PDA

Voir la version complète : Budget 2010 au Maroc: Un budget de fonctionnaires


jawzia
26/10/2009, 21h43
Budget 2010 au Maroc: Un budget de fonctionnaires

Bien sûr, tout y est dans ce projet de Budget… y compris le gros mensonge des recettes de privatisations, fixées à 4 milliards comme elles avaient été fixées à 3 milliards pour l’année en cours; cela n’avait aucun sens, c’était juste pour faire un déficit présentable sur le papier.

Et c’est cela justement qui met la puce à l’oreille: ce projet de loi de Finances n’est pas le travail de responsables politiques qui savent qu’ils ont des comptes à rendre sur leur mandat. Pas un, mais deux comptes à rendre: un au Palais, l’autre aux électeurs, suivant la double légitimité qu’exige le fonctionnement du Maroc.

Ce projet de Budget n’a pas de colonne vertébrale politique, comme il devrait en avoir, s’il avait vraiment été le produit d’une pensée politique mûrie chez le Premier ministre, à défaut d’être le reflet de la politique d’un gouvernement.
Les politologues diront que le Maroc paye cash la déstabilisation provoquée, mais pas assumée jusqu’au bout, par le PAM.

Ce projet de loi de Finances est un empilement d’optimums de second rang, c’est-à-dire que chaque morceau est correctement monté, financièrement fiable. Mais il n’y a pas d’objectif de premier rang, pas d’axe, pas de volonté tendue vers quelques buts, bien cernés, bien expliqués.

On peut dire sans exagérer que c’est un «budget de fonctionnaires» appliqués et sérieux, n’ayant cependant aucune responsabilité de cohérence, aucune obligation de réaliser des objectifs globaux et stratégiques.

Pourtant, en 2009 comme en 2010, nous sommes dans une phase de crise économique, conséquence directe et cruelle de la crise financière. Nous serons aussi à 24 mois d’échéances vitales… et par chance, pas d’élection immédiate...

Partout dans le monde, une telle conjoncture détermine une très haute activité budgétaire puisque c’est le moment idéal pour bien travailler; pas chez nous!

Nadia Salah

bledard_for_ever
26/10/2009, 22h03
nadia salah doit aussi lire FA :)

casusbelli1
26/10/2009, 22h05
nadia salah est un des portes paroles d'un courant politique non identifié (CPNI !) qui reunit tous les gros entrepeneurs qui jugent qu'ils n'ont pas la part qui leur echoit du "gateau" .
Ces reproches vont directement à l'ONA et à ses satellites directs et à ses "partenaires" parmi les entreprises marocaines

comme tu le remarques , l'article "pique" la ou l'auteur croit etre le point faible :l'absence d'"objectifs politiques"

nadia salah , intitule son article: budget des fontionnaires
cela veut dire quoi?
que sa preparation et son etablissement sont le fait de technocrates ?
qu'elle nous donne l'exemple d'un pays , d'en haut ou d'en bas , dont les ministres , politiques je le signale , ne confient pas la preparation de ces documents à des directions dites "du budget"
d'un autre côté , l'auteur reproche au gouvernement (politique) de ne pas avoir formulé , par le biais du budget , d'objectifs globaux .
Nadia salah , la journaliste , semble avoir oublié , ou ne pas avoir bien compris la declaration de Mr Abbas el fassi , premier Ministre , en reponse à une question sur l'identification de la politique gouvernementale : ce gouvernement puise son programme dans les objectifs tracés par sa majesté et dans le cadre de programmes generaux entamés par Sa Majesté.
Donc les objectifs existent.....seulement , au lieu de les chercher ( normalement) dans la loi de finance , il fallait les chercher dans les discours et dans les actions entreprises ou a entreprendre par le roi du maroc!

cet angelisme des questions et des remarques de nadia salah vise avant tout de demonter l'osmose (avec le palais) ,que Abbas el fassi s'evertue , depuis le debut de son mandat ,à developper , exagerer et à mettre en avant à chaque bevue que son gouvernement commet .

jawzia
26/10/2009, 22h12
cet angelisme des questions et des remarques de nadia salah vise avant tout de demonter l'osmose (avec le palais) ,que Abbas el fassi s'evertue , depuis le debut de son mandat ,à developper
En s'inspirant de la Pub : "Tu t'es lu quand t'as ..."

