PDA

Voir la version complète : Un forum économique euro-algérien le 7 novembre à Paris


DZone
31/10/2009, 13h41
Parrainé par l’opérateur de téléphonie mobile Nedjma, ce forum qui sera inauguré officiellement par l’ambassadeur d’Algérie en France, Missoum Sbih, verra la participation d’une brochette de personnalités du monde économique, à l’instar de Rédha Hamiani, président du FCE, ou encore du capitaine d’industrie, le patron de Cevital, Issad Rebrab.

Ils sont jeunes et pleins de talent. Dynamiques, issus des grandes écoles, ils se lancent dans un défi, d’apparence fort laborieux, à la fois noble et titanesque. Eux, ce sont les étudiants du réseau des Algériens diplômés des grandes écoles et universités françaises. Créée en 2005, cette jeune association se fixe, entre autres objectifs, de construire un espace où peut se retrouver l’élite algérienne de notre diaspora et où elle pourra débattre, mais aussi échanger leurs différents points de vue dans la perspective de l’emploi en Algérie ou monter des projets d’investissements.

“Le but de Reage est de construire un espace chaleureux et convivial, où les membres avec leurs amis, leurs proches et leurs partenaires se retrouvent pour s’informer et se former, partager et débattre, s’associer et construire des projets dans une perspective d’épanouissement professionnel et personnel. Au plan de l’analyse et de la prospective, Reage mène une réflexion stratégique permanente, dans le but de créer de la valeur et des richesses durables pour la communauté algérienne d’Europe, pour l’Algérie, pour tous les Algériens et leurs amis ainsi que pour les pays d’accueil”, ont indiqué jeudi des membres de l’association lors d’une conférence de presse tenue à l’hôtel Hilton à Alger et destinée à présenter le forum économique sous le thème “Algérie, potentiels et opportunités”, le premier forum économique euro-algérien qui se tient en dehors de l’Algérie, et qui aura lieu dans la capitale française le 7 novembre prochain. Parrainé par l’opérateur de téléphonie mobile Nedjma, ce forum qui sera inauguré officiellement par l’ambassadeur d’Algérie en France, Missoum Sbih, verra la participation d’une brochette de personnalités du monde économique, à l’instar de Rédha Hamiani, président du FCE, ou encore du capitaine d’industrie, le patron de Cevital, Issad Rebrab. Des experts y seront également conviés. Au menu, entre autres, du forum, une conférence plénière sous le thème “Nouvelle politique des IDE en Algérie”. “Il s’agira pour les participants d’analyser les impacts des récents changements dans la réglementation des investissements en Algérie, en particulier des investissements étrangers dans le tissu industriel algérien. Un village PME accueillera une trentaine de PME/PMI, agences économiques et associations professionnelles des deux rives”, a expliqué un responsable de Nedjma, membre de l’association.

Ce forum qui réunit chaque année plus de 1 500 personnes venant du Maghreb, des États-Unis et d’Europe, pour échanger autour des opportunités d’emploi, d’investissements et d’affaires qu’offre l’Algérie, s’ouvre cette année à des secteurs inédits (construction, agroalimentaire, juridique, santé, etc.) et s’articule autour de 4 espaces d’informations et d’échange (entreprises, tables rondes thématiques, formations, concours business plan), a ajouté l’orateur. Intervenant par téléphone depuis Paris, le président de Reage, Fetah Ouzzani, a rappelé, pour sa part, les missions que se fixe Reage, dont notamment la mobilisation de la diaspora algérienne et ses amis en faveur du développement en Algérie.

Mais il n’a pas toutefois nié les difficultés de la tâche, comme le lui ont fait remarquer les journalistes, pour des raisons inhérentes, on l’aura deviné, à la bureaucratie et au climat d’affaires. “Nous sommes conscients des difficultés.” Interrogé, enfin, sur la LFC qui a fait désordre, faut-il sans doute le préciser, M. Ouzzani s’est contenté de relever la nécessité d’arriver à un équilibre entre les importations et les exportations.

Liberté

Bourguignon89
31/10/2009, 16h51
C'est vraiment n'importe quoi ce pays, et personne d'entre nous ne se bouge pour le sauver : il ne se passe rien depuis la fin des années 70, les islamistes ont en partie tout niqué et le clan d'oujda est complètement incompetent, des milliers de projets mais aucun ne voit le jour, des milliards de dinars mais aucun ne va dans les poches du peuple, des myriades de paysages mais tous sont dégradés par la présence algerienne : Que faire face à cela ? Les dechets qui trainent dans les espaces verts sont plus nombreux que les travailleurs algeriens .. Que faire ? A part se taire , faire ses etudes comme on le peut et donner de l'avenir au pays , mais seul est-ce reellement possible ? Beaucoup ont tenté, et beaucoup n'avaient pas de mauvaises intentions mais ce sont toujours les meilleurs qui partent le premier .. A quand une production 100% Algerienne, à quand le respect et la promotion des traditions locales et des langues berberes ? A quand un système scolaire qui rendra hommage à nos martyrs en inculquant des valeurs universelles (mathematiques , physique , ..) et culturelles (histoire, ..) et en donnant la chance à tous les Algeriens des villes et des campagnes d'exercer des métiers nobles en amont de leurs études..

shadok
01/11/2009, 12h00
En lisant ce titre, je croyais que c’était un forum de haut niveau organisé par le gouvernement algérien et l’UE. Je découvre après que c’est une simple rencontre organisée par une association d’étudiants en France « Le Reage » dont je ne néglige pas le travail. Voilà comment notre gouvernement et nos journaux font la récupération du travail d’une petite association. Sachant que le gouvernement avec ses dernières mesures a bloqué omplétement les IDE (Investissements Directs Etrangers) dans notre pays qui étaient déjà très faibles à cause des problèmes de bureaucratie, bancaires, manque de foncier, contre facon, corruption etc…

Cookies