PDA

Voir la version complète : Le FMI critique la lente cadence des réformes bancaires


chegevara
31/10/2009, 08h36
La délégation du Fond monétaire international, FMI, qui séjournent en Algérie, depuis deux semaines, dans le cadre d’une mission, est sur le point de finaliser son rapport annuel relatif au développement de l’économie nationale, apprend-t-on d’une source bancaire bien informée. Dans le même sillage, notre source n’a pas écarté l’éventualité d’une proposition de la délégation du FMI, concernant la participation de l’Algérie à son financement.
Selon la même source, les représentants du FMI ne sont pas satisfaits de la cadence lente des réformes bancaires, entamées il y a 5 années, et qui se son limitées uniquement au développement de quelques modes de paiement. Dans ce contexte, ils ont insisté sur la nécessité de l’élargissement du réseau bancaire et la diversification des sources de financement de l’économie nationale, pour donner un nouvel élan au secteur des PME.
Par ailleurs, les experts du FMI ont critiqué, selon notre interlocuteur, l’intervention de l’Etat dans la gestion des institutions bancaires et financières. En ce qui concerne la liquidité monétaire dans les banques, estimée à 4 mille milliards de dollars, les représentants du FMI ont indiqué qu’un tel taux n’a jamais été atteint dans les pays du Maghreb, ce qui est expliqué par la centralisation de la prise des décisions.
Sur un autre plan, notre source a ajouté que le financement du FMI par l’Algérie, pourrait faire l’objet d’une proposition, lors de cette visite. Une question déjà évoquée par le ministre des finances, M. Karim Djoudi, lors de la réunion du FMI, qui a eu lieu récemment, à Istanbul. Selon M. Djoudi, certains pays ont investi leur argent en achetant des actions du FMI, avec un taux d’intérêt alléchant. Il a cité entre autres l’Arabie Saoudite, la Chine, le Brésil.

................EL-khabar

Cookies