Je te laisse te relire sur un aspect abordé par Nadia Salah : ICI (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=144587&page=2)

Geass
26/10/2009, 23h25
Y'a rien à dire. Je suis tout à fait d'accord avec elle. Ce budget est plus que tirer par les cheveux.
Ce PM est une plaie pour le pays.

casusbelli1
27/10/2009, 10h51
En s'inspirant de la Pub : "Tu t'es lu quand t'as ..."

Je te laisse te relire sur un aspect abordé par Nadia Salah

je ne vois pas le rapport !
eclaire moi !

si tu penses que nadia salah critique la privatisation , tu te trompes carrement !
elle est le porte parole du courant le plus liberaliste (pur et dur) au maroc !:)

casusbelli1
27/10/2009, 11h09
Y'a rien à dire. Je suis tout à fait d'accord avec elle. Ce budget est plus que tirer par les cheveux.
en dehors de ce que nadia salah reproche a ce budget , as tu d'autres remarques ?
Ce PM est une plaie pour le pays.
c'est un jugement porté sur un homme et encore moins sur le parti (istiklal ) et les autres partis qui forment sa coalition

il est la parce qu'il a declaré qu'il n'a pas de programme autre que celui de SM le Roi , et qu'il n'est premier ministre que pour executer les ordres du roi!

le maroc a eu des premiers ministres qui ont lutté pour donner a cette institution plus de consistance qu'elle n'avait , Abbas est le contraire : il fait de son mieux pour qu'elle en perde le tres peu qu'elle a !:)

dans ce jeu , je ne vois que des dangers :
-l'Istiklal , sournoisement, veut demontrer , pour une fois , qu'en réalité c'est le roi qui decide en tout et pour tout ;pour automatiquement orienter les insatisfactions et les impatiences vers l'institution monarchique , c'est le premier danger
-l'institution monarchique tombe dans la solution de facilité : les gouvernements étant incapables , pas ambitieux et denues de toute imagination , agissons a leur place par la constitution d'un "think tank" : le cabinet royal , ajoutons un zeste de ministres technocrates aux dents longues debauchés du secteur privé et parachutés , au hasard dans les partis politiques , mobilisons certains partis en crises internes diverses (y compris l'istiklal) et le tour est joué
la faute grave est que le moteur de cet "engin" est le cabinet royal qui n'est qu'un ensemble de collaborteurs du roi et qui ne sont responsables que devant lui : alors comment comprendre et accepter que ce "shadow government" puisse diriger le pays sans rendre compte aux representants de la nationet rester en dehors de toute responsabilité politique et pecuniaire ?
tot ou tard , les partis , qui sont hors course dans la realité , realiseront qu'ils ont plus a perde qu'a gagner dans ce processus , leur reaction sera simple :se demarquer , s'eloigner pour s'opposer à la fin .

la le regime n'aura pas de pieces de rechange politique ......à moins que le travail de sape en profondeur d'Al Himma n'est finalement la solution de rechange attendue

azouz75
27/10/2009, 11h15
si tu penses que nadia salah critique la privatisation

Non, elle ne critique pas la privatisation, elle dénonce un mensonge sur le chiffre de 4 MDS $ .
Pour elle,( et pour d'autres dont je fais partie), le projet de privatisation ne rapportera pas les 4 MDs $ en 2010 comme ça été le cas pour les 3 MDS $ de 2009 ( d'ailleurs on les attends toujours).

