PDA

Voir la version complète : 6 terroristes abattus À IFERHOUNÈNE


chegevara
19/10/2009, 12h38
Six terroristes ont été abattus depuis le début des opérations de ratissage des forces de sécurité engagées jeudi dernier dans la région d’Iferhounène près de Aïn El Hammam. Selon certaines sources, le quadrillage de ce dense massif forestier est intervenu suite à des informations obtenues auprès d’un terroriste repenti de la wilaya de Boumerdès. Sur la base de ces informations, des contingents de l’ANP ont encerclé la forêt située aux alentours du village de Tizi Guefras qui constitue une zone de repli pour les groupes armés activant dans ces reliefs montagneux de la Haute Kabylie
Les mêmes sources affirmaient que trois éléments armés ont été abattus lors des opérations de la première journée de jeudi. Avant-hier, trois autres ont péri dans le même assaut de l’ANP alors qu’un septième a réussi à prendre la fuite avec des blessures graves. Notons également que les corps n’ont pas, jusqu’à présent, été identifiés du fait de leur état de décomposition avancé. Cela n’exclut cependant pas que des éléments importants soient parmi les six terroristes abattus. Cette opération d’envergure vient par ailleurs, confirmer la volonté de mettre fin à l’insécurité qui paralyse toute la région de Kabylie causant le ralentissement de tous les projets économiques et de développement local. Pour rappel, la région connaît depuis quelque temps, un regain d’activité terroriste alors que les populations souffrent d’une multitude de problèmes, tous liés à l’insécurité. Des rapts et des kidnappings ont défrayé la chronique semant la terreur à travers toutes les communes de la wilaya. De nombreux actes terroristes ont également visé des convois de l’ANP qui circulent sur les routes comme à Takhoukht et à Azazga.
Mais, cette dernière semaine, il a été constaté le retour aux actes ciblés. Un policier a été tué, lundi dernier, devant son domicile à Izerroukeh à Aït Toudert. Un groupe armé l’avait guetté en revenant du lieu de son travail à la Sûreté urbaine de Ouacifs pour le cribler de balles et prendre son arme. Un acte commis avec le même mode opératoire ayant visé un autre policier dans la commune de Souk El Tenine dans la région de Maâtkas, il y a moins d’un mois. Enfin, signalons que les opérations de ratissage de Iferhounène se poursuivaient encore jusqu’à hier après-midi, alors que l’artillerie lourde est utilisée pour mettre fin à l’action des groupes encore en activité dans la région.
Kamel BOUDJADI

aircouscous
19/10/2009, 18h48
il était temps que l'armée fasse son travail

chegevara
19/10/2009, 22h04
je pense que du fait de la professionnalisation de notre armée et des exigences sécuritaires pour preserver l'intégrité de notre nation, la création de forces spéciales est inevitable..( le mot " speciales "designe un personnel formé et entrainé a des techniques de combat hors normes, que seul un nombre reduit de personnes peut appliquer.)

yakouza
20/10/2009, 00h33
bravo a ces braves qui risquent leurs vies pour notre sécurité

Cookies