PDA

Voir la version complète : Arabie Saoudite : Une économie saine qui attire les investisseurs privés


zek
27/10/2009, 12h37
L’Arabie saoudite connaît à nouveau une période de boom économique principalement dû à l’augmentation du prix du baril de pétrole. Des dizaines de projets ont été lancés en à peine quelques mois dans tous les secteurs économiques (infrastructures publiques, voies ferroviaires et routières, industries, etc.).

Le pays profite des excédents dégagés par la manne pétrolière pour investir dans de nombreux projets et par conséquent diversifier une économie axée principalement sur les hydrocarbures.

On compte plus de 400 projets majeurs prévus à l’horizon 2012 pour une enveloppe de 200 Mds USD. Celle-ci ne cesse d’augmenter suite aux annonces, entre autres, des projets de villes nouvelles à l’initiative de la Saudi Arabian General Investment Authority (SAGIA), de l’extension de la ville économique de Rabigh (KAEC), de la ville économique de Jizan et du projet de construction du nouvel aéroport de Djedda.
D’autres projets sont également attendus comme la raffinerie de Jizan (7 Mds USD) et une 5ème ville économique prévue dans le nord du pays (Tabuk).

Le marché de la construction se porte bien et dégage une bonne rentabilité

La bonne santé de l’économie saoudienne soutient la demande poussée par une forte démographie. Selon une étude menée par le groupe bancaire Samba, répondre à la demande d’ici 2020 implique la construction de 2 620 000 maisons soit en moyenne 163 750 unités par an.

Une enveloppe de 484 Mds SAR (98 Mds Euros) est allouée pour l’ensemble du secteur immobilier d’ici 2010 pour la construction d’immeubles, de bureaux et de centres commerciaux. Le secteur du logement absorberait près de 75% de cette enveloppe totale. La ville de Djedda absorbera 85 Mds SAR (17 Mds Euros) en
incluant le développement de la corniche longue de 23 kms, tandis que la ville de la Mecque absorbera 104 Mds SAR (21 Mds Euros) dans des infrastructures dédiées à améliorer l’accès à la ville sainte. Enfin, le premier gratte-ciel ‘Lamar Luxury Tower’ de la région Ouest est prévu à Djedda pour 2 Mds SAR (404 millions Euros) avec une hauteur de 58/65 étages.

Tous ces projets provoquent un boom dans le secteur de la construction qui doit répondre à une croissance démographique importante et au remplacement d’infrastructures obsolètes ou parfois inexistantes. Le Royaume se lance donc à nouveau dans une ère de méga projets et souhaite se positionner en tant que leader sur la zone. Pour cela, il est appuyé par de grands groupes dans le domaine (Saudi
Binladen Group, Saudi Oger, Savola, etc.).

Les grands développements urbains sont concentrés sur trois grandes régions :
- la région Centre (38% des programmes de construction de logements)
- la région Ouest (36%)
- la région Est (26%)

L’immobilier résidentiel constitue 91% des transactions commerciales immobilières et emploie plus de 600 000 personnes.
A noter une abondance de liquidités, conséquence de la redistribution d’une manne pétrolière sans précédent, et du rapatriement d’une partie de fonds privés placés aux Etats-Unis, combinés à une pratique de taux d’intérêts bas et à un accompagnement bancaire actif. Le marché de la construction se porte bien et dégage une bonne rentabilité.

Près de 40% des revenus annuels d’un Saoudien sont orientés vers l’acquisition d’un bien immobilier ; sachant que le revenu moyen d’un Saoudien atteint 10 000 SAR (2020 EUR) en 2006.

La suite... (http://docs.google.com/gview?a=v&q=cache:JYGgyevziPoJ:www.amie93.com/v2/adm/FileUpload/files/dubai/Secteur%2520BTP%2520et%2520Nouvelles%2520Villes%25 20Economiques%2520en%2520Arabie%2520saoudite.pdf+S ecteur+BTP+%26+nouvelles+villes+%C3%A9conomiques+e n+Arabie+saoudite&hl=fr&gl=fr&sig=AFQjCNFt1Izb8HOAfu8_2nsR4M_RVnghTA)

Cookies