Tanger
27/10/2009, 11h41
On a rien à faire d’une gestion politico-politicienes des politiciens marocains qui ne maitrisent que la longue de bois et l’are de parler et promettre sans apporter de solutions concrètes
Le gouvernement exécute une politique claire (quelque soit son origine) déclinée sous forme de plans sectoriels (azur, Emergence, maroc vert, INDH, Halieutis ….) et le maorc a besoin de gens expérimentés en gestion économique et sociale (appelés technocrates par les politico-bois).

casusbelli1
27/10/2009, 12h47
Non, elle ne critique pas la privatisation, elle dénonce un mensonge sur le chiffre de 4 MDS $ .
Pour elle,( et pour d'autres dont je fais partie), le projet de privatisation ne rapportera pas les 4 MDs $ en 2010 comme ça été le cas pour les 3 MDS $ de 2009 ( d'ailleurs on les attends toujours).

je ne crois pas que c'est l'essentiel de son reproche : son opposition des "technocrates" aux "engagements et aux programmes politiques" demontre qu'elle vise avant tout le desengagement du "politique" dans l'action gouvernementale qui se reflete , chaque annee , a travers la loi de finance .
Concernant les privatisations , tous les techniciens sont d'accord que :
-la quantification des revenus de la privatisation depend de la nature et de l'importance des entreprises publiques appelees a etre cedees et du marché des investissements dans le monde .
Deux parametres que nadia salah ne maitrise pas : la liste des entreprises concernees n'est pas encore officielle et l'interet pour ces cessions ne peut etre connu qu'en son temps !
Le Ministre des finances , lui , dispose de renseignements sur les entreprises qui seront en vente ( notamment leur evaluation ) et sur les tendances du marché d'aquisition qui restent tres influencées par l'action diplomatique et politique.

azouz75
27/10/2009, 13h08
nous sommes quasiment à la fin de l'année 2009, et tout les marocains savent très bien que les privatisations qui devaient rapporter 3 MDS $ au trésor publique est un mauvais calcul ou un pur mensonge .

casusbelli1
27/10/2009, 13h48
nous sommes quasiment à la fin de l'année 2009, et tout les marocains savent très bien que les privatisations qui devaient rapporter 3 MDS $ au trésor publique est un mauvais calcul ou un pur mensonge .

il ne s'agit ni d'un mauvais calcul , ni d'un mensonge :
la loi de fiance , dans ses previsions de recettes , a recours a des projections qui sont sujettes a des rectifications apportees en cours de l'execution des lois de finance.
Un ex: la loi de finance pour 2010 a pris dans ses previsions une myenne de 75 du prix du barrile de petrole.
Que ce prix monte en cours de 2010 et le maroc devra revoir son dispositif a la hausse , que ce prix descende et c'est tout benef !

il ne s'agit pas de mauvais calcul ni de mensonge !

un autre exemple : la loi de finance rectificative que le voisin algerien a du elaborer pour corriger sa loi de finance initiale pour cause de baisse importante du prix du barrile de petrole en cours de cette annee .

azouz75
27/10/2009, 14h01
C'est exactement ce qu'elle dit : ils sont incapable de prévoir. En plus ils veulent refaire le coup de la privatisation.

Enfin de compte vous êtes d'accord. ;)


PS

Concernant l'Algérie puisque tu l'évoques et j'espère que nous resterons sur le sujet initial après ce petit HS.

Le gouvernement algérien et depuis assez longtemps fonctionne avec une loi de finance ( LF )et sa loi de finance complémentaire (LFC) à mis année. et ce n'est pas propre à 2009, la seul nouveauté et que la LFC 2009 à fait un peu mal à quelques opportunistes
.

alamirb
27/10/2009, 14h52
Il ne s'agit ni d'un mauvais calcul , ni d'un mensonge :
la loi de fiance , dans ses previsions de recettes , a recours a des projections qui sont sujettes a des rectifications apportees en cours de l'execution des lois de finance.

