenses administrative......

abs1301
08/10/2009, 23h06
BONSOIR
la chose la plus sùre c'est que mathématiquement il est quasiment impossible pour un fonctionnaire ayant un salaire moyennant 50000,oo DA d'économiser 2 700 000.00 DA pour rembourser le prét du logement donc à quoi sert d'ajouter ce 1% si on risque de ne mème récuperer ces 2700000da.

yakouza
08/10/2009, 23h11
non c'est pas impossible fait le compte et tu verra

absent
08/10/2009, 23h12
chicha51
FA. legend

Date d'inscription: août 2007
Messages: 8 703
Finance islamique: manque de standardisation pénalisant
Finance islamique: manque de standardisation pénalisant (étude)

Allah Akbar, Allah Akbar :pray: :pray:

abs1301
08/10/2009, 23h45
bonsoir atakor
votre caricature d'en bas du texte on dit ALLAHOU AKBAR et non ALLAH AKBAR. ça se voit que tu ne connais pas La langue arabe et tu veux t'intégrer dans un discussion financière parlant de la finance islamique?VRAIMENT C'est tellement étonnant que je comprend que vous avez un complexe pour tout ce qui est ISLAMIQUE.Malgrè que la MALAISIE a déjà prouvé beaucoup de choses en ce qui concerne la finance ISLAMIQUE va faire une recherche labas mème si tu es un novis tu trouveras toujours une personne qui va vous aider à comprendre pourquoi la MALAISIE s'est développée au moment où beaucoup de pays ARABES regressent.

Zakia
09/10/2009, 07h35
Ah le sujet dada bateau du moment...

Même dans les pays qui pratiquent la finance islamique, elle ne l'est que de nom. Ce sont des produits standards qu'on a relooké pour les faire rentrer dans le moule islamique...

Quant aux français, tous ces blablas, ben c'est du blabla. La seule conclusion qu'on pourrait en tirer est qu'ils confirment la réputation des français de grande gueule.

Faire de la finance islamique au sens premier du terme est déjà de la haute voltige dans les pays dont le droit est adapté à la base mais alors en France il faut croire au père Noël avec la même conviction qu'on croit en Dieu pour s'imaginer pouvoir faire de la finance halal !
Pour la bonne et simple raison que le droit ne le permet pas. Il ne suffit pas d'adapter les lois françaises, encore faut-il le faire de manière telle qu'elles ne soient pas en contradiction avec les directives européennes lesquelles priment sur les droits nationaux. Et là, autant dire que ça coince méchamment !

abs1301
10/10/2009, 22h50
çA c'est toi qui le dit ZAKIA

Zakia
10/10/2009, 23h07
çA c'est toi qui le dit ZAKIA

Disons que sans rentrer dans les détails, je sais de quoi je parle...

abs1301
10/10/2009, 23h11
et les banques utilisant la finance islamique en Angleterre pourquoi elles n'ont pas fait faillite.

Zakia
10/10/2009, 23h16
primo le droit anglo saxon est radicalement différent et ensuite, ce qui est appelé pompeusement finance islamique en GB n'est rien d'autre que de la finance traditionnelle relookée.

abs1301
10/10/2009, 23h25
pouvez vous m'explioquer qu'est ce que c'est la finance nouvellement relooquée parcequ'il parait que dans notre nous sommes tous devenues des stratèges en finance et puisque je me considère devant comme un novice je veux apprendre pour ne pas prendre le train en marche.

Zakia
10/10/2009, 23h39
Il suffit de demander à un moteur de recherche. De la manière dont c'est demandé, je n'ai pas envie de me fendre d'une réponse qui va me demander du temps et des efforts pour simplifier pour de toutes façons me retrouver face à un incrédule.

Si tu n'as pas envie de me croire ne me crois pas. C'est un sujet sur lequel je suis déjà intervenue en long et en large à plusieurs reprises et je ne suis pas la seule. Il y a également des économistes qui en ont parlé. Là, il suffit d'utiliser la fonction recherche du forum.

abs1301
10/10/2009, 23h45
toute façon je vous remercie pour votre réponse telle qu'elle soit malgrè elle a été trés bien simplifiée.

ould izza
11/10/2009, 00h08
Citation :

<< Même dans les pays qui pratiquent la finance islamique, elle ne l'est que de nom. Ce sont des produits standards qu'on a relooké pour les faire rentrer dans le moule islamique..<<

------

Tout à fait !

En fait les principaux produits islamiques vendus par les banques islamiques ne sont ni plus ni moins …que le très classique "leasing" et le non moins classique "capital-risque" vendus par les banques "mécréantes":mrgreen:

Cookies