PDA

Voir la version complète : Crise de panique, Spasmophilie


lichoumi
17/07/2005, 04h47
tu dois savoir que l'attaque de panique est déclenché parce que , inconsciemment, ton cerveau a détecté un danger potentiel mais qui n'existe pas ou plus dans la réalité. Ce peut etre une peur ou un hoc qui revient te hanter sans que tu en prennes conscience. Voici quoi faire au omoment meme ou ca arrive:
1. Tout arreter ce que tu faisais au moment de l'attaque
2. si possible t'assoir ou te mettre dans une positin confortable
3. Essayer de déterminer la derniere pensée que tu as eu ou la chose que tu as vue juste avant le déclenchement de la crise
4. Place des mains pour couvrir ta bouche. Respire lentement. Respire l'air que tu viens d'expirer dans tes mains. ( durant une attaque, on respire vite, le corps devient sur-oxigéné et cela fait battre le coeur plus vite. e Et plus le coeur bat vite, plus on panique.....) En respirant l'air que tu viens de rejeter dans tes mains ou dans un sac de papier, tu diminue ton rythme cardiaque et peut commencer à prendre le controle
5.Regarde lentement tout autour de toi pour réaliser s'il y a un danger qui met ta vie en danger. Quand tu vas réaliser qu'il n'y a pas de danger physique, ton tux de stress va commencer à diminuer
6. Ensuite, réalise que 5 minutes auparavant, tu étais fonctionnel et en santé ou à tout le moins que ta santé n'a pas pu se détériorer aussi vite. Donc 2e cause écartée
Durant cette réflexion. compte jusqu'à 5 apres chaque inspirations avant d'expirer.
7. Commencer des exercices de relaxation à tous les jours durant une période d'au moins 6 mois. Essaie de voir sur le net si la méthode de Jacobson y est. En gros. tu t'étends dans un endroit tranquille et tu passe chaque partie de ton corps. par eexemple, serre bien les main durant 10 secondes puis relache tout d'un coup. tu vas te rendre compte de tout le stress que tu avais dans les mains. Tu continue avec les avant-bras. les bras. le ventre. pieds, jambes, fesses paupieres, joues.Ces exercices te procure le controle sur la panique. Ton coeups va apprendre à relaxer automatiquement.
8. Fais toi accompagner au début,par une personne en qui tu as tres confiance si cela t'arrive dans un endroit déterminé.
9. Te crois pas que tu es la seule à qui ca arrive. Mais ça se controle et c'est la bonne nouvelle que je voulais partager.
10. Une crise de panique qui dure 5 minutes, équivaut à 8 heures de travail. Alors, il te faut controler par la relaxation.
bonne chance et si tu veux en savoir plus, écris -moi

jesmine
17/07/2005, 15h41
Merci lichoumi,tu m'enlèves les mots de la bouche,la relaxation aide bcp dans ce genre de pb ;) ,je dirai même qu'elle est indispensable ;)

Virginie
05/01/2006, 18h30
Bonjour,

Il est affligeant de constater qu'il existe des personnes pour faire passer ce genre de troubles pour de la sorcellerie ou je ne sais quoi. J'aurais aimé savoir ce qu'aurait pu écrire Molière, ce grand homme et grand esprit, s'il avait eu, à l'instar de nos contemporains, le temps de connaître Freud. Le malade imaginaire aurait pu devenir tout à fait autre chose avec cet homme non adepte de la langue de bois...
Sinon, vos remèdes sont pas mal. Pour les psychotérapies, elles ne se valent peut-être pas toutes... Il faut trouver la bonne.
Sinon, le sentiment d'oppression n'est pas que psychologique... Il a des origines dans le réel (la preuve par Magnolia qui a visiblment trouvé la faille et s'est empressé de s'y engouffrer) qui, alors qu'on croit les surmonter, ressurgissent d'un manière ou d'une autre. Le meilleur remède reste malgré tout celui qui prévient au lieu de guérir et celui qui annihile la source du sentiment d'oppression, passé ou présent.

sentenza
05/01/2006, 20h23
Bonjour,

Les recommandations citées par Lichoumi sont appréciables et reconnues.
En effet les méthodes de relaxations sont souvent très efficaces dans le traitement des troubles paniques et de l'anxiété généralisée.
La psychanalyse est elle plutôt décevante pour ce genre de pathologie.
Les points cités plus haut par lichoumi consituent la base des thérapies comportementales et cognitives.

Cookies