Entièrement d'accord.

Ce qu'il faut comprendre dans l'article de nadia salah c'est qu'elle voulait construire un argumentaire et l'appuyer par un exemple. Mais au lieu de s'appuyer sur un exemple fort qui a un réel impact sur le budget de l'état (IS, IR, TVA,...) elle s'est contentée de le chercher un poste qui représente peanuts (même pas 1% des recettes). Plus que ça, je serais même tenté de dire que le fait de prévoir des privatisations est beaucoup plus politique que technique ce qui va à l'encontre de l'argumentaire développée par cette journaliste.

casusbelli1
27/10/2009, 17h35
Entièrement d'accord.
:)

Ce qu'il faut comprendre dans l'article de nadia salah c'est qu'elle voulait construire un argumentaire et l'appuyer par un exemple. Mais au lieu de s'appuyer sur un exemple fort qui a un réel impact sur le budget de l'état (IS, IR, TVA,...) elle s'est contentée de le chercher un poste qui représente peanuts (même pas 1% des recettes). Plus que ça, je serais même tenté de dire que le fait de prévoir des privatisations est beaucoup plus politique que technique ce qui va à l'encontre de l'argumentaire développée par cette journaliste.

comme je l'ai dit , nadia salah est un des portes paroles de ce groupement d'interets economiques mecontents de l'expansion de la holding royale (notamment dans le foncier et l'immobilier) et de ses satellites .
Lequel groupement s'estime sufisemment meritant ( il engrange des succes notables dans divers secteurs economiques) pour voir sa part du gateau (marches publics) plus grande et pour qu'une partie de sa vision liberale (pure et dure) prise en consideration : exemple : il n'apprecie pas l'epee de Damocles (code du travail) que le gouvernement garde dans son tiroir dans l'etat de projet de loi , il n'estime pas que le gouvernement fait de grands efforts pour l'aider dans son expansion dans les marches africains, etc ....

Le grief que porte Nadia salah , vise à stigamatiser l'etat d'"abandon" des partis de la "majorité" vis a vis d'un organe : le cabinet royal , totalement dependant de son "Patron" mais qui fait le travail , tant politique qu'economique " que le Gouvernement de sid el Abbas est censé faire !
Ainsi , ce cabinet a la charge
-de preparer la liste de nomination des grands commis de l'Etat , dont les ministres !, les prefets (walis) , les directeurs des banques , des offices encore operants, les ambassadeurs, etc etc
-de preparer tout le plan d'action des activités de la Fondation Hassan 2 dont le fleuron est l'INDH pour qui le pays a reserve un des gros budgets
-de negocier la carte electorale et ses incidences dans les elections et dans la vie des partis politiques
-il est aussi l'interface entre l'Etat marocain est les chancelleries etrangeres au maroc!
-il a en charge un des dossiers les plus epineux : l'enseignement; dossier qui a marqué le plus premier echec officiel de lla personnalité la plus en vue du cabinet royal : Meziane Belfkih : grand gourou du moment .

Finalement la phrase de sid El ABBAS!:) en disant que son programme est celui dicté et appliqué par SM le Roi , peut etre compris :
-soit comme une phrase imprudente qui dessert les objectifs "declares" par l'Etat : responsabilisation des institutions ,decentralisation, etc etc
-soit une phrase piege qui serait plutot l'oeuvre de "tout" le parti de l'Istiklal pour passer un message plus sournois et plus pernicieux : annoncer à l'opinion publique la responsabilité limitée du gouvernement (qu'il preside ) dans la politique menee actuellement .

Il reste à savoir qu'en optant pour cette position , dans ses deux interpretations , sid El Abbas et son parti ne savent ils pas qu'ils hatent la vitesse du "tracteur" El Himma que le regime a appreté pour proceder à une remise à niveau du paysage partisan et politique au maroc?; remise à niveau qui annonce beucoup de victimes meme parmi les partis qui se considerent perennes à tout jamais !

jawzia
27/10/2009, 19h52
nadia salah est un des portes paroles de ce groupement d'interets economiques mecontents de l'expansion de la holding royale (notamment dans le foncier et l'immobilier) et de ses satellites .
Bof ! ça ne nous avance pas mais ne nous recule pas non plus. A côé du sujet (pour faire bref).

Ce que Nadia Salah pointe du doigt est un phénomène connu chez les matheux et qui dit que "la composition n'est pas une congruence". En d'autres termes, la solution à un problème global ne s"obtient pas par la composition de solutions à ses sous-problèmes. La compilation d"une série d'optimums (dixit Nadia Salah) ne donne pas forcément un optimum. La décentralisation budgétaire à pour corollaire : Coordination et supervision.

Pour ce qui est des privatisations ratées, on peut rétorquer que c'est la faute à la crise. Sauf qu'au moment de l'élaboration du budget 2009 ... on y étais en plein dedans (la crise). Tout le monde l'avait constaté sauf .... Sir Mezouar pour qui (Nous sommes en fin septembre 2008) :

la brutalité de la baisse sur des volumes limités vient des «investisseurs qui se sont fait peur en discutant après le f’tour, en imaginant que la crise mondiale allant aussi débouler au Maroc

Résultat : 3 milliards de prévus, Zéro de réalisés.

Voilà qu'on remet cela avec 4 milliards. A moins que (comme le dit Nadia Salah) :
le gros mensonge des recettes de privatisations, fixées à 4 milliards comme elles avaient été fixées à 3 milliards pour l’année en cours; cela n’avait aucun sens, c’était juste pour faire un déficit présentable sur le papier.

ayoub7
28/10/2009, 00h42
it's ok, la saison agricole s'annonce encore meilleur que celle de l'annee derniere... Tout cela rentrera dans l'ordre, tout comme l'annee derniere.. Les projets continueront, non Saidia n'etait pas tombe a l'eau, et non Renault n'a jamais annule son projet... RV a l'annonce du taux de croissance marocain et du nombre de creation d'emplois, le reste c'est du pipi de chat vraiment.

Geass
28/10/2009, 03h44
Ce budget c'est du gros n'importe quoi!
Il y a trop de niches fiscales, trop d'avantages pour l'immobilier sans poser des mesures claires pour encourager le mid et low cost. Il y en a qui se font des milliards grâce à ça et le tout sur le dos de l'état!

Sans les pluies de cette année, le Maroc se serait pendu. Et sans la pluie de l'année prochaine on ne tiendra pas les 5% de croissance nécessaire pour rester en phase avec l'émergence.

Il y a bien trop de lobys et de compromissions au sein de ce gouvernement digne de la 4ème république qui a assis son autorité parlementaire à coup de poignards dans le dos même dans ses propres rangs. Le RNI part même en vrille à cause de ces histoires.

Heureusement il y a quelques ministres compétents qui font de l'excellent boulot. Mais il y a définitivement un manque de vision politique et stratégique dans les rangs de la majorité. C'est le Roi encore une fois qui vient à leur rescousse et qui pose le "Mission statement" du Maroc, alors que le PM devrait être celui qui la propose au Roi et le Roi la valide ou pas.
Là heureusement on a un Roi avec de bons conseillers, mais ça ne sera pas toujours le cas. Le PM doit lui aussi avoir quelque chose à dire, là il a des pouvoirs mais les utilise mal.

Le Budget est clairement sur la pente raide. Ils ont maintenu trop de fonctionnaires, et ont totalement raté le coche de la réforme des secteurs comme celui de la céramique.
Horizon 2012 il n'y aura plus où se cacher, et là on verra si le gouvernement pourra tenir ses promesses. J'espère pour lui qu'il pleura encore ces prochaines années.

Atlantic
28/10/2009, 09h44
Il y a trop de niches fiscales, trop d'avantages pour l'immobilier sans poser des mesures claires pour encourager le mid et low cost. Il y en a qui se font des milliards grâce à ça et le tout sur le dos de l'état!

Les niches fiscales n ont pas été crées par cette loi de finances il datent d'il y a des années. Elles ont été juste reconduites vu le contexte.

Sans les pluies de cette année, le Maroc se serait pendu. Et sans la pluie de l'année prochaine on ne tiendra pas les 5% de croissance nécessaire pour rester en phase avec l'émergence.

C est un peu exagéré mais vrai


Le Budget est clairement sur la pente raide. Ils ont maintenu trop de fonctionnaires,

600 000 fonctionnaires pour un pays de 31 Millions d habitant c est beaucoup? Compare avec les 2.5M du voisin ou les 5M en France...


et ont totalement raté le coche de la réforme des secteurs comme celui de la céramique.

1 ce n est pas un secteur si stratégique que ça
2 ceux qui ont raté la réforme c est les industriels du céramiques eux mêmes. Ca fait 15 ans que tout le monde sait qu'on en engagé dans un processus de démantèlement tarifaire. Ils n ont pas eu le temps de s adapter pendant 15ans?

Geass
28/10/2009, 12h40
Les niches fiscales n ont pas été crées par cette loi de finances il datent d'il y a des années. Elles ont été juste reconduites vu le contexte.

Et bien il ne faut pas les reconduire. Il faut gérer en fonction de la situation, et là clairement il faut réajuster le tir. Je ne dis pas qu'il ne faut pas soutenir l'immobilier, mais de là à tout miser dessus et laisser des spéculateurs s'en mettre plein les poches sans qu'ils investissent en contre partie dans du logement à bas cout ou pour les classes moyennes, je dis non!

600 000 fonctionnaires pour un pays de 31 Millions d habitant c est beaucoup? Compare avec les 2.5M du voisin ou les 5M en France...

C'est pour ça que la France va mal. Et l'Algérie pas mieux.
Trop de fonctionnaires, trop d'incompétents. Les meilleurs sont partis en DVD, et on se retrouve avec les mauvais.
Il faut réformer la fonction publique. La paie doit être en fonction des compétences et de l'implication des fonctionnaires.
Une prime doit être donnée aux fonctionnaires les plus travailleurs, et des blâmes à ceux qui ne servent pas bien les citoyens.
Moins il y a d'état, mieux c'est.



1 ce n est pas un secteur si stratégique que ça
2 ceux qui ont raté la réforme c est les industriels du céramiques eux mêmes. Ca fait 15 ans que tout le monde sait qu'on en engagé dans un processus de démantèlement tarifaire. Ils n ont pas eu le temps de s adapter pendant 15ans?

On n'a pas complètement raté le coche niveau agriculture, mais on n'en n'est pas loin.
On a laisse nos arbres vieillir et produire moins, on a laissé nos villes dépérir, et nos villages à l'abandon.
Il n'y a eu aucune vision stratégique pour le Maroc durant des décennies, le Maroc n'a jamais pensé à se positionner sur un secteur particulier alors qu'il a tellement de possibilité.
La corée au contraire s'est posée directement en challenger du Japon dans le domaine de l'électronique et des nouvelles technologies. Aujourd'hui LG et Samsung produisent de meilleures TV que Sony ou Toshiba.
Le Maroc veut faire quoi de son futur? Personne n'a pris le temps de répondre à cette simple question. Alors comment veux-tu qu'on avance vite?
On est en train de perdre du temps.

Tems
28/10/2009, 14h14
les algeriens comme jawzia sont des opportuniste pour critiqué le maroc .

dans ce budget 2010 oû est le problème ? un budget est une prévisions est dire que parce que l'année passé il y'a eu 0 privatisation que l'année prochaine il va pas y'en avoir c'est vraiment du n'importe quoi . est puis même si il y'en avait pas oû est le porblème ? 4Milliards de dh c'est combien par rapport au budget total de l'état ? allons SVP arrêtons cette mascarade a deux doro .

Tems
28/10/2009, 14h19
vous critiqué le Maroc sur tous et n'importe quoi sa deviens agassant a la longue !!!

j'ai regardé hier soir sur ENTV dossier d'actu cette fois ils ont parlé de la ZALE (zone arabe de libre echange) économiquement vous n'êtes pas très develloppé de dire de vos responsable est vous avez du mal a vous adaptés et surtout vous avez du mal a avoir une politique economique solide ..... a part le PETROLE vous avez rien de chez rien . c'est pas moi qui le dit ce sont vous responable .

pour ce qui est du Maroc malgré les critiques malgrés tous ce qu'ont peu lui reproché (corruption bureuacratie problème du sahra de la frontière terrestre fermé etc...ils s'en sort très bien .

Geass
28/10/2009, 16h05
On s'en fiche de Jawzia et de ses attaques sur le Maroc. Le sujet est le budget actuel qui est très bancal. N'importe qui peut le voir, ils parient sur une bonne année agricole et puis c'est tout. Et au pire ils se disent il y aura la dette ou une privatisation brouillonne.

bledard_for_ever
28/10/2009, 16h14
Tems

c'est pasun budget, c'est juste un papier déconnecté de la réalité économique actuelle.

jawzia
28/10/2009, 16h54
les algeriens comme jawzia sont des opportunistes pour critiquer le maroc .


On s'en fiche de Jawzia et de ses attaques sur le Maroc.

Pourtant, je ne dis rien de bien méchant comparé aux propos de l'éditorialiste de l'économiste (voir souligné de l'encadré) !

Nadia ... Elle en remet une couche dans son dernier édito !
Déficit

L’année prochaine, sur le papier, nous serons au-delà de 4% de déficit du Trésor par rapport au Produit intérieur brut. En pratique, on ne sait pas exactement à combien ce ratio pourra terminer l’année: tout est trop versatile. Ces incertitudes sont le lot de tous les pays.
De plus, en ces temps de crise et de post-crise, nul ne songerait à reprocher à un gouvernement quelconque sur Terre d’outrepasser le ratio de 3% de déficit du Trésor par rapport au PIB.
Il faut ce qu’il faut pour lutter contre les effets de la crise, soutenir le pouvoir d’achat, maintenir autant qu’on le peut et de toutes ses forces les emplois…

Voilà qui est bel et bon… sauf qu’il y a un léger problème structurel dans le cas spécifique du Maroc. Juste un problème de rien du tout: chaque fois que l’on met un dirham de pouvoir d’achat supplémentaire, on favorise plus les importations que la production locale.

Autrement dit, la politique publique d’amortissement de crise amortit davantage la crise… de nos voisins que la nôtre. C’est particulier au Maroc parce qu’il est très mal intégré dans le système productif mondial. Le Royaume est un consommateur net, pas du tout un fournisseur net. Il n’est pas un joueur avec des relations équilibrées depuis que les recettes du tourisme et les transferts (et, en catimini, la drogue) sont insuffisants pour financer le trou de la balance commerciale.

Or, si on attendait, dans le projet de loi de Finances pour 2010, quelques mesures pour soutenir et relancer les exportations, il faudra déchanter. On n’en trouve nulle trace. Tout le bruit produit au printemps dernier par le ministère du Commerce extérieur n’a pas de répercussion dans le Budget, ou bien si peu, trop peu.

Bien sûr, fera-t-on remarquer, ce n’est pas en une année qu’un pays consommateur net peut devenir un exportateur net.
C’est plus difficile, plus long et plus compliqué… Raison de plus pour commencer au plus vite.

Nadia SALAH

Cookies